Partagez | 
 

 need the sun to break (matterine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: need the sun to break (matterine)   Lun 6 Juin - 16:35

but when you call me baby
i know i'm not the only one
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Il fait beau, et ça te rend heureuse. Il faut dire que tu es souvent de bonne humeur, t'es rarement malheureuse ou triste, ou quand tu l'es, tu le caches tellement que tu t'en rends même plus compte. T'aimes pas la tristesse, le désespoir, ce sont des émotions que tu ne connais que trop bien, et dont tu as juste envie de te débarrasser. Tu sais que c'est pas simple de gérer les problèmes qui arrivent dans une vie, ou resteront toute une vie. Pourtant, t'as bien vite compris qu'une attitude néfaste ne te mènerait nulle part. T'as bien compris que le bonheur et la joie ne pouvaient arriver que si on leur donner une chance d'arriver dans ta vie, que si tu avais les bras ouverts à vivre ça. C'était pas facile au début, d'être optimiste, d'être joyeuse. T'as jamais eu de parents, enfin si sûrement, pendant huit ans, et puis plus rien. T'as passé dix ans de ta vie dans un orphelinat qui grouillait de gamins perdus comme toi, et t'as jamais eu la chance de pouvoir être adoptée. T'en as eu mal, de pas trouver ta place parmi une famille aimante comme tu le méritais. T'étais froide comme pas possible à l'époque, tu parlais, et tu faisais des cauchemars. Aucun famille d'accueil ne l'a supporté bien longtemps, alors tu retournais toujours chez ce qui se rapprochait le plus d'une maison : l'orphelinat. T'y avais tes habitudes, tes camarades, et au fil du temps, ça te convenait. Bien sûr que même à ton âge, vingt-trois ans, tu rêves d'une famille parfaite qui pourrait te protéger, mais pour le moment, et pour toujours, y'a que toi. T'es la seule qui peut te protéger, et t'as décidé que pour ce faire, il fallait laisser sa place à l'espoir. Et depuis ça marche, t'as pas à te plaindre, parce que tu souris à la vie, et t'es heureuse. T'es bien entourée, t'es dans un groupe de musique, tu vis au jour le jour avec passion. Tu pouvais pas rêver mieux il y a quelques années encore. Pourtant t'es là, et tu sais que t'es sur la bonne voie, et que rien ne pourra t'arrêter. Alors quand tu te lèves, et que tu vois ce soleil dehors, si beau, si puissant, tu décides de sortir de chez toi, et d'aller faire un tour. Les promenades tranquilles, la musique dans les oreilles, ça te fait du bien. T'en fais souvent, c'est reposant. Tu fais un tour dans le jardin public, et tu souris un peu à contre coeur quand tu vois ces familles heureuses et que t'entends ces éclats de rire. T'étais pas destinée à être la fille de quelqu'un, et c'est pas grave, t'as bien d'autres choses pour te qualifier. Prise dans un élan, tu t'arrêtes soudain, quand tu aperçois une silhouette et un visage familier. T'as envie de rebrousser chemin, d'aller ailleurs, de fuir. C'était une bonne journée, tu veux pas la gâcher. Pourtant, comme par automatisme, sans le vouloir tu avances. "Je peux ?" Tu demandes alors timidement en pointant du doigt la place vide sur le banc à côté de Mattie. T'es pas sûre de toi, mais tu veux pas fuir et faire comme si de rien n'était.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: need the sun to break (matterine)   Mar 7 Juin - 22:16

En ce moment, Mattie, le jolie sourire sur ton visage, semble faux. Y’a comme un faux contact dans tes yeux. Tu es inquiète, horriblement inquiète. Ta santé se dégrade de plus en plus. On te donnait entre 1 et 2 ans encore. Mais les choses avances si vite, et tu te demandes si tu verras le prochaine automne. C’est triste, tu aimes tellement cette saison. Ça te fait peur, de savoir que plus jamais tu ne verras les feuilles tomber, et la neige recouvrir ce monde que tu aimes temps. Tu es quelque de pessimiste, quand il s’agit de ta santé. Tu t’es fait à l’idée de mourir. Mais plus ta mort est proche, plus tu as peur. Tu as peur de quitter Ariane, Lys, Aramis, Orane, Nora et puis Jules…Tu ne veux pas dire en revoir à ton frère, encore une fois. Il y a tant de chose que tu aurais aimé faire. Il y a tant de chose que tu ne pourras jamais faire. Tu ne donneras jamais la vie. Personne ne t’appellera jamais maman. Tu ne dirais jamais « je le veux » tu ne vieilliras jamais. Tu ne seras jamais une petite vielle aigris qui se moque des jeunes, assise dans un parc avec Ariane, à nourrir les Canards. Alors si tu la vielle Mattie ne pourra pas nourrir les canards, la jeune, la malade, peut le faire. C’est pour ça que tu es là, assise sur ce banc vert, avec du pain sec. Il n’y a pas de canard, malheureusement, mais une foule de pigeon. Tu t’en accommodes, et tu joues à la mémé. « Petit petit petit ! » que tu dis. T’es cependant interrompu par une voix féminine. Tu te tournes et tu croise ses yeux chocolat. Tu croises son regard, à elle. Cat. Étrangement, ça te fait mal, de la voir. Après tout, tu ne l’as pas vu depuis votre dispute, tu ne l’as pas vu depuis qu’elle t’a dit, pour ce gars. T’aime la drague, Mattie. T’aimes jouer de tes charmes, mais tu es fidèle et jamais, non jamais tu ne tromperais ta partenaire. Parce que Cat et ses grands yeux, cat et son sourire, tu l’aimais. Tu as appris à l’aimé, pendant si longtemps. Vous êtes resté ensemble presque deux ans. Mine de rien, c’est 1/10 de ta vie. Ton sourire reste bloqué au fond de ta gorge. C’est étrange, une Mattie qui ne sourit pas. Pourtant, tu hoches la tête. Tu sais pas pourquoi, peut être que tu veux juste pouvoir la regarder, encore quelques instants de plus, cette fille que tu as tant aimé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: need the sun to break (matterine)   Ven 10 Juin - 18:17

T'as l'impression que ça fait un siècle que tu ne l'as plus vu, Mattie. C'est drôle de la revoir, ça te fait même plaisir. Ça te fait du mal aussi, parce que la dernière fois que vous vous êtes vues, où vous vous êtes quittées, c'était pas en bons termes, c'est parce que tu avais foiré, tout foiré. T'as du mal à le reconnaître parce que tu t'es toujours efforcée d'être une bonne personne, de ne pas faire souffrir les autres. Et t'as pas supporté l'idée que pour une fois, t'étais la mauvaise personne dans l'histoire, que pour une fois, tu pouvais en vouloir à personne qu'à toi-même. C'est dur d'accepter qu'on ne peut pas tout le temps être le soleil qui réchauffe les coeurs, que des fois on est aussi le soleil qui brûle l'autre. Tu sais pas si c'est une bonne idée de lui parler. Tu sais pas si elle en a envie, si toi-même tu en as envie. T'es un peu perdue, mais tu sais que tu peux pas partir comme une voleuse. Il y a tellement de choses que tu ne lui as jamais dit. Tu ne t'es même jamais excusée pour ce que t'avais fait : la tromper. C'est pas toi, de tromper et de faire du mal. Mais c'était pas toi non plus d'être en couple. Tu t'es jamais vraiment sentie aimée, alors ça t'a fait fuir de l'être pour la première fois de ta vie. Ton coeur bat plus fort quand elle hoche la tête. Tu racles ta gorge en silence, avant de s'asseoir. Tu dis rien pendant un court instant, ton regard concentré sur les pigeons devant vous. "Pourquoi tu as l'air triste ?" Tu demandes alors, en repliant les genoux contre ta poitrine, entourant tes jambes de tes longs bras. Tu tournes la tête, et ton regard se perd dans les yeux bleus de Mattie. Qu'est-ce que tu les aimais ses beaux yeux bleus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: need the sun to break (matterine)   Lun 13 Juin - 14:07

Ce qui t’as plu, en premier, chez la jeune femme, c’est certainement sa gentillesse. Catherine est l’une des personnes les plus adorables que tu ais connu. Tu l’as pensé incapable de faire du mal à qui que ce soit. Mais tu t’es trompée, et c’est dur. Tu ne pensais pas qu’elle pourrait un jour de trompé, comme ça. Bien sûr, tu te doutais bien que cet amour ne durerais pas éternellement, puisque tu ne l’es pas, puisque la vie sépare souvent les gens aimés. Mais tu ne pensais pas être séparé ainsi de ta petite amie. Il n’y a rien de pire, à ton sens, que la tromperie. Mais ce n’est pas uniquement sa faute, tu le sais. Après tout, si tu avais été une parfaite petite copine, elle ne serait pas allé chercher ailleurs, si ? Quoi qu’il en soit, la voir, si près de toi, et après tant de temps, c’est étrange. Vraiment étrange. Tu lui souris néanmoins, par pure politesse. Même si tu préfèrerais mille fois partir en vitesse. Tu es cependant surprise quand elle prend la parole. Tu arques un sourcil. Comment peut-elle se rendre compte de ton malaise, toi qui tente si bien de le cacher ? « Oh ? Mais non, je vais super bien ! Il fait beau, chaud, et c’est mon jour de congé ! » Que tu lui sors en souriant un peu plus, mais il y a comme un faux contact dans tes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: need the sun to break (matterine)   Mar 21 Juin - 16:36

Elle a l'air étonnée Mattie, quand tu lui demandes pourquoi elle est triste. Tu es étonnée toi-même, parce que c'est sûrement pas tes affaires, si elle va bien ou non, que tu n'as aucune légitimité à lui demander, et qu'elle n'a aucune raison de te répondre. Pourtant, elle répond comme si de rien n'était, comme si tu n'avais pas vu cette souffrance dans ses yeux, comme si tu ne sentais pas cette tristesse dans son coeur. Pourtant, t'hésites un instant après sa réponse. Elle sourit, elle a l'air dynamique, tu t'es sûrement trompée. Après tout, le temps a passé depuis que vous vous êtes quittées, si tu pensais la connaître à ce moment, aujourd'hui vous n'êtes plus les mêmes. Mais tu le vois bien, que quelque chose cloche, que quelque chose ne va pas. Tu l'as aimé Mattie, même si t'as foiré, même si t'as été la pire petite amie qu'elle aurait pu avoir, tu l'aimais quand même. "D'accord." Tu dis doucement, toujours la tête posée sur tes genoux. Tu veux pas insister, c'est pas ton rôle, plus maintenant. "Si jamais ça va pas, tu peux me parler tu sais, je serai toujours là pour t'écouter." Et tu te tais. C'est tout ce que tu diras, pour qu'elle le sache, qu'elle en soit certaine, qu'elle n'en doute jamais. Tu ne t'aventuras pas plus loin, sauf si elle le veut. Tu inspires alors, en regardant un peu les oiseaux toujours devant vous. "Ca fait longtemps qu'on était pas comme ça, toutes les deux." Tu dis, comme si tu te rendais soudainement compte que sa présence dans ta vie t'avait manquée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: need the sun to break (matterine)   Dim 3 Juil - 14:06

Tu ne sais pas trop comment réagir, face à Cat. Dans un sens, tu lui en veux toujours énormément. Tu pensais filer le parfaite amour avec elle, tu pouvais tout oublier, la distance prise avec ton jumeau, et cette satané maladie. Mais elle a tout brisé, tout détruit en allant voir ailleurs, et tu sais qu’au fond de toi, tu ne pourras jamais le lui pardonner entièrement. Mais t’es également surprise de te rendre compte que malgré tout ce temps passé loin d’elle, elle te connait toujours aussi bien, Cat. Elle sait toujours quand quelque chose ne va pas. Et ça t’empêche de la haïr réellement. « C’est faux. » Tu dis simplement. Parce qu’après tout ce temps, tu es resté toi-même, franche. « C’est faux, tu continues de dire ça, mais c’est faux. C’est toi qui as décidé que je n’étais pas assez bien. Et que je ne méritais pas de t’avoir à mes côtés. Alors ne dit pas ça, Cat. Ne dit pas que tu seras toujours là. S’il te plait. » Tu ne réponds pas, par la suite. Car tu ne veux pas paraître plus méchante encore. Ou alors si, peut être que tu veux lui faire du mal, et que c’est pour ça que tu parles. « Je vais mourir, Catherine. Demain, dans une semaine, un mois. Je ne sais pas. Je suis malade, et je vais mourir. Alors tu as bien fait, de me tromper. Comme ça, tu n’auras pas à me voir mourir. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: need the sun to break (matterine)   Ven 8 Juil - 19:29

Dans ta vie, t'avais jamais fait de mal, t'avais jamais rien foiré, jamais rien avant Mattie. A la minute, à la seconde, où tu as décidé de tromper sa confiance, tu savais que tu faisais une erreur. Tu as continué pourtant, comme si c'était plus fort que toi, de tout briser, d'anéantir le peu de joie que t'avais dans ta vie. Mattie, ton rayon de soleil à toi. Mattie, dont tu as eu peur, au final, parce que l'abandon et la perte, tu ne veux plus le revivre. Tu l'as trompé, et ça, tu t'en voudras toute ta vie, mais tu l'as fait parce que tu savais que jamais tu ne supporterais de la perdre. Alors tu l'as perdu, comme petite amie, comme amoureuse, et même comme amie, parce que tu n'accepterais pas de la perdre tout court, de la voir mourir. C'était plus facile de tout gâcher et de partir maintenant, que de vivre ça. T'as jamais été aussi égoïste qu'en cet instant, tu t'en voudras à vie, mais tu voyais pas quoi faire d'autre. Alors sa réaction, tu la comprends, et tu la respectes. Elle a droit d'être méchante, elle a droit de t'en vouloir, de te crier dessus. Ca ne sera jamais aussi pire que ce que tu as pu lui faire. Alors tu dis rien, tu ravales ta fierté, et tu l'écoutes. T'as les larmes aux yeux, tu veux pas pleurer devant elle, t'en n'as pas le droit, pas la légitimité. Elle qui vit tout, toi qui ne vit rien. Ton âme se soulève, tu te pinces en cachette pour pas pleurer. C'est à ton tour de parler, maintenant ? Tu sais pas si t'en as la force, tu sais pas si elle veut entendre ce que t'as à dire. T'es la lâcheté même, la lâcheté personnifiée, t'as sûrement hérité ça de ces parents que t'as jamais et et toujours attendu. "Je suis désolée Mattie, tellement désolée ... Je sais que ça ne servira à rien de le dire, parce que c'est passé, et que mon geste sera toujours là, je ne peux pas l'effacer. Mais il n'y a pas un jour où je ne regrette pas cette connerie, sache-le. Au final, je ne t'ai jamais mérité, parce que toi, tu n'aurais jamais fait ça. Je suis tellement désolée ..." Et finalement, la larme tombe, parce que c'est trop dure pour toi d'articuler cette phrase et parce que jamais, tu ne pourras te faire pardonner de ton geste.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: need the sun to break (matterine)   Lun 8 Aoû - 20:35

T’es fidèle, toi. Tu l’as toujours été. C’est important pour toi. Parce que quand tu aimes quelqu’un, tu ne regardes pas les autres. C’est ainsi que tu conçois l’amour. Ce n’était visiblement pas le cas de Catherine. Dire que tu ne lui en veux pas serait mentir. Tu l’avais cependant oublié, après un temps, et la revoir aujourd’hui, c’est bizarre, ça ravive les mauvais comme les bons souvenirs. Catherine, c’est tout une partie de ta vie. Ta première vraie histoire d’amour, ta première fois avec une femme aussi. Elle sera toujours dans un coin de ta tête, même si tu sembles l’oublier. Et maintenant que tu la revoies, tu te rends compte qu’elle est toujours aussi jolie, toujours aussi gentille. Tu ne comprends toujours pas pourquoi elle t’a fait ça, elle qui ne criait jamais, qui était toujours si gentille avec toi. Mais ça ne sert à rien de ressasser le passé, après tout. Tu la regardes donc, un peu sur tes gardes, un peu sur la défensive. Elle semble s’en vouloir, encore maintenant, et quand tu lui dis, pour ton cancer, pour ta maladie, pour ta mort, elle est bouleversée, elle s’excuse, elle pleure, et ton cœur se serre. Tu te mords la lèvre, tu lui souris. « Ne pleures pas Cat, s’il te plait…ça ne sert à rien de parler du passé, moi, je veux vivre dans le présent, tu comprends ? » tu la regardes toujours, et tu prends sur toi pour attraper sa main, la serrant dans la tienne.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: need the sun to break (matterine)   

Revenir en haut Aller en bas
 
need the sun to break (matterine)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Laughing Out Loud :: La vie en rose :: rps-
Sauter vers: