Partagez | 
 

 airlie | quand t'es pris pour un bouche-trou.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
member ◊ cute little coral

messages : 898 pseudo : Apy avatar + © : Stefanos Milatos + © moi



âge : 26 ans
statut civil : tu lui a écrit une chanson.
adresse : 194, un loft à braou. seul avec ton chien. t'es bien comme ça.
job/études : un album en cours de production, mais toujours barman.
MessageSujet: airlie | quand t'es pris pour un bouche-trou.   Sam 14 Mai - 3:49

tu poses le verre, le dernier verre, à l’envers dans l’armoire. Le dernier verre de ta journée, le dernier verre que tu laves pour aujourd’hui. Non, ce soir, il n’était pas question que tu fasses la vaisselle, et au pire des cas, vous laisserez pour le lendemain. Tu range le torchon que tu avais pour essuyer et tu pars dans les vestiaires pour récupérer tes affaires et enfin partir pour aujourd’hui. Il n’était pas tard, ce devait être le premier jour où tu finissais aussi tôt depuis des semaines. Mais tu avais posé tes heures en avance, tu avais envie de profiter de ce vendredi soir, à sortir avec des amis ou à jouer quelques morceaux chez toi, qu’importe, tant que tu profitais. Tu t’empares de ta veste en cuire, que tu enfiles, quand une sonnerie retentit, provenant de la poche de ton jean. Tu sors ton téléphone, les sourcils froncés et le déverrouille. Tu lis le message, et tu lèves les yeux au ciel, un sourire dessiné au coin des lèvres. Airlie, ah, Airlie. Il fallait bien que ça tombe sur elle, ce problème de voiture. Elle a pas donné de détails, sans doutes qu'elle le fera après. Mais heureusement, elle t’avait toujours pour la sortir de pétrin. Une sorte de superman, oui, voilà ce que t’étais. En tout cas, aujourd’hui, c’était le cas. Parce qu’elle n’avait plus de voiture, parce qu’elle avait besoin de quelqu’un pour la ramener, parce que tu étais là, et parce qu’elle t’avait envoyé un message. Et elle avait une chance inouïe que tu ais finis le travail tôt, aujourd’hui. Comme si, au final, c’était fait exprès. Mais tu ne t’attardes pas, tu plonge une main dans l’autre poche de ton jean et en sors tes clefs de voiture, pendant que tu quittes le bar en saluant tes collègues. T’es garé devant, c’est pratique. Alors tu entre et tu t’installes, avant d’envoyer un message à la blonde qui demandait ton aide. Tu réponds à la positive, évidemment, et que tu seras devant son boulot d’ici une dizaine de minutes. Ç’aurait pu être cinq, mais on sait jamais, suffit qu’il y ait une mauvaise circulation, surtout à ces heures de pointes, et c’est finit, même –enfin, surtout- dans biarritz-même. Airlie, tu sais même plus comment tu l’a rencontré. Le hasard sans doutes, si ce n’était pas au bar. Mais t’avais accroché avec elle, d’un point de vu purement amical. De toutes manières, elle est jeune selon toi. Non, tu l’apprécie, elle est discrète, elle est comme toi, elle aime pas faire de vague, et pourtant, quand on la connait, elle est adorable, elle est douce, attentionnée, et toi, tu tiens à elle. t’as pas envie qu’il lui arrive quoi que ce soit, t’as pas envie que son copain en australie la fasse souffrir, t’as pas envie que pour ses études ça se passe mal, t’as pas envie qu’à son boulot ça se passe mal… tu la protège, même si elle n’en à peut-être pas besoin. Tu la protège sans qu’elle s’en rende vraiment compte, ou peut-être qu’elle le sait, mais elle est discrète, elle te laisse croire ce que tu veux, elle dit rien, elle fait comme si elle ne s’en était pas rendue compte. Alors, quand t’es arrivé devant les locaux où elle bosse, t’aurais dû te douter qu’elle allait un peu te chambrer, un peu te taquiner, parce qu’elle t’aime bien elle aussi, et parce que t’as répondu presque tout de suite, parce que t’es plutôt vite arrivé devant son boulot, parce qu’elle pourrait avoir l’impression d’être une princesse, récupérée en calèche. Sans les chevaux et le cochet qui ouvrirait la porte. Nan, toi, tu restais bien sagement assis sur le siège du conducteur. Parce qu'en plus elle t’appelle seulement quand elle a besoin de toi, mais elle allait pas aussi te demander de la porter jusqu'à la caisse et lui ouvrir la portière. T’ouvres ta fenêtre : elle t’a pas vu, elle est concentrée sur autre chose. « miss Adamon, ton dépanneur est là. » tu lances, suffisamment fort pour qu’elle t’entende. T’es discret, mais tu sais hausser la voix quand il le faut, t’es discret, mais appeler quelqu’un, ça te tuera pas. Alors tu l’attends, t’attends qu’elle traverse la route et qu’elle ouvre la portière passager pour s’installer, et que tu puisses la déposer chez elle. et tel que vous vous connaissez,  tu vas y aller aussi, pour discuter, parce qu’après tout, ça fait longtemps que vous ne vous êtes pas vus tous les deux, et que vous aurez bien besoin de quelques heures pour discuter des nouveautés du moment.

_________________
absente du 9/07 au 13/08, merci de me taguer dans les sujets ou les rps où je dois répondre I love you
Code:
@"azel mordoh"


et moi je suis tombé en esclavage, de ce sourire de ce visage et je lui dis emmène moi. et moi je suis prêt à tous les sillages, vers d'autres lieux, d'autres rivages mais elle passe et ne répond pas. les mots pour elle sont sans valeur. pour moi c'est sûr, elle est d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ◊ cute little coral

messages : 1237 pseudo : spf avatar + © : romee strijd + mags + endlesslove


âge : dix-neuf ans.
statut civil : célibataire.
MessageSujet: Re: airlie | quand t'es pris pour un bouche-trou.   Dim 15 Mai - 20:32

c’est tous les jours pareil. toujours pareil. tu boucles tes journées de travail tardivement même le samedi. ce samedi ne fait pas exception à la règle et vu le voyage à los-angeles qui approchait, tu n’as pas vu l’heure passer. il est vingt-trois heures passées. c’est encore plus difficile depuis que ta voiture a été victime d’un terrible chauffard. tu avais économisé pendant deux ans pour te l’offrir. tu en prenais soin généralement, tu la mettais dans le garage, mais cette fois, tu n’avais pas eu le temps. ta maman t’a appelé pour te dire qu’un skype avec tes frères étaient prévu dans vingt-minutes. tu pensais bêtement que ta jolie volkswagen ne risquait pas grand chose dans cette tranche horaire. tu n’avais pas le temps de la rentrer de toute façon. tes parents habitant à même pas vingt minutes de chez toi tu y es allée sans ta voiture. économie d’essence. par chance, tu avais directement pris une bonne assurance qui couvrait de façon optimale ta voiture et/ou toi si jamais il t’arrivait malheur pendant que tu conduisais. assurance qui te coûtait un bras, mais qui voulais bien te la remplacer par un véhicule neuf identique. alors tu te dis que tu as eu le bon réflexe en souscrivant directement une assurance aussi complète. seulement tu allais devoir attendre encore une bonne semaine au maximum avant de récupérer ta voiture chez le concessionnaire. l’assurance n’avait plus de véhicules de remplacement, ils t’ont donc indemnisé financièrement pour compenser. tu te contentais des transports en commun. à biarritz pas de tram juste des bus qui ne circulaient plus à une heure aussi tardive. il t’avait proposé de te raccompagner, mais tu n’avais pas voulu prendre le risque. te retrouver seule dans un espace clos à proximité de lui te transforme en bombe à retardement. hors de question que tu fautes à nouveau. tu as quelqu’un dans ta vie depuis cinq ans. il a une femme une petite fille. ça n’aurait jamais dû se passer. ce baiser n’aurait jamais dû arriver. tu t’es mise dans de beaux draps. tu en arrives même à te détester parfois en repensant à cette histoire. parce que le pire, c’est qu’il t’attire vraiment trop. même beaucoup trop. si tu arrivais à te raisonner avant ce n’est plus le cas maintenant. tu ne te comportes pas comme ça d’habitude. tu as l’habitude d’être droite dans tes bakets. honnête. fidèle. alors tu fais tout pour mettre des barrières entre vous. tu descends du second étage. tu restes devant la porte d’entrée un petit moment. depuis l’incident avec ta voiture, tu marchais. tu mettais environ une heure, mais tu marchais tout de même. là il est vraiment tard. tu as hésité quelques instant et en voyant par la devanture vitré de l’entreprise des jeunes et des moins jeunes bien éméchés des bouteilles encore en main, tu as pris ton portable. tu t’es décidé à envoyer un message à azel. pourquoi lui ? certainement parce qu’il était l’un des seul avec qui tu te sentais à l’aise et le seul avec qui tu te montrais un peu moins timide. ça te gênait vraiment, tu aurais préféré le voir dans d’autres circonstances. en l’invitant par exemple à manger ou à boire un verre chez toi. ce n’était pas ton genre de demander d’envoyer un sms pour demander de l’aide en général, tu te débrouillais toute seule et tu t’en sortais très bien. t’espérais juste qu’il ne travaille pas tard ce soir et qu’il n’était pas en compagnie de vicktoria. tu ne voyais pas qui d’autre appeler à part lui. Il t’indique qu’il sera là dans dix minutes. Tu sors au bout de trois minutes. tu as à peine le temps de regarder un sms que tu l’entends. il a été très rapide et ça te rassure, tu ne te sentais pas vraiment en sécurité. tu traverses et tu t’installes côté passager. doucement, tu te penches vers lui pour lui faire un petit bisou sur la joue. « merci beaucoup. » d'avoir accepté. d’être là. d'être arrivé aussi rapidement. merci pour tout. « j’espère au moins que je n’ai pas interrompu une soirée avec vicktoria. »

_________________
    not enough.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ◊ cute little coral

messages : 898 pseudo : Apy avatar + © : Stefanos Milatos + © moi



âge : 26 ans
statut civil : tu lui a écrit une chanson.
adresse : 194, un loft à braou. seul avec ton chien. t'es bien comme ça.
job/études : un album en cours de production, mais toujours barman.
MessageSujet: Re: airlie | quand t'es pris pour un bouche-trou.   Mar 17 Mai - 22:49

elle te remercie. et toi tu rigoles. pourquoi ? parce qu'airlie, la mignonne petite blonde de dix neuf piges avait dû flipper. tu la connaissais un peu, et qu'elle jolie fille comme elle n'aurait pas peur avec des jeunes tels que ceux qui s'étaient installés devant l'entreprise, joints et bouteilles presque à la main, et qui ne semblaient pas clean ? personne. même toi t'aurais pas été rassuré à son âge. maintenant tu t'en fout. et si tu étais arrivé et qu'elle se faisait accoster, voir emmerder par eux, t'aurais pas hésité. mais heureusement, c'était pas le cas. heureusement t'étais arrivé vite et heureusement ils avaient sûrement pas dû remarquer la jeune femme. et puis heureusement pour toi, parce que la castagne, c'est plus trop ton trip. avant, quand t'étais encore au lycée, peut-être. t'étais un peu un sang chaud. maintenant tu t'es calmé, et tant mieux. « j’espère au moins que je n’ai pas interrompu une soirée avec vicktoria. » tu perds ton sourire. ah, vicktoria. la belle vicktoria. non, évidemment qu'elle avait rien interrompu. de toutes manières, t'avais pas revu la blonde aux yeux clairs depuis la plage. jamais disponible pour boire ce fameux verre. et puis, finalement, c'était pas si mal. tu insistais pas. t'avais pas envie. de la voir, si. et non à la fois. t'avais pas vraiment d'idée de ce que tu voulais vraiment. la connaître ? c'était plus ou moins fait. bien sûr, il y avait encore beaucoup de choses dont tu ne connaissais rien, mais c'était rentrer bien plus dans sa vie privée que tu ne l'étais, et ça... bien sûr que tu voulais. mais t'étais pas sûr. c'est fouillis, dans ta caboche. m'enfin. tu démarres, tu répond pas desuite. tu commences à prendre le chemin pour rentrer, ou plutôt, pour la ramener chez elle. t'avais le temps, de lui répondre. tu savais que la miss t'inviterais sans doute à venir boire un verre, passer sûrement quelques heures, peut-être la soirée. tu devrais envoyer un message à romane pour lui dire que tu rentrerais pas tout de suite, et qu'elle devra s'occuper de donner à manger au chien. tu le feras quand tu seras arrivé.« nan, j'étais pas avec vick.» tu dis finalement, grognant à moitié. tu sais pas pourquoi, parfois ton chien déteint sans doutes sur toi, mais tu saurais pas dire si c'est parce que t'es triste, mécontent ou plutôt satisfait. «j'viens de finir le taf', t'as de la chance.» tu changes de sujet, t'essayes, c'est pas ton fort, la parlotte. « t'as fait quoi de beau aujourd'hui ? des nouvelles de monsieur kangourou ? » voilà, peut-être que parler de son boulot, ou encore son mec l'australien, ça l’intéressera plus que de parler de toi et vicktoria.

_________________
absente du 9/07 au 13/08, merci de me taguer dans les sujets ou les rps où je dois répondre I love you
Code:
@"azel mordoh"


et moi je suis tombé en esclavage, de ce sourire de ce visage et je lui dis emmène moi. et moi je suis prêt à tous les sillages, vers d'autres lieux, d'autres rivages mais elle passe et ne répond pas. les mots pour elle sont sans valeur. pour moi c'est sûr, elle est d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ◊ cute little coral

messages : 1237 pseudo : spf avatar + © : romee strijd + mags + endlesslove


âge : dix-neuf ans.
statut civil : célibataire.
MessageSujet: Re: airlie | quand t'es pris pour un bouche-trou.   Ven 20 Mai - 13:14

il n’était pas avec vicktoria. il n'était pas avec elle. ça te fait un déculpabiliser. juste un petit peu. parce que t’aurais vraiment aimé le voir dans d’autres circonstances. tu ne savais pas vraiment à qui demander d’autres et tu sais pertinemment que ton patron aurait insisté pour te raccompagner. il en était hors de question. hors de question de te retrouver en voiture avec lui. non. pas dans un espace aussi fermé. pas aussi proches. non tu en es incapable. azel te précise qu’il vient de finir. tu as vraiment eu de la chance. vraiment beaucoup de chance pour le coup. il te questionne sur ta journée et il te questionne sur monsieur kangourou. plus connu sous le prénom de sam. tu es plutôt honnête comme fille. alors depuis ce baiser. depuis le jour où il t’a envoyé un sms lors duquel il t’a dit qu’il ne s’imaginait pas venir vivre à biarritz, ni dans quelques mois. ni l’année prochaine. ni dans deux ans, mais il veut que toi, tu reviennes en australie. tu ne prends plus ses appels. tu réponds vaguement à ses sms. tu n’aimes pas mentir. tu fais semblant d’être occupée. ce n’est pas totalement faux. entre ton boulot et tes cours. le décalage horaire aide beaucoup. il ne t’appelle heureusement pas tous les jours. « rien de spécial. la routine. en ce moment, je bosse surtout sur un déplacement professionnel à los-angeles. » tu ne fais vraiment rien de spécial. du moins, tu ne trouves pas cela spécial. même si tu admets que travailler avec lui, c’est vraiment enrichissant. il a dix ans de moins que toi, mais il a fait déjà tellement plus que toi. tu gères ses rendez-vous. tu gères son agenda et son emploi du temps. tu t’occupes de son courrier. tu prépares ses correspondances. tu organises ses réunions dont tu fais le souvent le compte-rendu ou le relevé de conclusions. tu supervises ses déplacements professionnels. « et … oui j’ai eu des nouvelles de sam. » tu n’en dis pas plus. parce que quand tu y penses, tu te sens mal. tu es mal-à-l’aise parce que tu culpabilises. tu culpabilises énormément. s’il recommençait, tu serais incapable de le repousser. tu as honte et tu te dégoûtes. tu appréhendes le déplacement professionnel à venir. vingt-quatre heure sur vingt-quatre et sept jours sur sept. avec lui ou du moins à proximité de lui. ça risque d’être compliqué. très compliqué. mais tu devras gérer. parce que tu n’as plus cinq ans. tu en as quatorze de plus. et tu vas devoir gérer. « et toi … ta journée ? » tu changes de sujet. vous arrivez à bon port. tu descends. lui aussi. ta colocataire n’est pas là. elle est en formation. tu cherches tes clefs dans ton sac.

_________________
    not enough.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ◊ cute little coral

messages : 898 pseudo : Apy avatar + © : Stefanos Milatos + © moi



âge : 26 ans
statut civil : tu lui a écrit une chanson.
adresse : 194, un loft à braou. seul avec ton chien. t'es bien comme ça.
job/études : un album en cours de production, mais toujours barman.
MessageSujet: Re: airlie | quand t'es pris pour un bouche-trou.   Dim 29 Mai - 18:12

elle te dit qu'elle est sur un projet. los angeles. t'as jamais vraiment compris comment elle faisait pour s'en sortir aussi bien, à dix-neuf piges. toi, à dix-neuf ans, t'étais à mc do et tu faisais les sandwich pendant que tu réfléchissais à de nouvelles mélodies pour tes chansons. alors pour le coup, y'avais une différence de niveau vraiment importante. alors tu pouvais qu'admirer la jolie blonde pour ce qu'elle savait déjà faire, à son âge. t'allais pas continuer de parler du boulot. elle avait terminée, alors autant dire que fallait plus en parler. toi, le boulot, t'en parlais que pendant tes heures, après, c'était finit. tu voulais plus en entendre parler. alors t’espérais qu'elle profitera de son voyage à los angeles, et que ça se passera bien pour elle. « et … oui j’ai eu des nouvelles de sam. » tu fronces les sourcils. elle était pas sûre ? en tout cas, t'en avais bien l'impression. alors ça aussi, tu veux pas insister. son copain, c'est compliqué. il veut pas rentrer, il veut qu'elle vienne. un peu égoïste ce gars, non ? de ce qu'elle t'avais dit, tu l'aimais pas. mais parce que t'étais peut-être un peu trop protecteur envers la vingtenaire, et que tu la sentais pas, sa relation à distance. « et toi … ta journée ? » tu sens qu'elle aussi, veut éviter de continuer d'en parler. alors tu te contentes de répondre aussi, simplement, de toutes manières, t'as pas grand chose à dire sur ta journée. « bah écoutes j'ai rempli des verres, comme d'habitude. » la blonde n'avait pas idée de ce que tu faisais officieusement : la musique. elle savait que t'en jouait. après tout, elle était déjà venue te voir dans ton appart, alors bien sûr qu'elle avait vu tous les instruments qui y traînaient. t'avais pas envie de lui en parler, même si tu la connaissais et tu savais qu'elle dirait rien, qu'elle accepterait, et qu'elle t'en voudra pas non plus. ou du moins, c'est ce que tu crois, et que t'espères. puis vous arrivez devant son appart. tu te gares, elle descend, tu dis rien de particulier, elle non plus, d'ailleurs. tu la suis, tu verrouilles la voiture. tu savais de toutes manières que tu allais aller chez elle, pour parler, pour boire un verre. ça faisait longtemps, après tout. alors quand elle cherche ses clés, tu lances « los angeles, hein ? c'est moi ou ton patron à surtout envie de prendre des vacances ? » c'est pas comme si tu parlais exactement de boulot. y'a "vacances", dedans. même si patron et vacances, c'est pas censés correspondre.

_________________
absente du 9/07 au 13/08, merci de me taguer dans les sujets ou les rps où je dois répondre I love you
Code:
@"azel mordoh"


et moi je suis tombé en esclavage, de ce sourire de ce visage et je lui dis emmène moi. et moi je suis prêt à tous les sillages, vers d'autres lieux, d'autres rivages mais elle passe et ne répond pas. les mots pour elle sont sans valeur. pour moi c'est sûr, elle est d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ◊ cute little coral

messages : 1237 pseudo : spf avatar + © : romee strijd + mags + endlesslove


âge : dix-neuf ans.
statut civil : célibataire.
MessageSujet: Re: airlie | quand t'es pris pour un bouche-trou.   Sam 11 Juin - 23:53

azel, il est barman. son métier, c'est typiquement le genre de métier que tu ne pouvais pas exercer ni quand tu as commencé à chercher à ton arrivée en France ni maintenant d’ailleurs, tu ne pourrais même pas en faire ton métier. tu es bien trop timide pour l’envisager. si lui t’admirait la réciproque est aussi vrai. tu es certainement même plus admirative que lui. ce n’est vraiment pas extraordinaire vu de l’intérieur ton boulot. tu le trouvais simple. tu en avais l’habitude d’organiser tes journées seulement là, tu le faisais pour quelqu’un d’autre. tu ne faisais rien de grandiose à part utiliser les traitements de textes et d’autres logiciels. non, tu ne faisais vraiment rien de grandiose contrairement à leeo. tu as eu de la chance de tomber sur cette entreprise, de tomber sur un tel patron. il avait un parcours assez atypique ça forçait l’admiration et le respect. tu le connais bien azel. tu l’as déjà vu à l’œuvre. tu l’as déjà vu derrière le bar et tu l’admires vraiment. l’aisance dont il arrive à faire preuve avec les clients. il parle aux clients, ça semble si anodin pour lui alors que pour toi ça ne l’est vraiment pas. tu devrais déplacer des montagnes pour te sentir aussi à l’aise. il parle de ce voyage à los-angeles. tu es assez gênée, mais il n’est pas au courant alors il aborde le sujet comme s’il parlait de la pluie et du beau temps sauf que toi, tu as la trouille. tu redoutes vraiment ce voyage d’affaires. tu redoutes de ne pas pouvoir te contrôler, mais tu ne te voyais pas le laisser en plan. la journée, vous serez bien occupés et puis le soir, tu te débrouilleras. tout ira bien. il n’y a pas de raison. tu hausses les épaules. « tu sais ce n’est pas vraiment son genre… ce n’est pas son genre de prendre des vacances. » non lui, il travaille comme personne. il est même certainement plus dans son bureau que dans sa maison. « et puis je ne pense pas qu’il m’emmènerait moi, en vacances, il a une femme, tu sais. » tu ouvres la porte de l’immeuble, vous montez au dernier étage. le troisième. tu ouvres la porte. « fais comme chez toi. » tu poses ton sac à sa place habituelle et ta veste. tu enlèves tes chaussures. tu vas chercher une bouteille de vin. un hunter valley évidemment. un tire-bouchon et deux verres à vins. tu retournes dans le salon et tu t’installes sur le canapé. « je te sers ou tu préfères autre chose ? »

_________________
    not enough.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ◊ cute little coral

messages : 898 pseudo : Apy avatar + © : Stefanos Milatos + © moi



âge : 26 ans
statut civil : tu lui a écrit une chanson.
adresse : 194, un loft à braou. seul avec ton chien. t'es bien comme ça.
job/études : un album en cours de production, mais toujours barman.
MessageSujet: Re: airlie | quand t'es pris pour un bouche-trou.   Dim 19 Juin - 1:22

elle paraissait un peu tendue, la jolie blonde. un peu gênée, un peu anxieuse. tu lui jetais des coups d'oeils, les sourcils froncés, durant les quelques instants qui séparaient ta question et sa réponse. elle hausse les épaules, comme si c'était simple, comme si c'était évident. mais nan, c'était pas évident pour toi. et pas plus avec ses réponses. « tu sais ce n’est pas vraiment son genre… ce n’est pas son genre de prendre des vacances. » quel genre d'homme ne prendrait jamais de vacances ? « et puis je ne pense pas qu’il m’emmènerait moi, en vacances, il a une femme, tu sais. » c'est doublement une raison, de prendre des vacances. avec sa jolie assistante, jeune et qui à un beau sourire. tu lui dirais bien, à airlie, mais t'avais pas envie de la gêner plus que ça. puis qu'elle te précise qu'il avait une femme, qu'elle précise qu'il n'était pas libre... c'était presque une envie de se convaincre soit même, en sachant que t'avais jamais parlé de concubinage ou quoi que ce soit d'autre. mais t'ignores. enfin, ça reste dans un coin de ta tête, mais tu passes à autre chose, parce c'est pas tes affaires, après tout. elle te fait entrer, te prie de faire comme chez toi. alors t'enlèves ta veste, tu la places au même endroit qu'airlie à mit la sienne. puis tu suit airlie dans ses gestes : elle enlève ses chaussures. puis elle part vers une salle, tu l'y attend, tu la vois sortir une bouteille de vin, et deux verres. tu t'apprêtes à ouvrir la bouche mais elle part aussi vite qu'elle était arrivée, et tu t'obliges à la suivre. salon, canapé, tu t'assois à côté d'elle. « je te sers ou tu préfères autre chose ? » t'es soulagé. le vin, t'aimais pas tant ça. t'en bois, c'est sûr, mais t'aimes pas en boire, comme ça, sans véritable raison. « t'aurais pas une bière plutôt ? j'veux pas gâcher un vin qu'à l'air pas mauvais avec mes goûts de pas habitué,  ça s'rait con.» tu la remercie d'un sourire discret, et quand elle revient, tu trinques avec elle. « tu sais quoi ? j'pense que ton patron il choisit bien ses destinations, n'empêches. même si c'est pour bosser. il t'empêchera pas d'en profiter un peu, si ?» c'est pas cool c'que tu fais. toi, t'es pas censé être curieux. mais là, ça touche à airlie. t'as pas envie qu'elle tombe dans des bras malsains, déjà qu'avec son copain c'est pas ce que tu recommanderais. et puis t'avais envie de te changer les idées, d'oublier un peu vicktoria, de voir quelqu'un, de discuter, ou plutôt de l'entendre parler. un ami. une amie, en occurrence. c'était airlie, et même si elle ne parlait pas plus que toi, c'était très bien comme ça.

_________________
absente du 9/07 au 13/08, merci de me taguer dans les sujets ou les rps où je dois répondre I love you
Code:
@"azel mordoh"


et moi je suis tombé en esclavage, de ce sourire de ce visage et je lui dis emmène moi. et moi je suis prêt à tous les sillages, vers d'autres lieux, d'autres rivages mais elle passe et ne répond pas. les mots pour elle sont sans valeur. pour moi c'est sûr, elle est d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ◊ cute little coral

messages : 1237 pseudo : spf avatar + © : romee strijd + mags + endlesslove


âge : dix-neuf ans.
statut civil : célibataire.
MessageSujet: Re: airlie | quand t'es pris pour un bouche-trou.   Lun 20 Juin - 17:22

« t'aurais pas une bière plutôt ? j'veux pas gâcher un vin qu'à l'air pas mauvais avec mes goûts de pas habitué, ça s'rait con. » tu n’as pas vraiment pensé à lui demander. tu avais opté pour le vin directement sans vraiment réfléchir. « oui bien sûr, je dois avoir ça. » il doit bien avoir deux ou trois bouteille de bière dans la cuisine. tu te lèves et tu retournes dans la cuisine. comme prévu après deux minutes de recherches, tu tombes dessus. merci la décoration et l’aménagement minimaliste. ça aide bien. tu prends un verre basique. tu n’en n’as pas un spécialement pour la bière. tu n’en bois pas. ta colocataire non plus. les bouteilles de bières c’est juste au cas où. heureusement ce au cas où ne s’est pas produit avant. les bouteilles ne nécessitaient pas de décapsuleur. ça tombe bien parce que tu n’en n’en possédait pas. tu ramènes le tout au salon. « désolée pour le verre, c’est le seul que j’ai à te proposer. » aucun verre à alcool à part, six verres à vins. c’était typiquement un appartement féminin. rares étaient les hommes qui venaient dedans de toute façon. ta colocataire étant souvent en déplacement pour ses stages et toi, tu as sam. il ne vient pas régulièrement puisqu’il travaille, son dernier séjour à biarritz remonte à six mois. tu ouvres la bouteille de bière puis tu fais pareil avec celle de vin. « je te laisse te servir, c’est préférable. » tu n’avais jamais eu l’occasion de servir une bière et tu n’as pas envie de faire un carnage. vous vous servez puis vous trinquez. il te questionne sur los-angeles. tu poses ton verre sur la table basse. « je ne sais pas probablement. je ne pense pas qu’il a vraiment le choix des destinations enfin, j’en sais rien peut-être bien que oui, il a le choix... je suis juste son assistante. » tu n’en sais absolument rien, il a certainement le choix puisqu'il est le président et directeur général de l'entreprise. il te donne juste la destination, tu organises ses journées là-bas et du coup les tiennes aussi. c’est la première fois que tu pars aussi loin et aussi longtemps. tu ne sais pas vraiment. tu es restée jusqu’à tes seize ans en australie quand vous partiez en vacances, vous restiez en australie et jamais trop loin de melbourne. « le programme est chargée ... les journées sont assez chargées, mais je ne pense pas qu’il m’empêchera d’en profiter ensuite. » tu reprends ton verre. tu en bois une gorgée. tu appréhendes un peu. d’être avec lui. aussi longtemps. aussi loin. tu ne tiendras pas. la journée, ça ira, mais la nuit, tu en doutes vraiment. tes frères vivent là-bas durant leurs études peut-être que tu devrais t’arranger pour dormir chez eux pendant quelques jours. c’est mieux comme ça. c’est plus raisonnable comme ça.

_________________
    not enough.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ◊ cute little coral

messages : 898 pseudo : Apy avatar + © : Stefanos Milatos + © moi



âge : 26 ans
statut civil : tu lui a écrit une chanson.
adresse : 194, un loft à braou. seul avec ton chien. t'es bien comme ça.
job/études : un album en cours de production, mais toujours barman.
MessageSujet: Re: airlie | quand t'es pris pour un bouche-trou.   Jeu 23 Juin - 1:36

airlie avait un peu de temps, et tu te demandais si c'était forcément une bonne idée de lui demander un bière. c'est vrai que le vin, t'en buvais pas souvent, pour ne pas dire jamais en fait. toi t'étais à la bière ou aux boissons plus fortes, qu'il y avait dans le bar. mais t'en avais goûté, et ça avait jamais été ton fort. t'avais jamais réussi à apprécier. ta mère dit que t'as pas le palet assez fin pour apprécier ces saveurs. toi t'haussais les épaules, et tu reprenais tes bières. seulement, embêter airlie, c'était pas vraiment tes intentions. mais elle finit par revenir, en s'excusant pour le verre. elle t'aurais donné la bouteille elle même, t'aurais bu comme ça, ça te gênait pas. alors tu lui fais un signe de tête, montrant que tu t'en fichait. elle aurait pu te donner un verre en plastique ça t'aurais convenu. elle s'occupe d'ouvrir la bouteille, et tu préfères pas lui dire que tu aurais pu le faire seul, qu'elle n'avait pas à s'embêter pour ça. mais visiblement, l'ouverture était facile, pas comme certaines bouteilles qui nécessitaient un décapsuleur ou même que vous usiez de vos dents. « je te laisse te servir, c’est préférable. » t'acquiesce en souriant discrètement, et tu te serres, avant de trinquer avec elle en levant légèrement ton verre. « je ne sais pas probablement. je ne pense pas qu’il a vraiment le choix des destinations enfin, j’en sais rien peut-être bien que oui, il a le choix... je suis juste son assistante. » tu fronces les sourcils en portant le verre à ta bouche. ça semblait compliqué dans la tête de la blonde, ça semblait flou. pas seulement pour cette histoire de voyage ou quoi, non, ça, pour toi, c'était qu'un prétexte pour en apprendre plus sur ce que pensait airlie. mais au final, tu te dis que c'est peut-être mieux que tu ne t'en mêle pas. que tu laisses ça, que tu te fais de fausses idées. « le programme est chargée ... les journées sont assez chargées, mais je ne pense pas qu’il m’empêchera d’en profiter ensuite. » tu t'installes un peu plus dans le canapé, tu souris, tu bois, t'écoutes airlie. elle avait toujours été discrète la miss, quand elle parlait, quand elle bougeait. discrète dans ses pensées discrète dans son cœur. « tu vas être à l’hôtel ? vous rejoignez des gens là-bas ? » tu demandes, simplement. ça t'intéresse, la vie qu'elle va mener pendant quelques jours, ce qu'elle va faire, comment elle va gérer. « tu vas revenir ici tu vas être dorée de partout. il fait beau là bas, sauf si t'as pas de chance. »

_________________
absente du 9/07 au 13/08, merci de me taguer dans les sujets ou les rps où je dois répondre I love you
Code:
@"azel mordoh"


et moi je suis tombé en esclavage, de ce sourire de ce visage et je lui dis emmène moi. et moi je suis prêt à tous les sillages, vers d'autres lieux, d'autres rivages mais elle passe et ne répond pas. les mots pour elle sont sans valeur. pour moi c'est sûr, elle est d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ◊ cute little coral

messages : 1237 pseudo : spf avatar + © : romee strijd + mags + endlesslove


âge : dix-neuf ans.
statut civil : célibataire.
MessageSujet: Re: airlie | quand t'es pris pour un bouche-trou.   Ven 1 Juil - 14:35

« tu vas être à l’hôtel ? vous rejoignez des gens là-bas ? » il s'intéresse à ton voyage. le sujet ne te gêne pas en lui même c'est juste quand il aborde le sujet leeo. pour l’hôtel tu n’en sais vraiment rien, même si c’est le mieux à faire niveau timing, ce n’était pas vraiment pas prudent. tu ne crains pas des débordements de sa part. tu appréhendes plutôt tes réactions. tu sais pertinemment que tu n'arriveras pas à te contrôler lorsque tu te retrouveras en présence de leeo. surtout pas après que vous vous soyez embrassés. « normalement oui, mais tu sais j’ai mes frères ainés qui sont là-bas pour leurs études donc je vais voir si je ne pourrais pas dormir là-bas. ça fait tellement longtemps. » les voir en chairs et en os te feras du bien. le plus grand bien. « sinon oui ... oui j’irai dormir à l’hôtel. il a besoin d’aller là-bas pour voir des gens. » tu souris légèrement avant de t'expliquer. de poursuivre. « il y va aussi pour établir un partenariat avec un grand laboratoire pharmaceutique ... afin que le laboratoire envoie des médicaments dans des pays qui en ont vraiment besoin. » tu ne lui as pas encore trouvé un seul petit défaut alors que tu travailles pour lui depuis trois ans. il est brillant, altruiste, autodidacte et travailleur. il est pointilleux, mais c’est loin de te gêner. le contraire te dérangerait vraiment. tu te rends compte que tu as une opportunité énorme de travailler pour lui. de travailler avec lui. « tu vas revenir ici tu vas être dorée de partout. il fait beau là bas, sauf si t'as pas de chance. » tu n’as même pas pensé à regarder la météo. tu allais devoir le faire puisque tu dois préparer ta valise ou du moins un petit sac de voyage. tu prends ton téléphone. tu jettes un coup d’œil aux prévisions. « apparemment le temps va être clément. » tu souris légèrement. tu n’y vas pas pour bronzer toute la journée. loin de là, mais découvrir partiellement une nouvelle ville sous le soleil c’est toujours agréable. beaucoup plus agréable que de la découvrir faire sous la pluie. « tu as mangé quelque chose avant de venir ? » tu lui demandes. il a certainement déjà mangé. tu n’as pas encore mangé et tu commences à à avoir un petit peu faim. tu ne commandes jamais des plats en livraisons. tu aimes trop savoir les aliments se trouvant dans ton assiette. tu préfères cuisiner. ça coute moins cher, c’est plus sain et en plus ça te détend.

_________________
    not enough.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ◊ cute little coral

messages : 898 pseudo : Apy avatar + © : Stefanos Milatos + © moi



âge : 26 ans
statut civil : tu lui a écrit une chanson.
adresse : 194, un loft à braou. seul avec ton chien. t'es bien comme ça.
job/études : un album en cours de production, mais toujours barman.
MessageSujet: Re: airlie | quand t'es pris pour un bouche-trou.   Lun 4 Juil - 23:24

elle le parle de ses frères, qu'elle va les y rejoindre, et y dormir. t'avais pas idée, qu'elle avait des frères en amérique. mais au final, ça t'étonnes pas. elle aussi, avait vécu autre part qu'en france. elle avait été en australie. alors si toute la famille partait vivre ailleurs, comme elle, ça expliquait certains détails. « sinon oui ... oui j’irai dormir à l’hôtel. il a besoin d’aller là-bas pour voir des gens. » t'acquiesce, t'attends qu'elle explique, si elle peut, si elle a le droit. « il y va aussi pour établir un partenariat avec un grand laboratoire pharmaceutique ... afin que le laboratoire envoie des médicaments dans des pays qui en ont vraiment besoin. » la main sur le coeur, son patron. généreux, et tout ce qu'il y avait autours. m'enfin, pour toi, ce genre d'actions, ça cachait d'autres choses, moins sympa. tu dis rien, tu vois pas l'interêt, tu vas pas rabaisser un gars que tu connais pas, c'est pas toi, c'est pas ton caractère. tu lui parles de la météo, et elle semble prise au dépourvue, comme si elle ne savait pas. et comme toute jeune de la génération de la fin du XXe et du début du XXIe siècle, tu la voit sortir son téléphone pour checker la météo. pendant ce temps tu bois une gorgée de ta bière, gardant airlie dans ton chant de vision, amusé. « apparemment le temps va être clément. » t'inclines la tête. bonne chose. « tant mieux, tu profiteras plus comme ça. » tu te dis qu'il fera toujours plus beau qu'en france, même si dans le sud vous n'avez pas tant à vous plaindre, et qu'en ce moment c'est plus le nord qui n'est pas chanceux. « tu as mangé quelque chose avant de venir ? » tu tournes la tête vers elle, tu baisses les yeux, t'essayes de te souvenir ce que t'as mangé, si t'as mangé. « j'ai dû avaler quelques trucs entre mes services, t'inquiètes pas va, je mange jamais beaucoup le soir comme j'ai l'habitude de bosser à cette heure là. » tu souris. généralement, entre collègues, vous vous commandiez des pizzas, ou vous demandiez au chef de vous faire un petit quelque chose, mais ouais, tu mangeais jamais vraiment beaucoup, ou du moins, jamais si tôt.

hrp:
 

_________________
absente du 9/07 au 13/08, merci de me taguer dans les sujets ou les rps où je dois répondre I love you
Code:
@"azel mordoh"


et moi je suis tombé en esclavage, de ce sourire de ce visage et je lui dis emmène moi. et moi je suis prêt à tous les sillages, vers d'autres lieux, d'autres rivages mais elle passe et ne répond pas. les mots pour elle sont sans valeur. pour moi c'est sûr, elle est d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: airlie | quand t'es pris pour un bouche-trou.   

Revenir en haut Aller en bas
 
airlie | quand t'es pris pour un bouche-trou.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Laughing Out Loud :: Biarritz, France :: Iraty :: habitations-
Sauter vers: