Partagez | 
 

 (gabriel) envoles toi, mais pas trop loin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zak Senor
staff ◊ cute little pearl

messages : 92 pseudo : apy, ou maloé, ou malo. avatar + © : m. danet-fauvel. (faust)


âge : vingt-cinq piges, mais on pourrait croire vingt-et-un, parfois...
statut civil : célibataire. presque trop attiré par une morte. compliqué.
adresse : quelque part à milady.
job/études : infirmier à l'hopital de biarritz. suit des cours de medecine, vise toujours plus haut.
MessageSujet: (gabriel) envoles toi, mais pas trop loin.   Mar 30 Aoû - 20:50

un coup de tête, trop violent, au collège. points de sutures et désinfection de la plaie. pas de chance, un gosse de quatorze piges, la boule à zéro. il avait pas dit non. il disait qu'on verra sa plaie encore mieux. qu'il aura une cicatrice à montrer jusqu'à ce que les cheveux repoussent, qu'il pourra se venter ou expliquer ses absences à venir à ses profs. sa mère le réprimande. toi, tu souris simplement. t'as pas grand chose à dire, tu finis juste la suture. t'es que l'infirmier. ils t'ont laissés la suture à faire, parce que le médecin qui s'occupait du gosse avait une urgence, et qu'il sait que t'es en médecine, en alternance, en cours du soir, que tu fais comme tu peux. parfois on pourrait même penser que t'es un interne, à l'hosto, tellement tu fais de choses qu'un infirmier pourrait pas faire, normalement. c'est finis, tu salues la mère, tu salues le gosse, un clin d'oeil. t'espère juste qu'il finira pas comme toi à son âge, après tout, la troisième c'est cette année, pour lui. mais sans doutes qu'il sera pas comme toi, nan, t'as été con, les gosses sont pas tous cons. t'espères. tu passes par l'accueil, tu veux aller dans la salle des employés, t'as une pause à faire, cinq minutes, pas plus. « oh tiens, zak, tu tombes bien, il y a gabriel evans qui est arrivé pour sa rééducation. mais on a eu un petit problème, il a fait un malaise... on aurait besoin de toi, comme c'était ton patient, y'aurait un check-up à faire, si tu pouvais t'en occuper... ? il est réveillé, la chambre 103, avec un jeune homme de seize ans qui sort d'une opération de l'épaule. le gosse doit être dans le coltar, mais si jamais essayez de pas le déranger.» t'acquiesce, tu retiens les informations, tu te dis que ta pause, elle passera après. parce que tes anciens patients, c'est pas souvent que tu les revois. sauf quand ils doivent repasser à l'hôpital pour faire des bilans tous les quinze jours. sauf gabriel evans, qui "sèche" sa rééducation et ses examens. alors lui, t'allais pas le laisser passer. tu vas à l'étage, tu trouves la chambre, tu entres. y'a bien le gosse, là, à l'entrée. puis sur l'autre lit, en face, gabriel. qui semble pas particulièrement content d'être là et qu'une infirmière essaye de retenir. « c'est bon maëlle, j'm'en occupe. » tu souris à la brune, et t'avances vers gabriel, sourcil arqué. « pour passer inaperçu, c'est râté. faire un malaise à ta réeduc' alors que ça faisait douze semaines que t'étais pas venu. pas mal. » t'applaudis. tu le réprimandes, t'es comme ça, c'est ton côté infirmier qui sort, puis pour l'ironie, c'est ton côté pote.

@gabriel evans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Evans
member ◊ cute little nemo

messages : 174 pseudo : Evanae / Cass avatar + © : Adam Gallagher (angel dust)


âge : 23 ans
statut civil : Lié à Aydan, son amoureux, son petit-ami et son fiancé
adresse : N°0349, Milady
job/études : Barman et guitariste des Shining
MessageSujet: Re: (gabriel) envoles toi, mais pas trop loin.   Mer 31 Aoû - 20:58


Zak & Gabriel

La journée commençait mal. Tu n'avais pas le moral pour quoique ce soit, ressassant tes mauvaises pensées à chaque moment, prenant un médicament pour la tête. Puis un autre et enfin plusieurs. Toute la journée tu as alterné entre moment de fatigue à somnoler sur le canapé et moment plus speed. C'est pourquoi en passant devant le calendrier affiché sur la colonne entre le salon et la cuisine, tu t'es figé. Cela faisait plusieurs semaines que tu n'avais pas été à ta rééducation. Pas moyen de te souvenir quand exactement. Alors sous une impulsion, tu pris tes affaires pour te rendre à l’hôpital, avalant encore deux cachets sur la route, jetant la boite presque vide au fond de ton sac. Tu sentais ta tête bourdonner un peu mais tu ignorais royalement cette sensation, allant directement à la salle de rééducation, croisant un kiné que tu ne connaissais pas et qui se présentait comme étant nouveau. Ce qui était parfait pour passer entre les gouttes.

Sauf que tu ne passais pas entre les gouttes bien longtemps. Le bourdonnement de ton crâne se fit plus intense au point que tu n'entendais plus rien autour de toi, ta vue se brouillant et ta tête se mettait à tourner jusqu'à te faire tomber au sol. Tu voyais à peine les personnes venir vers toi, fermant les yeux, ton cerveau faisant un black out complet.

Quand tu te réveille, tu sens le confort moyen d'un lit. Ceux des hôpitaux. T'as passé assez de temps dedans pour les reconnaître. Et aussi la couleur blanche des murs. Tu te lève pour prendre tes affaires posées sur la table à côté de toi et sortir. Mais une infirmière entre dans la pièce au même moment te demandant de rester coucher que tu devais passer un check up. Sauf que non. Pour toi ce n'est pas possible, tu ne compte pas le faire. Tu veux te lever de ce lit, partir. T'as rien à faire ici. Déjà que tu ne savais pas pourquoi tu étais venu pour cette rééducation inutile qui ne marche pas. L'infirmière ne voulait vraiment pas te laisser partir et une voix à l'entrée de la chambre te fais te calmer. Tu connais cette voix. Zak Senor. Infirmier et surtout celui qui était responsable de ton dossier à ton accident. Pus globalement tu venais le voir et passer un peu de temps avec lui quand tu venais à tes examens, au début. Tu fais une moue boudeuse en l'entendant te réprimander et applaudir. Avec un coup d’œil, tu attrape ton sac et en sort ta tablette pour taper les mots à une vitesse fulgurante et lui tendre l'appareil. Je peux me passer de ton sarcasme. Tu attends qu'il ait bien lu les mots avant de la reprendre et de le regarder avec un sourire en coin, reprenant sa remarque avec insolence. C'est mon nouveau record non, douze semaines ? Tu t'assieds correctement sur le bord du lit pour le laisser faire. Autant avec l'infirmière tu aurais fini par te sauver, autant avec ton ami c'était différent. Parce que oui, Zak était devenu ton ami pendant ton séjour ici et par moment, tu regrettais un peu de ne pas le voir plus souvent. Tapant de nouveau des mots pour former une phrase, tu lui tends encore une fois la tablette. Je suis quand même content de te voir Zak. Comment tu vas ? Mais si tu l'invitais à aller boire un coup ou passer un moment ensemble, tu savais quel sujet il aborderait, celui de ton absence à tes séances et examens. Il était l'un des seuls qui pouvait t'obliger à venir ici, même si tu n'en avais pas envie. Alors tu l'as évité, un peu.

copyright acidbrain

_________________
Je t'aime tellement mais je préfère vivre le coeur brisé que tu faire subir les conséquences et ma vie. Tu mérite tellement mieux que moi, moi je suis juste destiné à t'aimer dans l'ombre et te laisser partir. Et pourtant, tu es ma vie. Tu es ma moitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(gabriel) envoles toi, mais pas trop loin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Laughing Out Loud :: Biarritz, France :: Aguiléra, Braou, Ranquine :: centre hospitalier-
Sauter vers: