Partagez | 
 

  bleus au corps, bleus au coeur (mino)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
member ◊ cute little coral

messages : 1239 pseudo : sweet pea avatar + © : Clayton Straker (sweet pea)
« D’façon je ne serais pas un bon exemple pour les jeunes. J’ai bien vu comment ils me regardaient frapper quand j’étais sobre, seulement, je ne veux pas qu’ils voient comme leur champion est devenu... »


âge : vingt-cinq ans
statut civil : c'est quoi l'amour au juste ? une belle connerie pour les filles célibataires devant leurs navets romantiques
adresse : #2015 milady w/ isaïse
job/études : se reprend en main, retourne à la salle de boxe pour retrouver son niveau de pro
clubs, associations : club de boxe
MessageSujet: Re: bleus au corps, bleus au coeur (mino)   Ven 9 Sep - 23:24

Le contact était agréable. C’était étrange comme acte, désorienté, irréfléchi, mais il a apprécié ce bref moment. Il a fui de peur qu’elle annonce que ce genre de chose ne se fessait pas. Mino n’a jamais été doué pour réconforter les gens, pour leur montrer qu’il tenait bien trop à eux. Le boxeur en péril était le genre d’enfant à ne pas enlacer sa mère alors qu’il avait besoin d’un câlin pour se rassurer. Il n’a jamais eux de gestes tendres avec ses sœurs. Il était plus du genre à aller tabasser leurs petits - ou ex-petits – copains quand ceux-ci leur fessaient du mal, les fessaient pleurer. Il n’y avait que Mino qui en avait le droit, pas les autres. Lui et seulement lui, quand il défendait ses sœurs - en prétendant que ce n’était rien – c’était sa façon à lui dire qu’il les aimait plus que tout. Le rital s’est éloigné à regret de cette douce étreinte pour ne pas être rejeté, il est assez chamboulé pour ce soir… « pourquoi, tu m'as parlé de ça au juste? » Voilà que LA grande Isaïse est de retour. Elle est son air effronté. Elle est sa manie de le regarder comme s’il était un moins-que-rien. Pourquoi faut-elle qu’elle se cache derrière un masque ? Enfin, il a fait exactement pareil pendant plus de vingt-cinq ans, il est mal placé pour lui faire la morale ou lui faire une quelconque remarque. Ça serait l’hôpital qui se fout de la charité. « t'as pas peur que j'aille le répéter à l'un de ta famille, parce qu'après tout; t'as peut-être raison, ma spécialité c'est peut-être d'allumer les feux et de me casser après.. » Il hausse les épaules. Est-ce qu’il a peur qu’elle se précipite le dire à Numa ou à une de ses sœurs ? Oui, c’est le genre de doute qui se forme en vous quand vous dites ce genre de choses. Seulement, il ne pense pas qu’elle soit comme ça. Il a cette sensation, ce pressentiment, cette certitude que la jeune femme n’ira rien dire. La meilleure amie de son petit-frère gardera l’information pour elle. Elle en aura surement gros sur le cœur, mais elle sera que Mino n’est pas le mec que tout le monde voit. Isaïse est l’unique personne qui soit au courant de cette histoire de maltraitance. Elle connait maintenant la raison du pourquoi Mino est un être torturé, mal dans sa peau, qui se noie dans les actions dangereuses. Plus la souffrance se propage dans son corps, plus, il a l’impression, l’intime conviction, qu’il est vivant. « Si tu le souhaites va leur dire. Ils souffriront surement encore plus, que s’ils ne savent pas. Rien dire était la meilleur des choses. J’ai juste fait mon devoir de grand-frère : protéger mes petites-sœurs et Numa. » Son regard se perd dans le vide, il ne pose pas son regard sur elle, il pose ses coudes sur la rambarde du garde-fou. « Tu sais Isaïse, je crois qu’on est de la même espèce toi et moi. Je pense que si c’était possible, nous sortirons du même moule, on est les mêmes. Je pense qu’on cache nos sentiments derrière une épaisse carapace, que nous ne souhaitons pas aimer les autres de peur de nous détruire. » Seulement sa carapace vient de se fissurer et il commence à comprendre ce que c’est de souffrir pour les gens qu’on aime. « Je pense qu’un jour, tu devrais faire aussi tomber ton armure Isaïse. Tu risques de rater quelqu’un. Ça vaut le coup, même si tu es mal après » Il ne parle pas de lui, loin de là. Maintenant, qu’elle sait, il est impossible qu’elle s’intéresse à un mec comme lui. Il lui faut un mec qui est les couilles de lui dire merde quand ça NE va pas. Un mec capable de dompter la fille sauvage qu’elle est. Il n’est pas le mec qu’il décrit, enfin pas pour le moment. Mino ne se sent pas encore prêt à prendre une place importante dans le cœur d’une fille. Il a besoin de se retrouver avant tout.
@Isaïse Heathcliff comme convenue ma réponse courte et Pass tròpp (pas top en langage de chez moi )

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ◊ cute little nemo

messages : 231 pseudo : NO NAME. avatar + © : giza lagarce + © beating heart (av.) alaska. (sign.)


«tu sais isaïse, je crois qu’on est de la même espèce toi et moi. je pense que si c’était possible, nous sortirons du même moule, on est les mêmes. je pense qu’on cache nos sentiments derrière une épaisse carapace, que nous ne souhaitons pas aimer les autres de peur de nous détruire.» mino favre


âge : vingt-trois ans.
statut civil : l'amour c'est des putain de conneries, c'est pour les masochistes; elle se tient loin de ça.
adresse : appartement 2015, milady avec mino.
job/études : prof de surf + mécanicienne dans un garage.
clubs, associations : -
MessageSujet: Re: bleus au corps, bleus au coeur (mino)   Sam 10 Sep - 5:51

tu demeures toujours les bras croisés contre ta poitrine; isaïse la tigresse est de retour dans l'arène c'est comme ça. tu joues les chieuses, les garces, tu craches ton venin à la face du monde pour te défendre tout simplement. ton questionnement ne semble pas le déranger; puisqu'il hausse les épaules en te répondant; « Si tu le souhaites va leur dire. Ils souffriront surement encore plus, que s’ils ne savent pas. Rien dire était la meilleur des choses. J’ai juste fait mon devoir de grand-frère : protéger mes petites-sœurs et Numa. » Il s'appuie contre le garde fou, quant à toi tu laisses à nouveau retomber tes bras le long de ton corps, tu fixes l'horizon; honnêtement tu dis ça, mais tu n'oserais pas le faire t'aurais trop peur de blesser numa ou les autres membres de la famille, tu gueule fort, mais tu n'oserais pas faire ça bien que ça te traverse l'esprit.« Tu sais Isaïse, je crois qu’on est de la même espèce toi et moi. Je pense que si c’était possible, nous sortirons du même moule, on est les mêmes. Je pense qu’on cache nos sentiments derrière une épaisse carapace, que nous ne souhaitons pas aimer les autres de peur de nous détruire. » tu viens à poser doucement ton regard sur lui, t'écoutes ces paroles et ça te bouscule, ça te heurte à l'intérieur. puis voilà qu'il enchaîne; « Je pense qu’un jour, tu devrais faire aussi tomber ton armure Isaïse. Tu risques de rater quelqu’un. Ça vaut le coup, même si tu es mal après » tes sourcils se froncent, puis tu laisses échapper un rire nerveux et probablement rempli de sarcasme aussi. alors, il veut se la jouer psychologue à deux balles c'est ça? « voyez-vous ça, mino favre qui joue les psychologues; t'as pas envie de t'ouvrir un courrier du coeur ça serait presque touchant.» t'as essayée, toi isaïse la femme sauvage, indomptable, t'as essayé d'ouvrir ton coeur à un homme tu t'es abandonnée aveuglement une fois, la fois de trop cette fois qui t'a malheureusement transformer par la suite, mais ça il n'est pas obliger de le savoir pas vrai? tu finis par rapporter ton attention sur lui, puis tu reprends; « ah ouais? ça vaut vraiment l'coup, même si tu finis par te noyer dans l'alcool et te sentir comme un trouillard.. » au final, tu préférais jeter qu'être jetée. tu t'éloignes un peu et tu fouilles dans tes poches à la recherche de ton paquet de clopes, clope que tu coinces mollement entre tes lèvres pour finir par l'allumer avec ton briquet. tu tires une longue bouffée, puis tu enchaînes ensuite en disant; « j'suis pas masochiste moi, j'reste loin de ça; puis de toute façon, ça apporte quoi si au final, tu finis par souffrir, c'est con..» tu baisses les yeux légèrement, alors que tu gardes ta clope entre tes doigts fins et à nouveau tu contemples l'horizon. le soleil qui se prépare à se lever bientôt, tu ne peux pas nier que l'endroit est magnifique et que tu risques de t'y ramener quand il y aura personne.

_________________
son coeur est fauve
« que tu sois un crevard ou le pire salaud de la terre avec les femmes, ça ne changera pas la sensation d'être une coquille vide. sur le coup, tu penses que t'es remplis; mais au petit matin, quand tu te réveilles; tu ressens toujours ce même putain de vide persistant.»♡ •• ALASKA (isaïse h.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ◊ cute little coral

messages : 1239 pseudo : sweet pea avatar + © : Clayton Straker (sweet pea)
« D’façon je ne serais pas un bon exemple pour les jeunes. J’ai bien vu comment ils me regardaient frapper quand j’étais sobre, seulement, je ne veux pas qu’ils voient comme leur champion est devenu... »


âge : vingt-cinq ans
statut civil : c'est quoi l'amour au juste ? une belle connerie pour les filles célibataires devant leurs navets romantiques
adresse : #2015 milady w/ isaïse
job/études : se reprend en main, retourne à la salle de boxe pour retrouver son niveau de pro
clubs, associations : club de boxe
MessageSujet: Re: bleus au corps, bleus au coeur (mino)   Dim 11 Sep - 13:18

« voyez-vous ça, mino favre qui joue les psychologues; t'as pas envie de t'ouvrir un courrier du cœur ça serait presque touchant. » Mino éclate de rire. C’est sorti tout seul, sans crier gare. Alors qu’il était submergé par les souvenirs du passé, voilà qu’elle lui sort ça. Un psychologue lui ? Non, il n’est pas du genre à écouter les autres. Déjà qu’il n’arrive pas à suivre ses propres conseils alors en donner aux autres, ça serait du foutage de gueule. Un courrier du cœur ? la belle blague, il n’y croyait pas jusqu’à il y a quelque mois. Un retournement de situation. « Mino Favre Psychologue … » il se passe une main sur sa barbe, en se donnant presque une image du penseur de Rodin. « Ça le fait, ça le fait grave même. J’crois que j’ai raté ma vocation depuis le début. Je gagnerais clairement plus d’argent à écouter des gens débattaient sur leur vie sentimentale qu’à me faire casser la gueule. Je devrais peut-être te prendre en tant que manageur Isaïse. Tu mettrais un sacré coup de pied à ma carrière de mec viril » bien évidemment quand il a dit le mot viril, il a bien appuyait ses mots en fessant des guillemets avec ses doigts. « ah ouais? ça vaut vraiment l'coup, même si tu finis par te noyer dans l'alcool et te sentir comme un trouillard.. j'suis pas masochiste moi, j'reste loin de ça; puis de toute façon, ça apporte quoi si au final, tu finis par souffrir, c'est con. » Il l’observe sortir son paquet de clopes. Quel gâchis ! Il n’est pas fan de cette merde en parquet. Le tabac, c’est une merde à laquelle on devient accros. Mino a des défauts à la pelle, mais il ne touche pas à la nicotine, ni aux drogues, qu’elles soient douces ou dures. Qu’importe, il touche pas à ses merdes. Bon, il touche à l’alcool, mais ce n’est pas pareil. Enfin, presque. « Oui, tu as peut-être raison. L’amour, c’est con, c’est juste une mode bonne marché pour faire espérer les filles, qui sont devant leur navet romantique, que le prince charment existe. Seulement, je ne pense pas que ce genre de mec existe ou que la femme parfaite existe. Non, on est fait d’imperfections ! C’est quand on se fait du mal ou qu’on nous en fait, qu’on réalise qu’on est bien humain. » Il se tait. Il déraille complémente, ses mots sortent comme si pour lui l’amour était le stéréotype que devait vivre tout être sur terre. Qu’un être devait forcement tomber amoureux d’un autre, qu’ils vivraient heureux ensembles le reste de leurs vies, que bande de marmots viendraient s’ajouter à l’addition. Seulement, on est jamais heureux, la vie est faite d’obstacle, c’est un peu les montages russes. Un coup, ça va, le ciel est d’un bleu limpide, clair puis quelques secondes plus tard, la mer se déchaine sous une pluie d’orage. La vie n’est pas monotone, elle n’est pas facile, elle n’est pas rose. Seulement ça, les gens ne veulent pas l’admettre. Il tombe dans le piège ! C’est comme là, cet instant, c’est totalement cliché. Un mec, une fille, un levé de soleil, manque plus que le baiser et ça serait le happy-end parfait pour un film romantique. Seulement, il se passera rien du tout, enfin pas que Mino ne trouve pas Isaïse à son gout, mais ça ne serait pas eux. Puis n’oublions pas qu’ils ne se connaissent pas tant que ça. Il lui chope sa cigarette, l’écrase au sol et lui ajoute avec un air malicieux « tu vas gâcher ce moment romantique avec ta connerie de nicotine » il essaie de ne pas rire en voyant la tronche que tire la jeune femme. Mino va se prendre un sacré saxon, mais il aime bien. Il aime bien quand elle lui envoie des piques, il aime quand elle montre son caractère de cochon, qu’elle est entière. Il apprécie ce trait de caractère
@Isaïse Heathcliff

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ◊ cute little nemo

messages : 231 pseudo : NO NAME. avatar + © : giza lagarce + © beating heart (av.) alaska. (sign.)


«tu sais isaïse, je crois qu’on est de la même espèce toi et moi. je pense que si c’était possible, nous sortirons du même moule, on est les mêmes. je pense qu’on cache nos sentiments derrière une épaisse carapace, que nous ne souhaitons pas aimer les autres de peur de nous détruire.» mino favre


âge : vingt-trois ans.
statut civil : l'amour c'est des putain de conneries, c'est pour les masochistes; elle se tient loin de ça.
adresse : appartement 2015, milady avec mino.
job/études : prof de surf + mécanicienne dans un garage.
clubs, associations : -
MessageSujet: Re: bleus au corps, bleus au coeur (mino)   Dim 11 Sep - 18:49

t'entends son rire et tu relèves les yeux, puis étrangement tu te laisses emporter toi aussi dans son délire. « Ça le fait, ça le fait grave même. J’crois que j’ai raté ma vocation depuis le début. Je gagnerais clairement plus d’argent à écouter des gens débattaient sur leur vie sentimentale qu’à me faire casser la gueule. Je devrais peut-être te prendre en tant que manageur Isaïse. Tu mettrais un sacré coup de pied à ma carrière de mec viril » tu laisses entrevoir un sourire amusé, la tigresse explosive semble être repartie dans sa cage en attente du prochain round. puis tu réponds presque aussitôt du tac au tac; « de toute façon, c'est reconnu; derrière chaque grand homme se cache une femme.» t'aimais bien cette manière de penser, puis qu'on le veuille ou non; l'humain n'est pas fait pour vivre en solitaire pour vivre seul, du coup qu'on dise qu'on à pas besoin de l'autre c'est un putain de mensonge. un mensonge dans lequel isaïse s'est plongée et qu'elle a commencée à croire. ouais, isaïse est loin d'être parfaite, elle a plein de défauts et l'un d'eux c'est qu'elle fume parfois, juste parfois quand elle a besoin de se détendre les nerfs comme en ce moment. « Oui, tu as peut-être raison. L’amour, c’est con, c’est juste une mode bonne marché pour faire espérer les filles, qui sont devant leur navet romantique, que le prince charment existe. Seulement, je ne pense pas que ce genre de mec existe ou que la femme parfaite existe. Non, on est fait d’imperfections ! C’est quand on se fait du mal ou qu’on nous en fait, qu’on réalise qu’on est bien humain. » tu l'écoutes attentivement, puis tu arques un sourcil à ses paroles et tu secoues légèrement la tête en finissant par lever les yeux au ciel. « sérieux, l'alcool ça te rend philosophique c'est un truc de dingue.» tu ricanes légèrement devant la situation qui prend une tournure des plus étranges. t'as pas l'habitude d'avoir des discussions aussi profondes sur la vie, ouais bon ça t'arrivait parfois avec numa; mais t'étais pas le genre de fille à engager ce genre de conversations, sauf si tu sentais que c'était essentiel, mais sinon tu préférais éviter. voilà que soudainement, il fait un pas vers toi et te vole ta cigarette pour venir l'écraser au sol, sur le coup tu réagis pas trop; ne t'attendant pas à ça, puis tu sens une dose d'agacement t'envahir « tu vas gâcher ce moment romantique avec ta connerie de nicotine » ouais, tu tires en effet une drôle de tronche parce que le terme moment romantique et toi, ça ne va pas du tout ensemble. tu fronces les sourcils et t'ajoutes aussitôt; « t'es vraiment lourd, tu sais ça.» tu fais une sorte de grimace, puis t'oses faire un pas vers lui et dire alors que ton visage et prêt du sien; « un moment romantique entre toi et moi, ça n'arrivera jamais.» tu l'exprimes sérieusement avec conviction, puis tu te recules aussitôt, puis juste pour le faire chier; elle en sort une autre de son paquet et elle l'installe derrière son oreille en disant; « tu sais comment ça coûte, cette merde?» t'hausses les épaules, ouais tu le sais que c'est une vraie merde; tu le sais que c'est dommageable pour ta santé, tu sais tout ça, mais tu ne peux pas t'empêcher. « tu l'as dit toi-même, on est fait d'imperfections et ça, ça en fait partie.» à un moment donné, tu finiras pas arrêter complètement; mais pas tout de suite, t'es pas encore prête pour ça. t'émets soudainement un léger baillement que tu couvres avec ta main puis t'annonces; « allez vient rodin, on va marcher un peu.» t'affiches un sourire moqueur et tu te mets à marcher tranquillement sur le chemin de la plage. t'es pas du style à demeurer longtemps à un endroit, sinon tu finis par te fatiguer. tu retires tes chaussures alors que vous atteignez la plage, le sable est légèrement froid mais ça ne t'agaces pas; t'es dans ton élément. tu te dis que demain, la journée risque d'être longue si tu n'as pas beaucoup d'heures de sommeil dans le corps; mais en même temps c'est plutôt cool. puis, t'es une fille de nuit; un oiseau de nuit.

_________________
son coeur est fauve
« que tu sois un crevard ou le pire salaud de la terre avec les femmes, ça ne changera pas la sensation d'être une coquille vide. sur le coup, tu penses que t'es remplis; mais au petit matin, quand tu te réveilles; tu ressens toujours ce même putain de vide persistant.»♡ •• ALASKA (isaïse h.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ◊ cute little coral

messages : 1239 pseudo : sweet pea avatar + © : Clayton Straker (sweet pea)
« D’façon je ne serais pas un bon exemple pour les jeunes. J’ai bien vu comment ils me regardaient frapper quand j’étais sobre, seulement, je ne veux pas qu’ils voient comme leur champion est devenu... »


âge : vingt-cinq ans
statut civil : c'est quoi l'amour au juste ? une belle connerie pour les filles célibataires devant leurs navets romantiques
adresse : #2015 milady w/ isaïse
job/études : se reprend en main, retourne à la salle de boxe pour retrouver son niveau de pro
clubs, associations : club de boxe
MessageSujet: Re: bleus au corps, bleus au coeur (mino)   Lun 12 Sep - 12:17

« sérieux, l'alcool ça te rend philosophique c'est un truc de dingue. » il repart dans un nouveau fou rire. Il laisse le son s’amplifiait, se foutant éperdument des gens qui peuvent être encore au lit. Voilà un bon moment déjà qu’il n’a pas ri de bon cœur. Depuis quelques mois, depuis l’instant passé Gaby, voir même avant, sa vie était devenue terne. Il n’avait pas pris de temps pour lui, de penser. Il y avait les entrainements de boxe, les nuits au Caveau à servir des gens plus ivre les uns que les autres, puis il y avait eu le championnat qui l’avait pris tout son temps libre. Il n’avait plus eu un moment comme ça, un moment simple à ne rien faire, à ne pas penser. « t'es vraiment lourd, tu sais ça. un moment romantique entre toi et moi, ça n'arrivera jamais. » il l’observe calmement alors qu’elle n’est qu’à quelque centimètre de lui. Mino ne bouge pas, il l’écoute attentivement. Il analyse ses mots. Un moment romantique entre eux n’arrivera jamais ? s’il s’écoutait « tu sais Isaïse, ta remarque me fait plus penser à un défi qu’à autre chose. Je préfère t’avertir, je relève toujours les défis, c’est dans ma nature. Alors je vais être sympa pour une fois et je vais faire comme si je n’avais rien entendu… » Dans un mouvement lent et réfléchi, Mino se baise doucement. Ses lèvres au niveau de celle de la jeune femme. Il n’a qu’à pencher la tête et il les lierait. Il lance dans un murmure à peine audible. « mais tu sais, si j’ai vraiment la volonté, je ferais tout pour qu’il y ait un moment romantique entre nous… » Un faible sourire se dessine sur ses lèvres. Oui, s’il voulait vraiment, il ferait tout pour que ça se passe. Juste pour lui montrer qu’ouvrir son cœur, se laisser aller ça vaut le coup. De plus, on ne va pas se mentir, Isaïse est clairement le type de fille qui plait à Mino. Les blondes, c’est juste un moyen d’oublier, de s’amuser, de ne pas être sérieux. Il a toujours eu une préférence pour les brunes, depuis toujours. Alors s’il doit y avoir un moment romantique, un jour, entre eux, ça ne dérangera pas du tout le boxeur. « tu sais comment ça coûte, cette merde? tu l'as dit toi-même, on est fait d'imperfections et ça, ça en fait partie. » Cela l’irriter et ça fait bien marrer le jeune italien. La tempête Isaïse reprend de plus belle. Bien sûr qu’il sait combien coute cette merde. Le parquet frôle pratiquement les dix euros. Il ne comprend pas comme on peut payer aussi cher pour même pas cinq minutes de crapotage. Est-ce pour se donner un style qu’elle fume ? Pour lui, elle n’en aurait pas besoin ! Peut-être que c’est devenu vital pour elle. Il hausse une nouvelle fois les épaules après sa remarque « assez cher vu ta remarque et cette merde te coutera tes poumons ma jolie, mais après tout ce n’est pas ma santé… » Un bâillement échappe à la jeune femme qui se trouve encore à quelques centimètre de lui, vu que ni l’un ni l’autre ne bouge. Il se rappel alors de leur tardive à laquelle il est rentrée et de l’heure qu’il doit être. « allez vient rodin, on va marcher un peu.. » il hoche la tête. il retire lui aussi ses chaussures quand ils reviennent vers la plage. Cette plage c’est sa jeunesse, avant qu’il y ait la boxe, il venait ici pour surfer. Depuis combien de temps n’a-t-il pas touché sa planche ? Une éternité surement. « si tu veux rentrer, dit le. J’comprendrais que tu sois fatiguée, j’ai un peu chamboulé ta nuit. » Juste un peu chamboulé ? il l’a clairement bousculer de A à Z entre la greluche qu’il ramène et qu’il ne saute pas. Le moment où il a totalement peter de plomb après les mots qu’elle lui a balancé à la figue. Le kidnappage, qui n’en fut pas un, vu qu’elle pouvait partir quand elle le souhaitait. Ça ne le dérange pas de rentrer, parce que finalement, une fois l’alcool descendu, la fatigue commence à faire surface.
@Isaïse Heathcliff c'est moyen désolé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ◊ cute little nemo

messages : 231 pseudo : NO NAME. avatar + © : giza lagarce + © beating heart (av.) alaska. (sign.)


«tu sais isaïse, je crois qu’on est de la même espèce toi et moi. je pense que si c’était possible, nous sortirons du même moule, on est les mêmes. je pense qu’on cache nos sentiments derrière une épaisse carapace, que nous ne souhaitons pas aimer les autres de peur de nous détruire.» mino favre


âge : vingt-trois ans.
statut civil : l'amour c'est des putain de conneries, c'est pour les masochistes; elle se tient loin de ça.
adresse : appartement 2015, milady avec mino.
job/études : prof de surf + mécanicienne dans un garage.
clubs, associations : -
MessageSujet: Re: bleus au corps, bleus au coeur (mino)   Mer 14 Sep - 0:05

son rire résonne à tes oreilles et étrangement c'est bon; sur le coup, t'as l'impression d'entendre le rire mélodieux de numa à croire qu'ils ont ça en commun quand l'aîné se le permet. t'as lâchée comme ça, comme une bombe tu t'es empressée de riposter à l'éventualité qu'il puisse avoir un moment romantique entre vous en même temps; c'est lui qui t'as mis sur cette piste en disant ça, toi t'as juste voulu mettre les choses au clair. « tu sais Isaïse, ta remarque me fait plus penser à un défi qu’à autre chose. Je préfère t’avertir, je relève toujours les défis, c’est dans ma nature. Alors je vais être sympa pour une fois et je vais faire comme si je n’avais rien entendu… » Armée de tes prunelles foncées, tu ne bronches pas; tu l'écoutes et t'as l'impression qu'un jeu, un défi s'est installé entre vous par ta faute. Puis voilà qu'il vient légèrement se baisser approchant ses lèvres des tiennes, bien entendu tes yeux viennent se poser un moment sur celles-ci, tu peux sentir son souffle alcoolisé contre ton visage alors qu'il te murmure; mais tu sais, si j’ai vraiment la volonté, je ferais tout pour qu’il y ait un moment romantique entre nous… » tu mentirais si tu disais que tu n'es pas légèrement déstabilisé, mais tu ne le montres pas; t'es bonne pour ça, pour demeurer de marbre devant une situation ambiguë comme celle-ci. tu remarques son faible sourire, il semble amusé par la situation; il semble avoir le contrôle et ça t'agaces un peu. puis en plus d'être sûr de lui, il vient te piquer ta clope et l'écrase au sol, évidemment tu rétorques ça ne prend pas grand temps; t'es comme ça. « assez cher vu ta remarque et cette merde te coutera tes poumons ma jolie, mais après tout ce n’est pas ma santé… » en effet, ce n'est pas sa santé et il n'est pas ton frère et encore moins ton père, t'es capable de gérer tes affaires même si tu sais que c'est affreusement nocif. tu l'invites à marcher sur la plage, t'as besoin de sentir le contact du sable sous tes pieds; la brise du vent sur ta peau. tu marches tranquillement et tes cheveux virevoltent légèrement au rythme du vent. « si tu veux rentrer, dit le. J’comprendrais que tu sois fatiguée, j’ai un peu chamboulé ta nuit. » tu lâches un rire et t'arques un sourcil en soufflant; « un peu?» tu secoues la tête légèrement et tu rapportes ton attention sur l'horizon, y'a un silence; mais ça ne te dérange pas. puis tu finis par lâcher; « tu sais, t'as vraiment un haleine de chacal..» tu fais référence à tout à l'heure quand il était à quelques centimètres de ton visage, tes lèvres se retroussent un peu laissant apparaître un sourire, puis tu reprends; « pauvre fille, dire que tu voulais la baiser avec cette haleine là.» tu grimaces légèrement, t'es cru dans tes paroles; mais bon, autant dire les vraies choses, tu sais très bien qu'il n'avait pas l'intention de lui faire l'amour avec tendresse; mais plutôt qu'il voulait tirer son coup, tout comme elle d'ailleurs; pauvre fille. pauvre fille, au final t'es pas si différente d'elle; toi aussi tu tires ton coup, tu ne t'attaches jamais c'est moins compliqué. tu rappelles même pas tes conquêtes et t'essaies de ne pas remettre le couvert avec le même mec, des plans pour finir par céder et ça tu refuses. t'appartiens à personne, t'es entièrement libre. t'es pas une tigresse en cage toi non; la liberté c'est le plus grand luxe que tu peux t'offrir alors tu le préserve comme si c'était la chose la plus importante à tes yeux. le jour, où tu t'attacheras à quelqu'un; tu sais que ce luxe que tu possèdes finira par s'étioler. tu le sais, parce que quand tu aimes toi, ce n'est pas à moitié. t'aimes mal, t'aimes parfois trop, c'est toxique, c'est malsain, c'est pour ça que tu t'y tiens loin. « je crois pas qu'elle te rappelera.» c'est de ta faute; si t'étais restée dans ta chambre il aurait pu l'avoir dans ces draps. tu serais sûrement partie en claquant la porte pour démontrer ton mécontentement, ouais toi; tu t'organises pour pas ramener tes conquêtes à l'appartement, tu vas chez le mec ou sinon tu loues une hôtel c'est comme ça, t'as toujours fait ça même avec tes colocataires antérieurs.

_________________
son coeur est fauve
« que tu sois un crevard ou le pire salaud de la terre avec les femmes, ça ne changera pas la sensation d'être une coquille vide. sur le coup, tu penses que t'es remplis; mais au petit matin, quand tu te réveilles; tu ressens toujours ce même putain de vide persistant.»♡ •• ALASKA (isaïse h.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ◊ cute little coral

messages : 1239 pseudo : sweet pea avatar + © : Clayton Straker (sweet pea)
« D’façon je ne serais pas un bon exemple pour les jeunes. J’ai bien vu comment ils me regardaient frapper quand j’étais sobre, seulement, je ne veux pas qu’ils voient comme leur champion est devenu... »


âge : vingt-cinq ans
statut civil : c'est quoi l'amour au juste ? une belle connerie pour les filles célibataires devant leurs navets romantiques
adresse : #2015 milady w/ isaïse
job/études : se reprend en main, retourne à la salle de boxe pour retrouver son niveau de pro
clubs, associations : club de boxe
MessageSujet: Re: bleus au corps, bleus au coeur (mino)   Lun 3 Oct - 12:29

Isaïse a un rire qui réchauffe le petit cœur alcoolisé de notre rital. Les piques, les remarques qu’elle lui lance c’est de bonne guerre. Il apprécie ça. C’est tellement différent des piques que lui envoyé Gaby. La blonde qu’il avait côtoyé pendant sept ans ne fessait que le rabaisser, lui fessait mal au cœur sans s’en rendre compte. Au lieu de le relever, elle l’enfonçait encore plus ! Avec le recul, avec un peu de temps, Mino se demandait comment il avait pu être ami avec une personne aussi malsaine qu’elle. La surfeuse brune est tout son contraire. Elle le remet en place, essaie par des piques, des remarques de lui faire comprendre que c’est mortel pour lui de rester dans cette état-là. Cette fille est une bénédiction pour Mino. Elle est la personne idéale pour son salue. « tu sais, t'as vraiment un haleine de chacal.. pauvre fille, dire que tu voulais la baiser avec cette haleine-là » Il essaie tant bien que mal de rester impassible, mais cette fille le fait clairement rire. Tant par son attitude désinvolte, ses regards qui tuent, ses remarques cassantes. « tu crois vraiment que ton haleine de fumeuse est mieux ? Je ne serais même pas capable de t’embrasser si on m’en lancer le défi ou si c’était la seule chose qui pouvait me sauver la vie. » il dit ça pour plaisanter, pour la faire tiquer, pour la faire peter un plomb. Puis la jeune femme qui marche maintenant dans le sable à quelques centimètres de lui lance dans le vent. « je crois pas qu'elle te rappellera.» » Mino il hausse lentement les épaules. Cette fille ne la rappellera jamais ? ouai, il le sait puis il y comptait pas trop non plus. C’est une fille juste de passage pour une nuit, qui n’a rien à lui offrir. Une fille trop platonique avec des formes certes plantureuse. Une fille d’un soir. Une fille le temps d’une nuit, de quelques heures. Il n’attend rien de ce genre de meufs, il ne s’intéresse pas à elles. Il tire son affaire vite fait bien fait et au petit matin, voir avant, il leur demande gentiment de se casser. Il n’a pas besoin d’une plante verte de plus pour embellir l’intérieur son appartement. Puis de toute façon est-ce que la meilleure amie de son petit frère supporterait-elle la colocation avec une autre fille ? Est-ce qu’il est prêt à voir partir Isaïse alors qu’elle ne vient que de débarquer dans sa vie morose ? Non, il ne pense pas. Enfin, ce n’est pas qu’il ressent un truc pour la brune, mais elle le fait sortir de ses sentiers battus. D’ailleurs la leçon de moral qu’elle lui a fait, la fait prendre conscience de certaines choses. Si elle n’avait pas été là, il serait encore en train de picoler… « Je m’en moque un peu qu’elle me rappel ou pas. Déjà faudrait qu’elle ait mon numéro… » Il donne pas son numéro comme ça, il est pas ce genre d'homme. Il aime pas faire espérer des pauvres filles sans cervelle en proie au prince charmant pour rien. Il profite une nuit et après tchao. Un queutard avec quelques principes !
@Isaïse Heathcliff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ◊ cute little nemo

messages : 231 pseudo : NO NAME. avatar + © : giza lagarce + © beating heart (av.) alaska. (sign.)


«tu sais isaïse, je crois qu’on est de la même espèce toi et moi. je pense que si c’était possible, nous sortirons du même moule, on est les mêmes. je pense qu’on cache nos sentiments derrière une épaisse carapace, que nous ne souhaitons pas aimer les autres de peur de nous détruire.» mino favre


âge : vingt-trois ans.
statut civil : l'amour c'est des putain de conneries, c'est pour les masochistes; elle se tient loin de ça.
adresse : appartement 2015, milady avec mino.
job/études : prof de surf + mécanicienne dans un garage.
clubs, associations : -
MessageSujet: Re: bleus au corps, bleus au coeur (mino)   Sam 15 Oct - 0:33

« tu crois vraiment que ton haleine de fumeuse est mieux ? Je ne serais même pas capable de t’embrasser si on m’en lancer le défi ou si c’était la seule chose qui pouvait me sauver la vie. » t'as l'impression que c'est uniquement ça entre vous; des pics, celui qui sera assez fort pour pousser l'autre à bout et ça te plait; t'aimes savoir que quelqu'un peut rivaliser avec toi, qu'il peut te répondre sans gêne avec autant de mordant que toi, tu peux le faire. tu demeures impassible à sa remarque, de toute façon tu n'as pas l'intention de l'embrasser dans l'immédiat alors au diable si tu as une haleine de fumeuse hein. puis voilà que t'abordes le sujet en disant ouvertement que la fille qu'il a ramené quelques heures plus tôt ne risque pas de le rappeler.« Je m’en moque un peu qu’elle me rappel ou pas. Déjà faudrait qu’elle ait mon numéro… » ça t'arraches un sourire discret et amusé alors que tu portes ton attention vers l'horizon, en effet il a touché un point; du coup t'as une pensée pour cette fille et tu te demandes si elle espère un retour d'appel, toi t'es pas ce genre de fille là; au contraire... tu n'attends rien des hommes, il est vrai qu'à une période de ta vie, tu as attendu d'eux et t'as malheureusement été déçue alors depuis, tu n'attends plus rien de personnes; pas uniquement des hommes, mais des gens en général. tu ne comptes pas d'amis sur tes dix doigts, tu as peu d'amis et personnellement ça te convient très bien. t'es de nature solitaire à la base et tu préfères être entouré de peu de gens, mais des gens sincères sur qui tu peux compter n'importe quand. ces gens là, ils se font de plus en plus rares malheureusement. « et si elle attend de tes nouvelles, tu lui créer de faux espoirs, c'est pas sympa ça...» t'affiches une moue comme si tu étais à la défense de cette jeune femme que tu ne connais même pas, ça t'amuses de jouer la carte de la sauveuse du misérable et de l'orphelin alors qu'on sait quand qu'on te connait pas, à quel point tu es loin d'être ce type de personne ou plutôt tu essaies de te convaincre que tu n'es pas ce type de fille en te cachant derrière cette énorme carapace. ton regard se perd vers l'eau et t'as cette folle envie d'aller te tremper les pieds et c'est ce que tu décides de faire sans demander l'autorisation; de toute façon, est-ce que tu demandes l'autorisation quand tu veux faire un truc toi? non, tu y vas et au diable le reste. tu t'avances dans l'eau, t'as pas l'intention de t'y baigner; t'as pas envie d'attraper la crève, tu veux juste t'y mouiller les pieds c'est tout. t'as ce sourire de bien-être qui prend place sur tes lèvres, t'oublies presque que tu n'es pas seule et tu lâches à l'intention de mino; « tu viens, l'eau est bonne...» tu t'arrêtes et tournes ton visage vers lui, prenant un air sérieux; et sans savoir pourquoi, tu lui tends la main lui faisant un signe de tête pour essayer de le convaincre de venir. comme si inconsciemment, tu voulais y démontrer que t'allais pas l'abandonner, que tu serais là pour lui.

_________________
son coeur est fauve
« que tu sois un crevard ou le pire salaud de la terre avec les femmes, ça ne changera pas la sensation d'être une coquille vide. sur le coup, tu penses que t'es remplis; mais au petit matin, quand tu te réveilles; tu ressens toujours ce même putain de vide persistant.»♡ •• ALASKA (isaïse h.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: bleus au corps, bleus au coeur (mino)   

Revenir en haut Aller en bas
 
bleus au corps, bleus au coeur (mino)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Laughing Out Loud :: Biarritz, France :: Milady, Colline, Beaurivage :: habitations-
Sauter vers: