Partagez | 
 

 Marche droit devant toi, marche droit devant toi ♬ - Ektiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evän Blaise
member ◊ cute little nemo

messages : 67 pseudo : sayuri avatar + © : nico tortorella + d.s.r


âge : 26 piges
statut civil : en couple avec le célibat et les coup d'un soir aussi. c'est hyper fun hein. mais coeur réservé à une belle brune, il ne le sait juste pas encore.
adresse : t'aimerais bien savoir hein ?
job/études : au chômage depuis deux mois, sinon serveur
MessageSujet: Marche droit devant toi, marche droit devant toi ♬ - Ektiel   Lun 12 Sep - 23:41

Une prise de sang. Rien que ça. Bordel, ça me fait chier d'avance. Aucune motivation, surtout que j'en fais une tout les mois. C'est à chaque fois pareil, je m'y rends, tout sourire et je vois cette seringue se ramener près de mon bras. Et j'attends, je patiente, les yeux mi-clos, entrain d'imaginer des choses. Quel genre de choses ? Un porno pardi. Non, j'imagine la plupart du temps quelque chose de douloureux, comme la fois où on m'a poignardé. Ou quand on m'a percuté en voiture. Ça c'était de la vraie douleur, alors j'y pense, me disant que c'est encore pire que ça. Il n'y a aucune d'avoir peur en vrai, n'est ce pas? Alors pourquoi, putain, voir ces trucs me filent la chair de poule. La première fois que j'ai dû en faire une j'me suis retrouvé à repousser violemment la pauvre infirmière qui avait rien demandé contre un mur et je me suis tiré en paniquant, ma mère alertée par les cris avait finit par comprendre qu'il fallait me suivre. Ça date. Ça ne me rajeunit pas tout ça. Mais oui, depuis gamin je ne supporte pas les seringues. Me faire tatouer? Aucun soucis, j'aime ça. C'est vraiment les prises de sang...même quand je me droguais je jouais jamais avec ces choses là. J.A.M.A.I.S. Moi j'dis qu'il faudrait interdire ces choses là. Point barre. « Vous allez bien ?» Hm ? Ai-je l'air d'aller bien ? Mes doigts s'agitent, je commence une minie crise de panique. « Est ce que y en a encore pour longtemps ? » Pas que j'ai peur hein. Loin de là, juste je vais finir par tourner de l'oeil. « Non, ça se termine bientôt. Détendez-vous jeune homme, ce n'est rien du tout une petite aiguille. » Comment veut-elle que je me détende ? C'est impossible. Je détourne le regard de cette chose pour fixer ailleurs. « Je n'aime pas ça. Donc je ne vais pas me détendre, s'il vous plaît dépêchez-vous, j'ai pas envie de me taper une nouvelle crise de panique.» Et de vous envoyez valser à l'autre bout de la pièce aussi. Ca serait fort dommage. J'ai déjà assez de soucis avec la justice comme ça. Après un long silence, elle m'annonce qu'elle a finit. Je me presse de couvrir mon bras et de le croiser contre ma poitrine. « Vous êtes un vampire des temps modernes Madame » et après ses quelques conseils digne d'une adorable grand mère, je disparais dans les couloirs.
J'ai jamais bien apprécié les hôpitaux en soit. Non, ni aucun centre en rapport avec la santé. Depuis cette année passée dans un centre pour ado à problème. Je n'arrive plus a supporter, quand je tombe malade je n'y vais pas. Même le médecin ne passe pas, alors je laisse la maladie s'estomper toute seule. Elle en est bien capable. Certes des fois c'est chiant, quand tu meurs pendant dix jours dans ton lit, rongé par une satanée fièvre. Mais c'est le prix à payer pour ne pas y aller. Étrangement déambuler dans des couloirs c'est moins stressants. C'est moins étouffant aussi. J'évite juste de regarder autour de moi, j'aime pas voir ces vites, ces gens vêtus de bleus la plupart du temps. J'aime pas voir les patients assis dans un coin, la plupart entrain de pourrir. J'devrais apprendre à faire du yoga. Ça semble bien le yoga.

_________________

Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ektiel Lenz
member ◊ cute little nemo

messages : 38 pseudo : Mattyew avatar + © : Rajiv Dhall(Mattyew)
MessageSujet: Re: Marche droit devant toi, marche droit devant toi ♬ - Ektiel   Mar 13 Sep - 19:28







Marche droit devant toi
Feat Evan





La vie n’est pas toujours aussi fun que ce que je laisse le paraître... J’aime ma vie cela est indéniable, j’aime vivre malgré les difficultés que je croise, mais la j’avoue que ça devient clairement compliquer... La maladie je pouvais gérer, enfin aussi bien que je le faisais jusque là... Mais maintenant, je vais devoir composer avec un nouveau problème... On a clairement éteint la lumière... Humour ? Oui, mais c’est un peu pour noyer le poisson... Non je ne le vit pas si bien que cela... Être malade ok, être malade et handicapé, ça devient quand même clairement compliquer...

Mon nouvel état je m’y fais depuis une bonne semaine, le moral n’est pas au beau fixe, j’ai récupéré physiquement, du coup les médecins qui me connaissent plutôt bien et qui connaisse mon tempérament ils savent très bien que je ne suis pas du genre à me laisser abattre, qu’il est donc important pour moi de me remettre en selle, de voir que je peux continuer a vivre malgré le handicap... Qu’être aveugle ce n’est pas la fin ! Ok c’est compliqué, mais pas impossible, ils savent très bien que me laisser déprimer dans ma chambre ce n’est pas envisageable, j’ai besoin d’avancer, toujours !

Alors je suis peut-être encore fatigué, j’ai encore parfois des maux de tête, mais on m’a autorisé à commencer mes premiers exercices... Je dois me rendre en salle de rééducation, une infirmière se charge de m’y emmener, elle voulait que je me déplace en fauteuil, il en était hors de question ! J’ai perdu la vue pas mes jambes, pour elle c’est sur c’était plus pratique... Car je dois m’habituer a marché sans rien voir est du coup j’ai un équilibre pas très sur, elle râle, car je vais apprendre à me débrouiller en rééducation, mais elle sait au fond que je ne lâcherais pas l’affaire... Du coup, elle cède ! Je m’en vais donc accrocher au bras de l’infirmière... J’ai pu m’habiller correctement, même si est bien je ne sais pas a quoi je ressemble... Un jean d’après la texture et un t-shirt bleu d’après les dires de l’infirmière. Je marche alors... Nouvelle sensation, un peu de peur...

J’ai passé une heure avec un thérapeute qui a passé ce temps à m’expliquer un peu ce qui m’attend... Apprendre à me déplacer, à me repérer dans l’espace, mais aussi apprendre le plus rapidement possiblement le Braille pour que je puisse reprendre les cours... Même si mon rêve de médecine est clairement mort... Mais il me rassure sur le fait que certains métiers me seront malgré tout accessibles... Plein d’information m’arrive peu de temps...

Une infirmière est censée me raccompagner dans ma chambre, mais elle n’est pas là et comme je ne suis pas du genre à aimer déranger les gens alors je décide de partir à l’aventure... Après tout je connais plutôt bien l’hôpital, je devrais m’en sortir... Enfin je risque de me prendre quelques murs, objets trainants... Mais je n’ai vraiment pas envie d’attendre... Je me lance alors, tant pis ! Je passe alors la première porte pour sortir de rééducation, je pose la main sur la main courante pour pouvoir suivre le mur sans me le prendre.... Je tourne à droite, après c’est à gauche, il me semble... Je dois donc traverser le couloir sans incident, faut pas rêver... Je fais quelques pas et je me retrouve un peu perdu... Et je bouscule quelqu’un, ou quelqu’un me bouscule j’en sais rien...

« Merde... Désolé... »

Je m’adresse a je ne sais qui, je ne sais où... mon regard est au final tourné vers le mur et non vers la personne bousculer...

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evän Blaise
member ◊ cute little nemo

messages : 67 pseudo : sayuri avatar + © : nico tortorella + d.s.r


âge : 26 piges
statut civil : en couple avec le célibat et les coup d'un soir aussi. c'est hyper fun hein. mais coeur réservé à une belle brune, il ne le sait juste pas encore.
adresse : t'aimerais bien savoir hein ?
job/études : au chômage depuis deux mois, sinon serveur
MessageSujet: Re: Marche droit devant toi, marche droit devant toi ♬ - Ektiel   Mar 13 Sep - 21:24

Ouais, plus j'y pense plus je me dis que ce sport pourrait être sympa pour moi. Un moyen de relaxation autre qu'un verre de rhum ou d'un instant clope. D'accord, l'instant clope est de moins en moins présent c'est vrai, mais bon, ça fait quand même partit des deux trucs qui m'aide. En dehors du fait d'escalader un toit, bien sûr. Puis je me souviens tout d'un coup qu'en fait non. C'est pas possible. Déjà parce que faut être logique, je peux pas sortir à partir d'un certain périmètre et je sais pas du tout où ça se trouve ce club. Et puis j'aime pas les gens. Pardon. Je rectifie. Je n'aime pas les autres, je n'aime pas le monde. Point barre. Ça me faisait déjà chier d'aller au bahut, voir d'autres jeunes, alors le yoga...Puis c'est aussi une grosse épreuve pour sois même. Alors non, j'oublie. C'est bien l'escrime aussi non ? Ah en fait non. Je serais capable d'embrocher une personne si cette dernière me tâte sur le système au bout d'un moment. Malheureusement cette anecdote est déjà arrivée. Mais ne parlons pas des choses qui fâchent. Les bras croisés j'avance un peu plus vite, ouais, toujours un peu paniqué. J'aime toujours pas ça. « Excusez moi jeune homme...» Mes hanches se tournent un peu vers la voix qui m'interpelle, je tombe nez à nez avec une personne âgée. Inconnue au bataillon. J'l'a connais pas et j'ai pas envie que ça commence. « Hm ?» Un signe de tête pour signifier que j'attends la suite de sa phrase. 'Fin qu'elle rêve pas, je vais sans doute me tirer avant. « Pouvez vous je vous prie me ramasser mon châle ? J'ai quelques douleurs aux jambes, il m'est impossible de me baisser correctement. Et ma fille est partie voir pour un dossier à remplir. Vous savez ce que c'est...» Je n'attends pas qu'elle finit sa phrase, je la coupe. « Oui oui, mais je m'en moque un peu. J'aime pas les dossiers.» Je me baisse pour ramasser son morceau de tissu. J'susis presque outré de voir que personne n'est venu lui filer un coup de main. Mais bon, c'est la jungle par ici. « Voilà, sur ce tchao.» Un geste de la main de sa part et je reprends ma route.

J'm'arrête pour prendre un truc à bouffer. Étrangement j'ai un peu faim, alors je ne me fais pas prier. Comparant bien tous les prix, je prends ce qu'il y a de moins cher. C'est à dire une sorte de barre chocolatée. C'est la merde quand on est au chômage. Déjà qu'avant je faisais gaffe là...Des fois je mange pas, pour me payer un bon p'tit plat après. Logique bizarre, mais au bout d'un moment on en a marre des coquillettes beurre. Même si les pasta c'est la vie. « Pas terrible...» Une grimace s'installe sur mes lèvres, ouais, c'est pas agréable, mais je me force quand même à la terminer. On gâche pas l'argent. Après avoir bu un coup au lavabo ( économie quand tu nous tiens ) je continue a déambuler parmi les couloirs, doucement mais surement. J'me suis même retrouvé a me cacher le visage pour échapper à un de mes anciens infirmiers. Il s'amusait à me faire comprendre que je devais me ressaisir. Le pire c'est qu'il est quand même venu de Bretagne quoi. Vraiment je comprendrais jamais. Après l'opération ninja, y a un truc que je supporte pas qui m'est encore arrivé. On vient de me bousculer. Ouais et ça j'aime vraiment pas. C'est un truc courant dans les groupes de délinquants du coup ça me donne envie d'éclater le mec en face de moi. Mais je me retiens. Ça ne serait pas bien de me montrer en public voyons. « Fais chier.» Je serre mes points. En plus ce connard semble s'en foutre royalement de ma présence. Ouais, il veut vraiment jouer au con lui. Mais vu que je suis sous contrôle judiciaire, vaut mieux que je lui laisse une petite chance. Au pire ça sera la taule. Tant pis. « Tu pourrais regarder où tu vas non ? J'suis pas assez grand pour toi peut être ?» Voilà. Gentil, polis. La totale.

_________________

Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ektiel Lenz
member ◊ cute little nemo

messages : 38 pseudo : Mattyew avatar + © : Rajiv Dhall(Mattyew)
MessageSujet: Re: Marche droit devant toi, marche droit devant toi ♬ - Ektiel   Mer 14 Sep - 18:30







Marche droit devant toi
Feat Evan





Ma nouvelle vie me semble tellement plus compliquer... Parfois j’ai clairement cette douce impression que la vie à décider de s’acharner un peu sur moi, mais j’ai toujours cette envie de lui dire merde ! De lui prouver que je suis capable de vivre malgré tout, vivre, mais réellement vivre, pas survivre ! J’aimerais pouvoir reprendre des études même si pour l’instant cela me semble très compliquer... J’aimerais pouvoir continuer la musique, on m’a dit que mon ouï va se perfectionner du coup... Mais faire de la musique sans voir... Un nouveau défi ? Oui je le prends un peu comme ça... D’autres défis m’attendent, en fait je sens qu’il y en a encore beaucoup qui vont m’attendre, que beaucoup de nouvelles difficultés vont arriver... Mais je vais plus ou moins bien les affronter c’est une certitude, mais je ne vais pas me laisser abattre non c’est pas imaginable pour moi...

C’est bien pour ça qu’après cette séance pas des plus agréable je décide de prendre les choses en mains ! Je compte bien me rendre à ma chambre tout seul... Même si plusieurs problématiques se posent à moi... J’ai un équilibre pas très sur, je connais certes l’hôpital, mais dans un hôpital il peut se trouver tout un tas de choses dans les couloirs... Des chariots de soin, de médoc, de repas, des patients, des médecins... Bref un tas de choses dans lequel je suis un peu près sûr de me prendre les pieds ! Mais un autre obstacle s’offre à moi... Je ne sais pas comment je vais reconnaitre ma chambre...

Enfin bref, je ne suis pas du genre à me laisser couler du coup je plonge clairement dans le bain ! Et bien sûr assez rapidement je rencontre un premier obstacle, ce dernier m’a l’air assez grognon, voire même agressif, car oui je remarque assez rapidement que c’est un homme, je ne vois plus, mais j’entends très bien... J’essaye de repérer ou il est, mais sens grand succès pour le moment et je crois qu’il le prend très mal.

« J’aimerais bien voir déjà se serais un bon début pour regarder ou je vais... Alors non je ne sais pas de quelle taille vous êtes. »

Je reste plutôt calme... Cela ne sert à rien de s’énerver de toute façon, je peux rien faire de toute façon, je ne vais pas me battre, je ne vais pas retrouver la vue pour lui se serais trop beau. Après pour le moment, je ressemble à un mec lambda... À par que mes yeux ne doivent pas regarder devant moi... Mais je ne porte pas encore de lunette, vais-je le faire, je ne sais pas encore. On m’a parlé de la canne, qu’il faudrait que j’apprenne à utiliser... Mais pour l’instant rien ne me différencie...

« Je suis désolé vraiment, mais je suis aveugle depuis peu... Je n’arrive pas encore à me déplacer correctement... »

Je cherche alors à tâtons ou je suis, pour savoir ou il se trouve et donc essayer de lui faire face, je finis alors par le toucher et donc pouvoir me tenir en face droit en face de lui.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Marche droit devant toi, marche droit devant toi ♬ - Ektiel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marche droit devant toi, marche droit devant toi ♬ - Ektiel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Laughing Out Loud :: Biarritz, France :: Aguiléra, Braou, Ranquine :: centre hospitalier-
Sauter vers: