Partagez | 
 

 tell me what you want cause i want to love (aralys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
staff ◊ cute little pearl

messages : 316 pseudo : luminescence. avatar + © : o. alexander, luminescence.



âge : vingt-deux ans
statut civil : pas franchement célibataire, pas vraiment en couple non plus mais très certainement libertin
job/études : étudiant en musique, chanteur dans le groupe Shining et quelque peu prostitué parfois
MessageSujet: tell me what you want cause i want to love (aralys)   Ven 27 Mai - 22:15

La scène a beau être petite, tu te sens totalement dans ton élément et totalement libre, limite tu as l'impression de flotter. Chanter, faire de la musique, c'est bien plus qu'une passion pour toi. T'en as besoin, c'est essentiel, c'est comme respirer. Et tu es prêt à tout pour continuer d'en faire encore longtemps. Quitte à faire des choses pas franchement catholique pour y arriver. Ce soir, tu sais qu'il y a un producteur dans ce bar. Alors, tu donnes tout sur scène. Il s'agit d'une petite scène dans un petit bar, mais vous adorez vous produire ici car l'ambiance y est vraiment géniale et vous avez le patron à la bonne à force de venir jouer. Mais vous n'êtes pas les seuls, alors après une petite heure de concert, tu aides déjà tes gars à débarrasser la scène pour laisser place au prochain groupe. Pendant le concert, tu as repéré le producteur près du bar. Tu comptes bien aller lui parler... voir même un peu lui faire du charme. Tu t'es déjà renseigner sur lui et tu sais qu'il a des tendances homosexuelles. Tu te renseignes toujours avant sur ce genre de détails pour éviter de faire couler un éventuel contrat. Traversant la foule, tu salues et remercies quelques personnes et fans au passage et te diriges lentement mais surement près du monsieur en chemise, mais sans cravate. « Bonsoir, je suis Lysander, le chanteur et leader du groupe SHINING... je vous offre un verre ? » dis-tu avec ton habituel fort accent anglais dont tu n'arrives décidément pas à te débarrasser.

Ça fait un bon moment, en tout cas une bonne heure, que tu es là avec ce mec, Marc qu'il s'appelle, à boire des verres. Non, à lui faire boire des verres plutôt. Au début c'était un peu compliqué, mais au final il s'est lâché et du coup tu es assez surpris de voir qu'il est plutôt ouvert et franchement intéresser tandis que tu le dragues. « Si tu me retrouves dans mon lit ce soir un peu plus tard, on peut peut-être envisager de lancer ton groupe... » tu lui souris, tu n'en attendais pas moins. Il te donne son adresse et te donne rendez-vous chez lui un peu plus tard dans la soirée avant de partir après avoir déposé un rapide baiser sur tes lèvres, qui en soit ne voulait pas dire grand chose, mais qui promettait bien toutes autres choses. T'as le sourire aux lèvres tandis que tu te demandes un nouveau verre au barman, t'es seul mais ça t'empêchera pas de trinker quand même, ce producteur-là, tu le sens bien. Plus qu'à essayer d'assurer au lit plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
staff ◊ cute little pearl

messages : 273 pseudo : apy. avatar + © : sean grace.
âge : 20 piges, c'est un bon âge pour crever.
statut civil : célibataire, pas trop le choix, t'as pas envie de refiler ta merde à un autre, même s'il y a quelqu'un...
adresse : une chambre à l'hôpital, tu sais pas encore pour combien de temps. mais sinon, saint charles, maison 002, dans l'auberge.
job/études : survivre. et caissier, à l'accueil du zoo.
MessageSujet: Re: tell me what you want cause i want to love (aralys)   Dim 29 Mai - 21:58

t'étais venu pour les voir. pour le voir. dans l'une de vos discussions, il avait dit qu'ils viendraient jouer aujourd'hui, ce soir, au 100 marches. t'avais pas vraiment fait l’intéressé, c'était juste après que tu lui ai dit que tu voulais pas qu'il y ait quelque chose, pour vous deux. tu lui avais dit ça, mais t'en pensais pas moins. mais t'avais fait le gars sérieux. le gars qui reviendrait pas sur ses paroles. c'est pour ça, que tu lui a pas dit que tu viendrais, ce soir. parce qu'il aurait pas comprit pourquoi tu venais, parce qu'il aurait dit que t'étais contradictoire, avec tes sentiments, parce qu'encore une fois, vous vous seriez engueulés, et toi t'aurais eu envie de l'embrasser sans pouvoir le faire vraiment, parce que tu te l'interdisait. mais au final, vous deux, il y avait quelque chose. alors t'es là, tapi dans l'ombre du bar, un vodka tonique devant toi. en fait, c'était pas une. c'était ta deuxième de la soirée. et tu les écoutait. tu l'écoutait chanter, lui. t'aimais ça, le voir chanter, le voir s'éclater, le voir jouer aussi. lui il vivait. et tu voulais pas lui enlever ça. c'est pour ça que tu le rejettes, mais très sincèrement, qu'est-ce que t'aimerais lui dire que tu veux être avec lui. enfin, ça, tu le dis pas, mais il le sait très certainement. ça t'étonnerait pas, en tout cas. tu mens tellement mal. quand tu lui dis nan, ça veut dire oui. mais pourtant, il va pas plus loin, comme s'il pensait vraiment que tu lui dis non. en fait, t'as du mal avec tout ça, encore. c'est trop compliqué pour toi. du coup tu finis le fond de ton verre cul sec. quand il a finit, il se ballade dans la salle. et il arrive au bar. toi, t'as peur que d'une chose, c'est qu'il t'ait vu, de l'autre côté. mais visiblement non, parce qu'il est trop occupé à accoster un mec au bar. et toi, tu les fusille de ton regard bleu glacé, la tête rentrée dans les épaules, pour pas qu'il te voit. lâche. t'es un lâche. c'est ça. même pas les couilles d'aller le voir pour l'empêcher de parler à ce mec. un mec plus vieux, ça c'est sûr. et puis tu vois lys qui lui sourit, qui lui lance des petits regards, et ça te met hors de toi. mais tu dis rien. t'as rien à dire, de là où t'es. t'es même pas censé être là, alors pour le coup. t'apelles le barman, tu lui demande des shots. toi, tu tiens bien l'alcool. très bien, même. t'as pris l'habitude. les shots, c'est rien. puis t'es là, pendant une heure, à boire c'que tu commandes. t'aimerais aller te fumer un joint, mais tu veux pas les lâcher du regard. tu veux pas qu'ils partent. tu veux pas que lys parte avec ce gars. ce gars qui répond très clairement aux sourires du brun de deux ans ton aîné. mais à un moment, t'en peut plus, et tu quitte le bar pour aller te le fumer, ce joint. t'en a toujours un de prêt, au cas où t'en puisse plus. alors là, tu l'allumes juste et assis contre un mur des 100 marches tu penses à c'que t'as vu, tu penses à lys, à ses rires, à ses sourires, à son accent qui te faisait craquer et qui visiblement, faisait aussi craquer le mec qu'il avait accosté. un accent anglais, c'est normal. et puis lys, ça lui va vraiment bien. tu sers les poings en finissant ton joint. première fois que tu t'en fumais un aussi vite. d'habitudes, tu prends le temps de le savourer. mais là, on sais jamais. alors tu rentres, après cinq minutes. l'agent de sécurité à l'entrée te regarde avec des grands yeux en voyant ton teint pâle. toujours aussi pâle, hum. t'étais toujours pas allé à l'hosto, pour ta seconde phase. tu flippes, en fait. jude t'as dit d'y aller. mais t'attends encore. même si tu sais qu'au final, t'y échapperas pas. tu te rapproches de la partie du bar où sont lys et le mec, le vieux lui dit quelque chose et lys, il sourit. tu sers la mâchoire et ton cœur fait un bond dans ta poitrine quand le gars dépose ses lèvres sur celles de lys. tu les vois, très distinctement. et t'as l'impression que ta tête tourne. que tu vacilles. t'es pas endurant. mentalement et physiquement, t'endures rien. alors là, le vieux se barre, il tourne le dos à lys et toi tu t'avances. tu t’arranges pour le bousculer et quand l se retourne, tu lui fait un doigt. il te dit rien, il doit penser que t'es défoncé, ce qui est pas faux. tu devrais peut-être même continuer. alors tu vas t'asseoir sur le siège du mec, à côté de lys, alors qu'il commandait un autre verre. toi, tu commandes un whisky, cette fois. et en attendant d'être servit, tu peux pas t'en empêcher, et tu grogne, froidement. « c'était quoi ça ? c'était qui lui ? »

_________________
absente du 9/07 au 13/08, merci de me taguer dans les sujets ou les rps où je dois répondre I love you
Code:
@"aramis d'albon"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
staff ◊ cute little pearl

messages : 316 pseudo : luminescence. avatar + © : o. alexander, luminescence.



âge : vingt-deux ans
statut civil : pas franchement célibataire, pas vraiment en couple non plus mais très certainement libertin
job/études : étudiant en musique, chanteur dans le groupe Shining et quelque peu prostitué parfois
MessageSujet: Re: tell me what you want cause i want to love (aralys)   Mar 31 Mai - 22:43

Depuis que vous avez fondé le groupe, vous n'avez pas chômé, jamais un jour sans bosser sur vos morceaux, parfois ensemble ou alors chacun de votre côté ne pouvant pas forcément vous retrouver à chaque fois. Pas un jour sans penser à un plan pour percer, pour vous faire connaître, à gratter dans des bars, des boîtes et autres endroits pour vous produire. Parfois vous allez même dans la rue, pas tous ensemble, des fois juste à un ou deux en mode acoustique ou alors même toi tout seul. Pour seul instrument un piano et ta voix. Vous commencez à devenir connu en France et puis à Biarritz on parle souvent de vous. Mais pas suffisamment. Toi, comme tout le reste du groupe, vous rêvez de plus. Même si tu restes le seul anglophone de la bande, tu aimerais pouvoir viser l'Angleterre être connu dans ton pays d'origine est un de tes buts principaux à l'heure actuelle. Mais tu sais que pour y arriver tu devras donner plus de ta personne. C'est bien pour cela que tu l'accostes ce vieux. Il a beau porter la chemise, ça ne le rend pas pour autant beau et charmant. À vrai dire... physiquement il n'a rien pour te plaire. Clairement pas ton style. Trop vieux de un, tu préfères les jeunes ou en tout cas dans ton âge... avec des cheveux blonds, châtains et des yeux bleus... et répondant au nom d'Aramis. Exactement tout le contraire de ce cher Marc. Tu sais que ce que tu es en train de faire ne plairait clairement pas à Aramis mais réellement, tu ne sais même plus ce qu'il pourrait vraiment plaire à Aramis... Tu auras à peu près tout essayé mais il s'obstine à vouloir s'éloigner de toi ou plutôt à t'éloigner de lui te faisant comprendre qu'il ne veut rien avec toi. Tu sais qu'il ment, car quand tu le forces un peu et que tu l'embrasses, il se laisse toujours faire au final et il y a des regards qui ne trompent pas... Mais Aramis il est malade, Aramis il va mourir et tu sais que ça sera dur pour toi. Mentalement parlant tu as toujours été faible, surtout avec tout ce qu'il t'es arrivé dans ta vie mais tu sais que là tu seras capable d'encaisser car tu le sais d'avance... tu as le temps de t'y préparer. Mais ça ne t'empêche de te sentir mal, car à cause de tout ça vous ne pouvez pas réellement vous mettre ensemble et Aramis ne veut décidément pas comprendre ton point de vue et tu n'as pas toujours la force de lui tenir tête...

Cette discussion avec ce producteur semble être sur une plutôt bonne voie, tu sens qu'il est intéressé par le groupe, par votre musique mais aussi par tes avances qui ne feront que pencher la balance en votre faveur. Tu sais d'avance que ça ne sera pas la meilleure nuit de ta vie, que tu le regretteras comme à chaque fois que tu couches avec quelqu'un pour qui tu ne ressens strictement rien, mais tu le fais pour le groupe, pour votre musique et pour vos rêves. Tu ne prends aucun plaisir à faire ça. Aucun. Pourtant, tu le fais quand même, tu le fais pour donner l'impression à ce cher Marc que tu n'attends que de te faire fourrer alors qu'en réalité, t'as déjà la nausée rien que de l'imaginer à poil. Au bout d'une heure de discussion, il s'en va, te donnant cependant rendez-vous dans son lit plus tard. Et même si ça te dégoûte tu souris, parce que ton plan a marché, parce que lui tu le sens bien. Tu es déjà tellement perdu dans tes pensées et rêves que tu ne fais même pas vraiment attention à qui vient s'installer sur le siège à côté de toi, celui que Marc vient de laisser. C'est quand cette personne en question se commande un whisky et que tu reconnais cette voix que tu tiltes. Aramis. Il avait dit qu'il ne venait pas ce soir. Tu pensais qu'il avait vraiment coupé les ponds avec toi en te disant ça alors tu le regardes plutôt surpris de le voir ici. Tu doutes que ça soit un hasard et si ça en était un tu sais qu'il ne serait pas resté. Sa jalousie mal dissimulée te fais lever les yeux au ciel. Aramis ne sait décidément pas ce qu'il veut. « Mon nouveau petit ami... t'aimerais entendre ça ? » tu le regardes, tu n'oses pas être trop froid avec lui car tu sais qu'il n'y a pas de quoi être fier de ce que tu fais. Mais il est au courant et venant de lui c'est presque une question stupide. « C'est un producteur évidemment, Aramis, quoi d'autre ? » il a mauvaise mine ton Aramis, tu ne sais pas si c'est le fait qu'il soit défoncé ou alors sa maladie qu'il lui donne un air si pâle mais il a pas l'air bien c'est certain. Malgré sa mauvaise humeur, tu tentes d'être sympa avec lui car tu n'as pas envie d'une nouvelle dispute... il y en a déjà bien suffisamment entre vous deux « Qu'est-ce que tu fais là 'Mis ? Ça fait longtemps que tu es dans le coin ? » t'a-t-il vu sur scène ? Ce genre de détail t'importe car certaines de tes chansons lui sont dédiées et t'aimerais que ça le change, mais tu n'oses pas vraiment le lui avouer cash, t'aimerais qu'il le découvre tout seul et qu'il fasse le déclic de lui-même. Ce qui n'est pas franchement gagner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
staff ◊ cute little pearl

messages : 273 pseudo : apy. avatar + © : sean grace.
âge : 20 piges, c'est un bon âge pour crever.
statut civil : célibataire, pas trop le choix, t'as pas envie de refiler ta merde à un autre, même s'il y a quelqu'un...
adresse : une chambre à l'hôpital, tu sais pas encore pour combien de temps. mais sinon, saint charles, maison 002, dans l'auberge.
job/études : survivre. et caissier, à l'accueil du zoo.
MessageSujet: Re: tell me what you want cause i want to love (aralys)   Sam 4 Juin - 0:30

tu savais bien que tu pourrais jamais réellement laisser lys. parce que tu lui es fidèle, même si vous êtes pas ensembles. parce que t'as pas envie de l'abandonner, parce que t'as pas envie de le laisser seul, parce que t'as pas envie, d'être seul... et tu sais que lui non plus, te laisseras jamais vraiment seul. en ton fort intérieur, tu le sais. et pourtant, tu regrettes ça. tu regrettes qu'il veuille pas. qu'il reste. qu'il t'abandonne pas. parce que d'un autre côté, tu sais qu'à la moindre difficulté, au moindre moment où tu te sentiras mal, où tu sentiras que t'es plus vraiment à ta place, ou que t'empiètes trop sur la vie des autres... et bah tu partiras. comme le lâche que t'as toujours été. tu le sais, et t'as pas envie de faire souffrir lys en lui infligeant ce choix. en l'obligeant à ne plus avoir de tes nouvelles, à ne pas le prévenir, du jour au lendemain. mais toi, il te manquera. la preuve, t'as pas pu t'empêcher de venir ce soir. parce que t'es faible, t'as aucune volonté propre. on pourrait te foutre sur un table pour que tu parle, en te menaçant de te torturer, tu balancerais tout avant qu'on sorte un seul outil. parce que t'es comme ça, parce que t'es une merde, parce qu'on peut pas compter sur toi. lys à tord de compter sur toi. jude aussi. et tous les autres. ils devraient pas. mais lys, surtout. quand lys se rend compte que t'es là, que c'est toi, tu vois sa mine, étonnée. et tu regrettes. t'aurais pas dû venir, t'aurais dû attendre de décuver un peu, ou de plus avoir ta merde de bédo dans le sang. parce que tu pourrais dire n'importe quoi. même si t'es du style alcool joyeux, toi. quand t'es bourré, tu fais tout ce que t'aurais jamais fait. tu pourrais sauter en parachute, chose que t'as pas le courage de faire, sobre. tu pourrais faire un streap-tease sur un bar, comme celui-ci, sans faire gaffe aux regards, juste pour te marrer. chose que tu ferais pas non plus. alors tu redoutes, t'appréhendes c'que tu pourras dire à lys. une connerie ? quelque chose que tu vas regretter ? quelque chose de blessant ? « Mon nouveau petit ami... t'aimerais entendre ça ? » tes dents grincent. petit-ami. non. ce gars, le vieux pourrie, dégueulasse, aux dents qu'ont pas l'air droites et aux yeux de crapaud, ça peut pas être pour lys. non. lys il mérite bien mieux. il mérite bien mieux, autant physiquement que mentalement. c'est pour ça qu'il te mérite pas non plus, même si évidemment que t'es bien mieux physiquement que ce vieux chnoc. enfin, mieux... façon de parler. depuis quelques jours, on va dire que tu le rattrapes. lys te regarde, et t'essayes de soutenir son regard, mais tu réussis pas. parce que t'as qu'une envie, c'est de l'embrasser, et qu'il finisse sa nuit dans ton lit, et pas dans celui de ce connard sous pretexte qu'il veut être produit. évidemment que tu sais, et t'aimes pas ça. lys et son groupe, ils valent bien mieux. ils pourraient tellement faire des choses géniales, sans que leur leader ait besoin de coucher avec les producteurs. parce que lys, c'est comme s'il se sacrifiait, un peu. mais tu sais que tu peux rien dire, tu sais qu'il finira jamais une seule nuit dans ton lit, parce que tu refuses toi même que vous alliez plus loin qu'un simple baiser. et encore, les baisers c'est quand le brun insiste beaucoup, et que tu peux pas lui dire non. « Qu'est-ce que tu fais là 'Mis ? Ça fait longtemps que tu es dans le coin ? » t'avales ta salive. qu'est-ce que tu fous là, hein l'imbécile ? tu vas répondre ? ou tu vas fuir, ignorer, rester le lâche que t'es ? t'avais dit que c'était finit, et te revoilà. alors bien sûr que lys se pose des questions, bien sûr qu'il se demande ce qu'il se passe dans ta tête. même toi tu sais pas ce qu'il se passe dans ta tête de con. « j'passais dans le coin, puis tu jouais, puis j'me suis posé, puis j'ai bu, voilà... j'devais partir, mais avec le départ de l'autre là, ça m'a donné envie d'un whisky. et y'en a pas à l'auberge, tu le sais... » tu réponds pas à sa deuxième question. ou si, peut-être, mais indirectement. de toutes manières, tu veux pas avouer que t'es là depuis le début, même avant, pour être sûr de ne rater aucune seconde de la soirée qu'allait passer lys sur scène. puis tu veux pas avouer non plus que t'as écouté toutes ses chansons avec précisions, puis, que même si t'es une vraie burne en anglais, que t'as su comprendre quelques petits trucs. t'as pas envie de lui dire. ni de te l'avouer à toi même, en fait. « et il sait ce que tu fais, cet enculé ? » tu parles, t'avales une gorgée de ton whisky, t'es froid, t'es dur. tu devrais pas, parce que lys, il es gentil, lys, il est doux, lys, il est bon. et toi t'es un vrai enfoiré avec lui, ce soir, encore plus. parce que t'es possessif. lys il est à toi, même s'il l'est pas vraiment. lys tu le veux rien que pour toi, même si tu le lui dit pas. et c'est normal, que ce soit pas clair. parce que t'es pas clair non plus avec toi même. mais tu veux pas être clair, tu veux pas te dire que t'as une chance d'être heureux, tu veux pas que lys soit heureux avec toi, et après, qu'il te voir périr petit à petit.

_________________
absente du 9/07 au 13/08, merci de me taguer dans les sujets ou les rps où je dois répondre I love you
Code:
@"aramis d'albon"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
staff ◊ cute little pearl

messages : 316 pseudo : luminescence. avatar + © : o. alexander, luminescence.



âge : vingt-deux ans
statut civil : pas franchement célibataire, pas vraiment en couple non plus mais très certainement libertin
job/études : étudiant en musique, chanteur dans le groupe Shining et quelque peu prostitué parfois
MessageSujet: Re: tell me what you want cause i want to love (aralys)   Dim 5 Juin - 22:15

La dernière fois que tu avais croisé Aramis c'est la fois où il t'a dit qu'il ne voulait vraiment rien entre vous deux. Qu'il ne pouvait simplement pas te donner ce que tu cherches. Mais au fond, qu'est-ce qu'il en sait ? Qu'est-ce qu'il en sait ? Tu ne sais pas ce qu'il croit, tu ne sais pas ce qu'il s'imagine mais tu sais que ce qu'il pourrait te proposer, s'il s'en donnait les moyens, te suffit largement. Tu es une personne simple, pouvant se contenter de peu et au final... tout ce que tu souhaites c'est passer du temps avec lui. Passer du temps parce que tu l'aimes, passer du temps ensemble pour essayer de le rendre heureux une dernière fois et ça vaut aussi pour toi. Tu sens déjà le regret arriver. Tu sais que tu regretteras, plus tard quand il ne sera plus là, de ne pas avoir plus insisté pour avoir un "nous" entre vous deux. Tu le sais. Mais tu comprends et respectes aussi son point de vue. Même si dans un sens il te fait aussi bien du mal ainsi. En tout cas, tu ne t'attendais pas du tout à sa présence au 100 marches et tu ne sais du coup plus très bien quoi en penser.

Au vue de la tête qu'il fait tu sais que ce que tu lui as dit n'es pas la bonne réponse. Mais une question stupide mérite une réponse stupide, il sait très bien qui c'était. Il sait ce que tu fais. Il sait aussi que tu ne le fais pas pour le plaisir, pas pour le plaisir du sexe parce qu'il n'y en a pas du plaisir à coucher avec quelqu'un qu'on n'aime pas. Malgré sa mauvaise humeur, tu es plutôt content qu'il soit là. Surpris mais content. Sa réponse te fait hésiter. Tu n'aies pas souvenir qu'Aramis soit précédemment venu à tes concerts par hasard. Tout simplement parce que tu lui as toujours dit où tu jouais, que c'est souvent le même endroit et quand général il était là. Alors, ça ne peut pas être un hasard... à moins qu'il ne soit déjà trop défoncé pour s'en rappeler. Tu n'aimes pas le fait qu'il se bousille encore plus la vie que ce n'est déjà le cas en buvant et fumant plus qu'il ne faudrait... mais tu n'as trouvé aucun argument valable face à ses problèmes. Tu n'as pas baissé les bras, parfois tu le retiens encore un peu lui arrachant l'objet en question des mains mais ça va souvent sur une dispute pour finalement revenir au même point : finir cette foutue bouteille ou fumer le joint en question. Alors, tu doutes un peu que ça soit vraiment son premier whisky car tu sens déjà dans son haleine que ce n'est pas le cas. Et tu te demandes en réalité à combien il en est. Car ça change tout. Car c'est pire si il te prend la tête quand il a trop bu, car ça ne peut que finir mal... et ce n'est pas ce que tu cherches. Tu sais qu'il te ment mais pourtant tu ne réponds rien, tu ne fais que hocher de la tête avant de prendre quelques gorgées de ton verre. Tu étais un peu naïf en te disant qu'il passerait à autre chose si tu lui demandais ce qu'il faisait ici, tu te disais aussi que ça pourrait le rendre un peu moins froid si tu étais toi-même sympa avec lui. Mais non. Il remet tout sur le tapis. Froidement. Tu regardes ton verre quelque instant sans rien dire parce que tu ne trouves pas grand chose de bien à dire réellement. Puis tu finis par en venir à la conclusion que quitte à chercher à t'énerver autant vraiment que tu le sois. « Aramis. C'est facile de dire que tu n'veux rien avec moi et te pointer comme ça en faisant ton vieux jaloux comme si je t'appartenais. » tu le regardes. Yeux bleu glacé, tu essaies d'adopter la même froideur que lui. Ce n'est pas vraiment toi, tu ne sais pas être méchant mais tu ressens réellement un "trop". Il ne peut pas être comme ça avec toi. Il ne peut pas. « Je ne t'appartiens pas, je te rappelle que tu m'as dit il n'y a pas si longtemps que ça que tu ne voulais pas de moi. Alors, je vois mal en quoi ce que je vais faire ce soir avec ce mec te regarde. Je me fiche de savoir si tu es pour. Tu te fiches bien de savoir ce que j'en pense moi de notre relation alors bon. Tout ce que tu as besoin de savoir c'est que non je n'suis pas fier de faire ça mais mon groupe c'est ce qu'il compte le plus pour moi car c'est tout ce dont j'ai à l'heure actuelle car tu refuses simplement d'être mon centre du monde même pour quelques mois... » tu ne voulais pas en dire autant mais au final, et au point où vous en êtes, tu lâches tout parce qu'Aramis il te fatigue à changer d'avis ainsi. À dire non pour finalement partir sur un oui. « Je me bats pour les choses que j'aime Aramis. J'aime mon groupe et je me donne pour lui, si tu me voulais vraiment je me serai battu aussi pour toi tu sais, je me fiche d'y laisser des plumes. » tu t'étonnes toi-même mais finalement le fait d'avoir été un poil méchant t'a permis de vraiment exprimer ce que tu ressens et d'être sincère. Tu l'as toujours été mais là plus que jamais. Tu termines rapidement ta vodka, la finissant cul sec car tu comptes bien le planter là Aramis. Ça lui donnera matière à réfléchir.

_________________
i'm holding it all tonight

you know that you make it shine
and it's you that i've been waiting to find

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
staff ◊ cute little pearl

messages : 273 pseudo : apy. avatar + © : sean grace.
âge : 20 piges, c'est un bon âge pour crever.
statut civil : célibataire, pas trop le choix, t'as pas envie de refiler ta merde à un autre, même s'il y a quelqu'un...
adresse : une chambre à l'hôpital, tu sais pas encore pour combien de temps. mais sinon, saint charles, maison 002, dans l'auberge.
job/études : survivre. et caissier, à l'accueil du zoo.
MessageSujet: Re: tell me what you want cause i want to love (aralys)   Mar 7 Juin - 20:24

être froid, c'est dans ta nature. depuis un peu moins de cinq ans, maintenant. ou peut-être cinq ans. tu sais plus, t'as pas envie de chercher, de t'en souvenir. parce que tu mets suffisamment de temps après pour oublier de nouveau le visage de ta soeur, et sa voix, et ses formes, et ses yeux. alors quand t'es froid avec lys, ça te fait rien. enfin, si, normalement ça te fait quelque chose. mais ce soir, l'alcool, le joint, la fatigue, la colère, la jalousie... ça te fait pas avoir de remords concernant ta manière d'être avec lui. et pourtant, merde Aramis, tu devrais faire gaffe. parce que quand tu vas redevenir clair dans ta tête, tu vas regretter. à un point inimaginable. au point de vouloir encore moins que lys se rattache à toi, parce que t'aurais l'impression de lui avoir fait du mal. ce que tu fais. et tu devrais pas. tu refuses de faire du mal à lys. et pourtant, là, ce soir, tu lui en fait. beaucoup. et merde, t'es qu'un con, puis c'est tout. « Aramis. C'est facile de dire que tu n'veux rien avec moi et te pointer comme ça en faisant ton vieux jaloux comme si je t'appartenais. » tu grinces des dents quand tu croises son regard froid. lui aussi, il est dur. lui aussi, il est net. et tu te rend compte que lys, il en a ras le bol de tout ça. que lys il est là, mais il sera peut-être plus là, parce qu'il pourra se lasser de tes allez retours sur tes paroles, sur tes envies, sur tes actes. mais tu t'en rend compte sans t'en rendre compte. ça reste là, dans un coin de ta tête, ça sortira quand tu seras sobre, et ta tête à ce moment là, je jure qu'elle sera épique. « Je ne t'appartiens pas, je te rappelle que tu m'as dit il n'y a pas si longtemps que ça que tu ne voulais pas de moi. Alors, je vois mal en quoi ce que je vais faire ce soir avec ce mec te regarde. Je me fiche de savoir si tu es pour. Tu te fiches bien de savoir ce que j'en pense moi de notre relation alors bon. Tout ce que tu as besoin de savoir c'est que non je n'suis pas fier de faire ça mais mon groupe c'est ce qu'il compte le plus pour moi car c'est tout ce dont j'ai à l'heure actuelle car tu refuses simplement d'être mon centre du monde même pour quelques mois... » non, il a raison. il t'appartiens pas, tu devrais le savoir. et pourtant tu fais tout comme. un peu plus et t'aurais pu intervenir dans son flirt avec le vieux, quelques minutes avant. et la manière dont lys te dis tout ça, ça te permet de prendre conscience, un peu. ça te permet de te rendre compte que t'es pas cool. et encore, cool, c'est trop petit. en vrai, t'es une enflure. avec tout le monde. alors qu'avec lys, tu devrais pas. parce que lys, il a dit qu'il voulait que tu sois son centre du monde. et ça, ces mots, ça te touche, ça te prend au cœur, ça te prend aux tripes. « Je me bats pour les choses que j'aime Aramis. J'aime mon groupe et je me donne pour lui, si tu me voulais vraiment je me serai battu aussi pour toi tu sais, je me fiche d'y laisser des plumes. » t'as envie de lui crier et que oui, tu le veux vraiment, que toi, t'as envie de te battre pour lui, mais que tu peux pas. parce que c'est tout simplement pas toi, de te battre pour les gens. parce que déjà que tu peux pas te battre pour toi même, déjà que t'as pas voulu te battre... quand lys finit son verre, tu comprends pas tout de suite. mais tu devrais. parce qu'il a l'air pressé. il a l'air d'en avoir marre. pour lui, c'est la fin de la discussion. peut-être que pour toi aussi, mais t'as pas envie de le laisser partir. et pourtant, tu le laisse tourner les talons. tu le laisse s'éloigner. tu le laisse même sortir du bar. tu devrais pas. mais tu devrais aussi réfléchir. réfléchir à ce que tu vas faire. sauf que tu peux pas. tu peux pas et réfléchir et lui courir après. alors tu choisis de courir. t'évites des clients qui entres, qui sortent, qui dansent au milieu. tu sors, vite. tu regardes autours. y'a des fumeurs. y'a des clients qu'ont été virés. y'a de tout. mais y'a pas de lys. alors tu vois une silhouette plus loin, adossée contre un mur. et tu le reconnais. il doit attendre son groupe. alors t'avances, une démarche peu assurée. lys pourrait pas t'envoyer balader. ou peut-être que si, il pourrait. parce que là, il a fait quelque chose que t'attendais pas de lui. il a été dur, avec toi. et il a eu raison. t'en avait besoin. même si t'es pas encore totalement conscient de tes faits et gestes, que ça arrive un peu sans réfléchir. « Lys... j'veux pas... fin si... mais... c'est compliqué... plus qu'avant, maintenant... maintenant, j'veux pas te faire de mal, si je part. » tu t'approches un peu plus « si je part, moralement, je veux dire... si j'me barre. si je fuis. si j'te fuis encore plus que maintenant. si je fuis tout le monde. » ça, tu l'aurais jamais dit. mais y'a quelque chose en toi, qui hurlait de l'avouer à quelqu'un. y'a quelque chose en toi qui voulait faire sortir et avouer au monde entier que ton moyen d'avancer à toi, c'est la fuite.

_________________
absente du 9/07 au 13/08, merci de me taguer dans les sujets ou les rps où je dois répondre I love you
Code:
@"aramis d'albon"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
staff ◊ cute little pearl

messages : 222 pseudo : Les aléas de la vie avatar + © : Aucune célébrité (wild heart)
les aléas de la vie


âge : sans âge
statut civil : maître du jeu
adresse : Un peu partout sur le forum
job/études : Intervenir dans vos vies
MessageSujet: Re: tell me what you want cause i want to love (aralys)   Dim 12 Juin - 15:40


  intervention d'aléas de la vie
je contrôle tout
Mais Lys, il n'est pas con, il n'est pas dupe, mais Lys il tient à Mis alors Lys il ne va pas le lâcher, il veut en savoir plus. Il se confie à peine, il faut qu'il continue, alors Lys il lui prend la main, simplement pour l'encourager.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
staff ◊ cute little pearl

messages : 316 pseudo : luminescence. avatar + © : o. alexander, luminescence.



âge : vingt-deux ans
statut civil : pas franchement célibataire, pas vraiment en couple non plus mais très certainement libertin
job/études : étudiant en musique, chanteur dans le groupe Shining et quelque peu prostitué parfois
MessageSujet: Re: tell me what you want cause i want to love (aralys)   Dim 12 Juin - 22:13

Ce n'est pas ton genre de t'énerver sur les gens, ce n'est pas ton genre d'être froid, ce n'est pas ton genre de laisser aller les choses jusqu'à ne pas pouvoir. Mais avec Aramis c'est compliqué, ce n'est pas comme d'habitude parce qu'il n'est pas comme tout le monde. Réponses uniques à cas unique, tu es presque trop direct avec lui mais au fond tu en as marre. Marre de ses changements d'avis, d'humeur, de ces crises de jalousie comme si il avait un droit de véto sur ce que tu fais. Comme si il se prenait pour ton petit ami. Mais c'est bien ça le problème avec Aramis, c'est qu'il n'est pas ton tien et tu n'es pas son sien. Alors tu t'énerves contre lui quand il fait preuve de jalousie pour ce mec que tu iras retrouver plus tard dans la soirée. Car tu aimerais qu'il t'écoute pour une fois, qu'il comprenne ce que tu ressens et tu n'y vas pas par quatre chemins pour le lui dire et tant pis si ça ne lui plait pas. Le laisser en plan en tête avec son verre te semble être une deuxième bonne idée, parce que ça ajoute un côté un peu dramatique à la situation, et parce que tu veux qu'il y réfléchisse, tu ne veux pas de réponse, pas dans l'immédiat en tout cas. Alors, tu finis rapidement ton verre et tu te rends dans la foule, tu hésites à profiter du concert du groupe qui précédait le votre mais t'en as pas envie. Plus le coeur, l'engouement que tu avais ressenti en jouant est redescendu, tu te sens plus vraiment à ta place ici ce soir. Alors, tu sors du bar et comparé à ce que pourrait s'attendre, il fait plutôt chaud ce soir. La température à Biarritz t'as un peu déconcerté. Toi tu étais habitué à la pluie, à la brume et au froid. L'Angleterre n'est pas franchement réputée pour ses plages balnéaires. C'est un changement radical. De garde de robe pour commencer et d'habitude mais tu t'y fais. Plus ou moins. Tu as toujours trop chaud mais c'est inévitable. N'aimant pas trop trainer au milieu des fumeurs à cause de ta pire phobie, et pour cause ils portent une potentiellement très dangereuse, c'est-à-dire un briquet, tu te dépêches de t'éloigner de l'entrer pour aller un peu plus loin vers l'entrée du personnel et des artistes. À l'extérieur du bar, tu remarques que le mini bus que vous avez acheté tous ensemble avec le groupe est toujours garé dans la rue alors tu en viens à la conclusion que tes amis sont toujours là. Tu t'adosses contre un mur et commence à pianoter sur ton téléphone pour les prévenir que tu aimerais rentrer. Maintenant tu hésites sérieusement à aller voir ce producteur. La crise de jalousie d'Aramis te fait un peu culpabiliser... il a bien fait son coup ce petit con au final. Tu viens de terminer ton message quand tu vois Aramis s'approcher de toi d'une démarche pas très assurée et sûrement aggravée par tout ce qu'il a consommé. Tu as un peu peur de sa réaction, peur qu'il s'énerve contre toi et que ça finisse mal. Mais quand il te parle, il te semble tout petit Aramis. Visiblement tes paroles l'ont heurté et c'est l'effet que tu cherchais. Tu l'écoutes, tu sais qu'il fuit. Ça se voit et ça se ressent, mais tu comprends, qu'est-ce qu'il pourrait faire d'autre ? C'est dur à vivre. Mais fuir ne sert à rien. Fuir c'est avoir des regrets dans le plus souvent des cas. Et tu ne veux pas qu'il en ait. Quitte à crever autant le faire le sourire aux lèvres non ? Tu soupires et te mets en face de lui, lui prenant les mains et les serrant doucement pour l'encourager. « Pourquoi fuir Aramis ? Pour regretter ensuite ? Tu veux mourir triste ? Triste d'avoir évité les gens que tu aimes ? Je suis là pour toi... on est tous là pour toi, tu devrais en profiter... tu peux tout me dire tu sais... » t'aimerais qu'il se confie plus, qu'il te fasse plus confiance. Il n'y a que comme ça que tu pourras le rassurer.

_________________
i'm holding it all tonight

you know that you make it shine
and it's you that i've been waiting to find

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
staff ◊ cute little pearl

messages : 273 pseudo : apy. avatar + © : sean grace.
âge : 20 piges, c'est un bon âge pour crever.
statut civil : célibataire, pas trop le choix, t'as pas envie de refiler ta merde à un autre, même s'il y a quelqu'un...
adresse : une chambre à l'hôpital, tu sais pas encore pour combien de temps. mais sinon, saint charles, maison 002, dans l'auberge.
job/études : survivre. et caissier, à l'accueil du zoo.
MessageSujet: Re: tell me what you want cause i want to love (aralys)   Ven 17 Juin - 18:55

tu savais que t'aurais pas dû boire. que l'alcool, que le joint fumé plus tard, que la fatigue, que la maladie, tout ça, ça aggraverait ton cas, ça aggraverait tes paroles, tes réactions, et tu te sentirais même plus maître de toi même. parce que c'est ton problème. tu bois, tu fûmes jusqu'à ne plus avoir aucun contrôle. quand t'as plus de contrôle, tu fais ce que t'aurais jamais fait, en temps normal. en temps normal, tu serais jamais allé voir lys après que le producteur soit parti. tu l'aurais laissé, t'aurais ruminé, mais t'aurais pas montré que t'étais là. en temps normal, lys, tu l'aurais laissé partir, tu lui aurais laissé le temps, parce que s'il partait, c'est qu'il ne voulait plus te voir, et ça, tu le comprenais que trop bien. et en temps normal, t'aurais pas non avoué que tu fuyais, t'aurais pas avoué que y'avais quelque chose qui avait changé, que le maintenant, c'était pour ta maladie, que la avant, c'était toujours l'espoir que le VIH ne se déclenche jamais vraiment. mais tu gardes des réflexes, de quand tu bois pas, tu fûmes pas. des réflexes de quand t'es complètement sobres. et quand lys te prend les mains, et te les serres, toi, tu te crispe, tu te mord les lèvres, et tu attends un peu, résistant tout juste à l'envie d'enlever tes mains des siennes. à croire que t'as peur qu'il attrape le sida en te touchant simplement. « Pourquoi fuir Aramis ? Pour regretter ensuite ? Tu veux mourir triste ? Triste d'avoir évité les gens que tu aimes ? Je suis là pour toi... on est tous là pour toi, tu devrais en profiter... tu peux tout me dire tu sais... » mais là, tu peux pas. tu peux simplement pas rester, tes mains dans les siennes. alors tu les retire, et tu les fous dans tes poches, la tête baissée, refusant de regarder lys. tu sais pas quoi répondre, tu sais pas si tu vas lui répondre, tu sais pas ce qu'il s'attend que tu réponde. tu sais que tu peux pas lui dire, la vérité. que tu vas devoir aller à l'hosto, qu'ils vont te dire combien de foutu mois il te reste à vivre. parce que t'as pas envie de lui faire mal, et t'as pas envie de te briser le cœur, toi même. « fuir, parce que c'est ma seule solution. je... quand j'me sens pas bien, je fuis. j'pense à moi. p-pas aux autres. » tu lèves les yeux, quelques courts instants, pour croiser le regard de lys. mais tu baisses tout de suite le regard, pas assez courageux pour le soutenir maintenant que l'air, même si toutefois chaud des rues de biarritz remet légèrement tes idées en place. plus que dans cette salle, où le bruit, la sueur et les effluves d'alcool berçaient là. « je... j'suis égoïste lys. t'as pas besoin de quelqu'un d'égoïste c-comme moi.»

_________________
absente du 9/07 au 13/08, merci de me taguer dans les sujets ou les rps où je dois répondre I love you
Code:
@"aramis d'albon"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
staff ◊ cute little pearl

messages : 316 pseudo : luminescence. avatar + © : o. alexander, luminescence.



âge : vingt-deux ans
statut civil : pas franchement célibataire, pas vraiment en couple non plus mais très certainement libertin
job/études : étudiant en musique, chanteur dans le groupe Shining et quelque peu prostitué parfois
MessageSujet: Re: tell me what you want cause i want to love (aralys)   Mar 28 Juin - 22:19

Tu aimerais tant être celui pour qui Aramis prendrait le temps de se battre contre sa maladie. Être celui qui aurait le privilège d'entendre "je vais faire ce que je peux pour qu'on soit le plus longtemps possible ensemble". Mais Aramis il n'est pas comme ça. Votre relation est tout sauf simple et cette maladie n'est pas venue arranger les choses. Pour toi, Aramis il a baissé les bras dès l'instant qu'il a su qu'il était malade. Ne laissant même pas place à des pensées positives. Il y a tant de gens qui vivent avec le VIH sans avoir toujours peur que celui-ci se déclare. Certes c'est une maladie grave, incurable mais ils existent des moyens de la combattre pour quelques temps. Cette situation te fait penser à la politique de l'autruche. Se planter la tête dans un trou et attendre que les choses passent par peur d'affronter les difficultés. Aramis c'est une autruche, une très belle autruche cela dit, mais lui au lieu de planter sa tête d'en un trou il fuit. C'est un peu la même chose. À quoi pense t'il en fuyant ? Qu'il va fuir sa maladie par la même occasion ? Il reprend ses mains des tiennes et les mais dans ses poches. Ce geste est plus que clair pour toi, il pourrait te repousser violemment à deux mains que ça te ferait le même effet. Et tu le sens se refermer, faire sa carapace. Tu as le sentiment que ça ne sera pas ce soir qu'il va se confesser ton Aramis... « À quoi ça te sert de fuir Aramis ? Ça ne rend pas les choses plus simples, bien au contraire... ta maladie sera toujours là, on sera toujours là... tu crois que c'est ta seule solution mais tu te trompes. Tu t'infliges cette douleur tout seul... en nous évitant, en me repoussant, notamment, tandis que j'essaie juste de t'aider... » Il te regarde brièvement mais suffisamment pour que tu puisses capter son regard et lui transmettre un message autrement que par les mots. Parce que ceux-ci te font encore parfois un peu défaut, malgré de nettes améliorations, ça ne reste pas aisé pour toi de t'exprimer en français. Tu n'aimes pas quand il commence avec ses "tu n'as pas besoin de...". Qu'est-ce qu'il en sait ? Qu'est-ce qu'il connait de tes besoins ? Ce genre de phrase est souvent revenu sur le tapis notamment à cause du sexe. Ok, le sexe dans un couple c'est important mais franchement tu n'es pas non plus un affamé de la teub au point de ne pas pouvoir supporté de ne pas sauter sur ton homme... tes sentiments priment bien plus dans ce cas... Légèrement agacé, tu attrapes son menton pour le forcer à te regarder, l'empêchant de te fuir encore « Et qu'est-ce que tu sais de mes besoins ? Comment peux-tu savoir ce qui est bon pour moi ou non ? Crois-tu que je t'aime seulement pour tes bons côtés ? Alors, oui tu es peut-être un peu égoïste mais tu es malade et c'est normal de l'être dans ce cas-là, de se centrer sur sois-même dans ces moments difficiles c'est tout ce qu'il y a à faire. Mais ça ne veut pas dire qu'il faut repousser ses proches pour autant Aramis... » tu soupires et le regardes intensément dans les yeux, espérant que tout ce que tu lui dis ira pour une fois se marquer bien en gros, en rouge, en majuscule tout au fond de son cerveau une bonne fois pour toute et qu'il s'en souvienne à chaque fois qu'il doute. « Je t'aime Aramis... et tu peux me fuir tout ce que tu veux ou me blesser de toutes les manières qui te feront plaisir ça ne changera pas. Je sais que je souffrirais quand tu ne seras plus là mais sincèrement je m'en fiche... j'ai compris depuis bien longtemps que je n'suis pas censé avoir une vie toute rose, peut-être que je suis maudit, je condamne peut-être tout ceux que j'aime à une mort certaine mais peut-être pas et puis au fond voilà. Il n'y a rien à faire de plus j'accepte simplement de souffrir. Mais si je pouvais au moins souffrir en me disant "ce n'est pas grave au moins il est parti en souriant" "ce n'est pas grave au moins on aura vécu un petit moment de bonheur ensemble" ça serait quand même... plus acceptable comme douleur. » tu lui souris tristement et lui caresse la joue avant de chuchoter « S'il te plait, arrête de me fuir... »


_________________
i'm holding it all tonight

you know that you make it shine
and it's you that i've been waiting to find

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
staff ◊ cute little pearl

messages : 273 pseudo : apy. avatar + © : sean grace.
âge : 20 piges, c'est un bon âge pour crever.
statut civil : célibataire, pas trop le choix, t'as pas envie de refiler ta merde à un autre, même s'il y a quelqu'un...
adresse : une chambre à l'hôpital, tu sais pas encore pour combien de temps. mais sinon, saint charles, maison 002, dans l'auberge.
job/études : survivre. et caissier, à l'accueil du zoo.
MessageSujet: Re: tell me what you want cause i want to love (aralys)   Ven 1 Juil - 4:04

imagines. imagines que t'ai pas commencé à fûmer et à boire, avec adélie et son copain, que tu l'ai pas embrassé, qu'elle vous ai pas vu et qu'elle soit pas morte. imagines que t'ais pas quitté paris, ou peut-être que si, mais pas seul, que tu sois parti avec adélie. est-ce que t'aurais rencontré toutes ces personnes, qui t'entourent, plus ou moins amicalement ? t'en sais rien. est-ce que t'aurais rencontré lys ? t'en sais rien. mais si ça avait été le cas, est-ce que t'aurais accepté tout ça ? sûrement. sûrement que tu serais avec lui aujourd'hui, parce que la mort de ta soeur t'aurais pas conduit à ces choses que t'as fait, pour oublier ce dont tu te sentais coupable. t'aurais pas conduit à cette fille, cette nuit là. t'aurais pas conduit à te retrouver malade quelques semaines après. mais ai final, tu restes indécis. tu restes ignorant de ce que t'aurais pu faire. complètement perdu dans tes sentiments, que tu sens, pourtant, là, dans ta poitrine. c'est compliqué. ça le sera toujours. parce que c'est toi qui l'a décidé. sauf que tu peux pas revenir en arrière. t'es habitué à ça. à ces complications. t'es habitué à devoir repousser. à devoir éloigner, ou t'éloigner. pourtant lys il te rejette pas comme tu le fais. mais tu sais pas si tu pourras ce soir tout lui avouer, qu'ils te reste plus beaucoup de temps, que tu peux pas arrêter de te détruire aussi, de l'intérieur, que t'es peut-être pas seul, mais qu'au fond, sans ta famille, tu l'es seul. « Et qu'est-ce que tu sais de mes besoins ? Comment peux-tu savoir ce qui est bon pour moi ou non ? Crois-tu que je t'aime seulement pour tes bons côtés ? Alors, oui tu es peut-être un peu égoïste mais tu es malade et c'est normal de l'être dans ce cas-là, de se centrer sur sois-même dans ces moments difficiles c'est tout ce qu'il y a à faire. Mais ça ne veut pas dire qu'il faut repousser ses proches pour autant Aramis... » tu serres la machoire. non, il peut pas te dire ça, il peut pas te dire tout ça. il sait pas à quel point ça peut te toucher là. mais toi tu sais pas à quel point lui ça le touche, là aussi, en pleins dans la poitrine. il te regarde, et cette fois, tu peux pas éviter ses yeux. t'as plus tant envie que ça. mais tu peux pas céder. pas tout de suite. tu peux pas faire en sorte que vous soyez ensembles si en retour t'essayes pas de rester. et pour l'instant, tu veux pas rester. pour l'instant, t'as qu'une envie, c'est de partir, partir rejoindre ta soeur, partir pour panser cette douleur, cette fissure immense dans ton coeur, qui saigne mais qui ne perd rien, et qui continue de saigner, qui continue, encore et encore, sans jamais rien perdre, comme si le sang qui en coulait se renouvelait, et t'empêchait d'y succomber. et t'es pas assez courageux pour partir de toi même. alors tu la laisse venir à toi, autant que t'en a peur. cette chose dont tu ignores le nom exacte. dont tu ne connais pas l'après. dont tu redoutes l'après. si ce ne sera rien. si ce sera un enfer. si ce sera pire que maintenant. t'en sais rien, tu veux pas savoir. « Je t'aime Aramis... et tu peux me fuir tout ce que tu veux ou me blesser de toutes les manières qui te feront plaisir ça ne changera pas. Je sais que je souffrirais quand tu ne seras plus là mais sincèrement je m'en fiche... j'ai compris depuis bien longtemps que je n'suis pas censé avoir une vie toute rose, peut-être que je suis maudit, je condamne peut-être tout ceux que j'aime à une mort certaine mais peut-être pas et puis au fond voilà. Il n'y a rien à faire de plus j'accepte simplement de souffrir. Mais si je pouvais au moins souffrir en me disant "ce n'est pas grave au moins il est parti en souriant" "ce n'est pas grave au moins on aura vécu un petit moment de bonheur ensemble" ça serait quand même... plus acceptable comme douleur. » tu fermes les yeux, tu veux empêcher tes yeux de s'embuer, parce que c'est ce qui est en train de se passer. tu commences à montrer une faiblesse que tu veux pas montrer. ces trois mots suffisent. parce que c'est plus que ce que tu ne pourrais jamais réellement demander. parce que c'est plus que ce que tu n'aurais jamais voulu, de la part de lys. parce que c'est quelque chose qui te donne envie de rester, autant qu'il te donne envie de partir. « S'il te plait, arrête de me fuir... » tu peux pas ouvrir la bouche. t'as la gorge sèche, trop sèche. tu trembles, tes mains tremblent, tes jambes tremblent. ton coeur bat, là, dans ta poitrine. tu l'entend qui résonne dans ta tête, dans ton crâne. tu veux que ça s'arrête. tu veux plus l'entendre. parce que tu veux pas te souvenir que t'en a un. que tu vis, et que ça s'affaiblit. et que ça fait mal autours de toi. et que c'est de ta faute. que c'est tout de ta faute. si seulement... si seulement tout ce que tu peux espérer imaginer s'était vraiment passé. « je peux pas lys... » tu peux pas ne pas repousser tes proches. tu peux pas ne pas ne pas le blesser, ne pas le fuir. ne pas fuir personne. parce que t'es comme ça, parce que depuis quatre ans tu vis que comme ça, dans la fuite, dans la honte, dans le secret, dans une plaie suffisamment grosse pour que tu sois tout entier dedans. mais surtout, tu peux pas ne pas l'aimer. et tu le regrettes. parce que si seulement tu pouvais ne pas être amoureux de lys, il pourrait t'oublier. tu serais sincère dans tes tentatives de le rejeter. alors que là, t'es pas sincère. tu penses rien de ce que tu dis. et il le voit. « je suis à la deuxième phase. » c'est finit. tu devais lui dire, lui faire comprendre. t'as l'impression que ces mots sortent de ta bouche bien trop souvent, en ce moment. et t'aimes pas. t'aimes pas devoir dire ça, devoir te sentir mal à l'aise, voir les autres souffrir pour ce que tu refuses de faire. voir les autres souffrir pour ce que t'as refusé de faire... « je peux essayer. » essayer de l'aimer. « mais pas tout de suite.» tu dois te détacher d'autres choses avant. tu dois te rendre compte d'autres choses avant. des choses que tu sais, mais que tu veux pas laisser. des choses qui te répugnent autant qu'elles t'attirent, de te tirer d'affaire, de te laisser vivre plus longtemps. « a-alors en attendant... imagines... avec moi... imagines avec moi, mais sans moi... pendant que je reste loin de toi, pour ce d-dont j'ai b-besoin.» tu peux pas expliquer plus. t'as pas les mots qui sortent de ta bouche. t'as pas les expressions. t'as juste des bégaiements inutiles et qui te pètent les couilles. et des pensées, tout fouillis.


_________________
absente du 9/07 au 13/08, merci de me taguer dans les sujets ou les rps où je dois répondre I love you
Code:
@"aramis d'albon"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
staff ◊ cute little pearl

messages : 316 pseudo : luminescence. avatar + © : o. alexander, luminescence.



âge : vingt-deux ans
statut civil : pas franchement célibataire, pas vraiment en couple non plus mais très certainement libertin
job/études : étudiant en musique, chanteur dans le groupe Shining et quelque peu prostitué parfois
MessageSujet: Re: tell me what you want cause i want to love (aralys)   Mar 12 Juil - 23:29

Peut-être que ça aurait pu être plus simple si tu étais certain qu'Aramis ne ressentait rien pour toi. Si ses tentatives de te repousser était sincère. Mais tu sens que ce n'est pas le cas. Parce qu'il change sans cesse d'avis, te repoussant puis revenant ensuite vers toi parfois en incognito parfois bien moins discrètement comme ce soir. Ça finit par te fatiguer et c'est pour ça que tu as craqué un peu ce soir. Peut-être un peu trop d'ailleurs, ou peut-être pas puisque visiblement c'est ce qu'il fallait pour le faire réagir. Mais tu ne sais plus ce qui est bon et mauvais pour vous deux, tu ne sais plus quoi faire pour avancer, tu devrais te détacher de lui mais tu ne peux pas. Tu l'aimes et t'y arrives pas. Mais dans un sens tu le détestes aussi, parce qu'il te fuit, encore et toujours te laissant sur le carreau toi et tes sentiments. Ce soir t'es bien décidé à mettre tes sentiments à plat sur la table, tu lui fais ta déclaration dans l'espoir que ça le fasse réagir. Même si il faudrait clairement être aveugle pour ne pas voir que tu l'aimes. Il ferme les yeux et tu vois qu'il essaie encore de fuir, dès le moment où tu ne captes plus son regard tu sais que tu ne vas pas aimer sa réponse. Et c'est le cas, il vient très vite confirmer tes suppositions en te répondant qu'il ne peut pas. Ça te fait l'effet d'un coup de poignard dans le coeur, c'est presque pire que si il t'avait répondu que ce n'était pas réciproque. Tu serres les mâchoires et encaisses simplement la douleur, c'est une vieille amie tu sais que tu t'y feras. Tenant encore son visage entre tes mains tu baisses les bras, autant physiquement que mentalement. Tu viens de lui faire ta déclaration et il te dit quand même non. Il t'avoue qu'il est à sa deuxième phase et en réalité ça te rend encore plus en colère que triste. Parce qu'il lui reste vraiment très peu de temps et qu'il gâche tout son temps à jouer aux cons à pourrir un peu plus sa vie en se renfermant dans sa coquille. La douleur et la colère te ravage en cet instant, tu te sens con, tu te sens seul face à un mur qui te ment encore. Se rend-il compte qu'il te dit "oui" tout en voulant en fait dire "non" ? Tu le laisses parler mais tu sens les larmes perler aux coins de tes yeux. Puis c'est plus fort que toi, tu lui mets une claque. Tu n'sais pas d'où elle sort, t'es pas violent, vraaaaiment pas. Mais tu es trop agacé, bouleversé et en colère, tu sens tes sentiments être piétiner par les putains de belles paroles d'Aramis et t'es fatigué d'encaisser et de te battre contre un mur qui ne te fait que saigner un peu plus. Alors, c'est parti, d'un coup, ta main contre sa joue et en faite, tu crois que ça t'a fait plus mal à toi qu'à lui parce que tu t'y es plutôt mal pris. Mais le geste est là. « TU COMPTES ME PRENDRE POUR UN CON ENCORE LONGTEMPS ?! » hurles-tu le toisant furieusement « ET TU VAS ATTENDRE QUOI POUR ESSAYER ?! D'ÊTRE AU FOND D'UN CERCUEIL ?! DE T'ÊTRE SUFFISAMMENT GRILLER LES NEURONES AVEC DE LA MERDE POUR NE PAS RÉALISER QUE T'ES EN TRAIN DE GÂCHER LE PEU DE VIE QU'IL TE RESTE À VIVRE ?! » tu sens des larmes couleur sur tes joues et tu les essuies rageusement, tu craques complètement et tu te sens minable « T'sais quoi ? Tu veux te tirer vas-y tire-toi ! Tire-toi ! Va te pourrir la vie comme un con seul au fond d'un trou au fond qu'est-ce qu'on s'en fout que je t'aime ou pas ça n'change rien, QUEDAL, mes sentiments tu les prends, tu les balances et les piétines complètement tu t'en fous encore plus que si c'était un paillasson ! Tu peux bien me dire oui, oui peut-être mais pas tout de suite, tout en toi crie non Aramis ! » tu le regardes les larmes aux yeux, définitivement trop émotif, le trop plein d'émotions te rends mauvais mais tu es épuisé de tout ça... à bout, tu as l'impression de faire un pas pour finalement reculer de trois et te prendre un mur dans la tête en bonus. Ce qu'Aramis vient de dire représente exactement tout ça. « J'veux bien imaginer Aramis, ça fait des mois que j'imagine à vrai dire ! Sans avoir rien en retour ! Alors je dois imaginer quoi ? De me prendre encore des murs dans la gueule ? Des déclarations balancées par la fenêtre parce qu'elles n'ont aucune importance à tes yeux, aucune influence sur toi ?! »

_________________
i'm holding it all tonight

you know that you make it shine
and it's you that i've been waiting to find

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
staff ◊ cute little pearl

messages : 273 pseudo : apy. avatar + © : sean grace.
âge : 20 piges, c'est un bon âge pour crever.
statut civil : célibataire, pas trop le choix, t'as pas envie de refiler ta merde à un autre, même s'il y a quelqu'un...
adresse : une chambre à l'hôpital, tu sais pas encore pour combien de temps. mais sinon, saint charles, maison 002, dans l'auberge.
job/études : survivre. et caissier, à l'accueil du zoo.
MessageSujet: Re: tell me what you want cause i want to love (aralys)   Mar 26 Juil - 13:45

la claque qu'il te donne résonne dans ta tête. ta joue te brûle. te pique. mais tu la méritée. alors tu réagis pas. tu restes neutre. ta tête se retourne dans sa direction. tu clignes des yeux. une, deux. trois fois. tu déglutis. ouais, tu l'as mérité. mais ça changera rien, parce que tu sais ce que tu dois faire avant que ça aille mieux avec lys, tu sais ce que tu dois faire avant de pouvoir te dire que tu peux l'aimer, et qu'il n'en souffrira pas trop. mais t'es tellement incompréhensible, parfois. et tu le restera. et tu dis rien, quand il te crit dessus. tu baisses les yeux, c'est tout. parce que t'es pas connu pour savoir tenir tête aux gens, ça c'est sûr. t'es une perche. un grand gars, malingre. mais au fond, t'es un gosse d'un mètre à peine, qui quand il se fait engueuler ose pas réagir, de peur de se prendre une claque. la claque, tu l'avais déjà. maintenant, t'avais honte. honte de ce que tu lui faisais. tes proches -jude- te le disais aussi. que tu devais te réveiller. te foutre un coup de pied au cul. et que tu devrais te laisser aller. accepter tes sentiments, accepter de les partager. mais toi tu sais ce que ça fait d'attendre quelque chose de quelqu'un de stone. tu sais ce que ça fait d'être amoureux d'un drogué, c'est pour ça qu tu l'es devenu aussi, pour avoir ça a partager en plus, mais c'était une erreur. et tu veux remédier à cette foutue erreur. mais t'y arrive pas. c'est dur. pourtant, tu dois essayer. tu vas devoir. mais tu tiendras pas une journée, dans cette ville, à rien prendre. d'ailleurs lys te le fait bien comprendre. que tu grilles ta vie avec tout ça. en tout cas, tu le comprend comme ça. parce que c'est ça, au final. et tu fermes les yeux, au rythme de ses paroles. au rythme de sa voix qui tonne. tu sais que y'a pas grand monde, autours de vous. mais que le peu de personnes qu'il y a, elles vous regardent. toi t'aimes pas te faire remarquer. mais là tu le mérites. tu mérites qu'on te montre du doigts, pourtant, encore une fois, tu changeras rien. parce que t'es borné, et que t'as l'impression de savoir ce qui est bon pour les autres quand ça te concerne. et selon toi, c'est jamais bon de s'attacher à un droguer qui va finir dans une tombe dans moins de deux ans. il te dit de partir. partir si tu le veux. mais tu veux pas. mais tu sais pas. tu veux partir, mais tu veux rester. tu veux partir pour pas avoir faire face à ces visages. tu veux rester pour sentir ton coeur vibrer en les voyant, ces visages, ces personnes que t'apprécie, que t'aurais jamais penser aimer, toi, qui pensais avoir perdu une partie de ton coeur. tu le sens vibrer, chauffer, battre, de tout son entier, quand il y a lys. quand il y a tes amis. mais quand il y a lys, oui. et tu sais que si tu pars, tu vas de nouveau avoir l'impression qu'il te manque une partie. un bout. un bout central. le morceau des sentiments, le morceau qui te fait faire et dire des conneries, parce que ce bout marche avec une partie du cerveau, et que c'est le fouillis, que c'est l'anarchie. quand il a terminé sa tirade, tu relèves les yeux. tu vois les siens, ses yeux clairs, ses yeux bleus, qui s'humidifient. et directement après, tu détournes le regard. tu veux pas le voir pleurer. ça fera que te faire te sentir encore plus coupable. pourtant tu devrais, pour te remettre les idées en place, pour comprendre ce que t'as toujours du mal à comprendre, à assimiler, même si tu dis t'en rendre compte. qu'il t'aime. que quoi qu'il arrive il sera là. et que toi t'es même pas foutu d'être là. « J'veux bien imaginer Aramis, ça fait des mois que j'imagine à vrai dire ! Sans avoir rien en retour ! Alors je dois imaginer quoi ? De me prendre encore des murs dans la gueule ? Des déclarations balancées par la fenêtre parce qu'elles n'ont aucune importance à tes yeux, aucune influence sur toi ?! » tu t'humectes les lèvres. tes yeux cherchent quelque chose sur le sol, tu sais pas trop quoi exactement, alors ils se fixent sur tes pieds, sur ceux de lys aussi. « elles ont de l'influence... » tu souffles. « mais je peux pas montrer à quel point elles en ont. pas maintenant. » tu relèves les yeux, désolé. « j't'en pris lys, j'ai des choses à faire, pour être sûr d'être en état de te mériter, parce que pour le moment c'est pas vraiment le cas... » tu baisses de nouveau les yeux. « comme aller à l'hôpital, et peut-être essayer d'arranger mon cas... » tu grommelles. cette idée, tu l'aimes pas. mais tu dois le faire. finit l'égoïsme qui te ronge de l'intérieur. si ça peut te permettre de montrer aux autres que tu peux le faire...

_________________
absente du 9/07 au 13/08, merci de me taguer dans les sujets ou les rps où je dois répondre I love you
Code:
@"aramis d'albon"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
staff ◊ cute little pearl

messages : 316 pseudo : luminescence. avatar + © : o. alexander, luminescence.



âge : vingt-deux ans
statut civil : pas franchement célibataire, pas vraiment en couple non plus mais très certainement libertin
job/études : étudiant en musique, chanteur dans le groupe Shining et quelque peu prostitué parfois
MessageSujet: Re: tell me what you want cause i want to love (aralys)   Dim 21 Aoû - 21:05

Même quand tu lui parles il n'est pas capable de te regarder. Il te fuit toujours. Ce qui ne fait que t'agacer un peu plus. Mais tu sais que tu ne pourras plus rien tiré de lui ce soir. Il pourra te dire tout ce qu'il veut tu en as trop eu, trop de mensonges, trop de paroles si peu précises. Avant tu étais simplement perdu, maintenant tu es perdu et franchement en colère. Tu ne comprends pas du tout où il veut en venir, tu ne comprends pas comment il peut se laisser aller, se détacher du monde à ce point. Et le pire c'est que toutes tes paroles te donnent l'impression que ça rentre par une de ses oreilles et resort pas l'autre. Tu lèves les yeux au ciel quand il te contredit en disant que tes paroles ont de l'influence sur lui. Ah oui ? Parce qu'au premier coup d'oeil pas trop, il est franchement borné ton Aramis. Et il a sérieusement tendance à penser tout savoir sur ce que tu as besoin ou non. Mais tu le laisses parler, tu serres des dents et des poings. T'as envie de lui en remettre une claque mais ta main de brûle encore de la dernière que tu lui as mise alors tu te retiens. Mais tu ne peux t'empêcher d'être sec dans tes paroles « Aramis. Qu'on soit clair, je suis un grand garçon je sais absolument ce qui ou quoi est bien ou mal pour moi, ce que je veux ou non... Y a pas de question de "mériter" je suis pas un trophée à gagner je te veux tel que tu n'es pas avec trente-six médaille autour du cou et une maladie en moins ! Je suis pas mieux ou moins bien qu'un autre à vrai dire je vaux sûrement même moins que des milliers d'hommes sur terre et je suis sûrement pas mieux que toi, ok ? Donc parles pas de mériter à un mec qui s'apprête à donner son cul pour pouvoir produire un CD. » d'ailleurs tu jettes un rapide coup d'oeil à l'heure de ton téléphone te faisant la réflexion qu'il faudrait que tu ailles retrouver ce fameux producteur avant que l'opportunité te passe sous le nez. « Et pour ce qui est de l'hôpital... je suis sûr que tu es capable de le faire. J'en ai toujours été sûr, je crois toujours en toi et je suis sûr que même dans ton état il doit encore y avoir des solutions... mais si toi-même tu n'y crois pas tu n'y arriveras jamais Aramis... » tu inspires longuement essayant de chasser du mieux que tu peux la colère que tu as en toi et tu le regardes. « J'y vais 'Mis... je sais pas où tu vas, toi... mais prends soin de toi ok ?... » même en colère contre lui tu arrives quand même à être "sympa" avec lui. Franchement, tu mérites une médaille. « Puis... si tu ne reviens pas près de moi c'est pas grave... 'fin j'veux juste que tu sois heureux même si on aura jamais vraiment eu quelque chose ensemble donc... ouais... enfaite fais comme tu veux. Fais pour crever heureux, mh ? » ça te fais un peu du mal de dire ça, surtout après tout ce que tu lui as sorti mais au fond, tout ce que tu veux c'est son bonheur. Le reste tu t'en fous. Tu tends un peu le bras pour lui tenir quelque seconde la main et caresser ses doigts en signe d'au revoir. Tu l'embrasserais bien mais tu pars sur l'idée qu'Aramis et toi c'est en pause. Qu'il n'y a plus de "vous" il y a juste un "lui" et un "toi" séparé. Puis tu le lâches « Bye 'Mis... » que tu souffles avant de tourner les talons.

WOW j'ai presque un mois de retard, je suis teeeeeeellement désolée pis ma réponse et franchement nulle

_________________
i'm holding it all tonight

you know that you make it shine
and it's you that i've been waiting to find

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: tell me what you want cause i want to love (aralys)   

Revenir en haut Aller en bas
 
tell me what you want cause i want to love (aralys)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Laughing Out Loud :: La vie en rose :: rps-
Sauter vers: