Partagez | 
 

 need a break | louisa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: need a break | louisa   Jeu 4 Aoû - 1:39

Need a break | Louisa&Adrian
Durant la saison estivale, les risques d’incendie étaient plus grands, notamment dans les forêts et les pompiers étaient donc plus souvent sollicités et devaient être plus présent que jamais. Adrian était à la caserne, comme toujours presque, elle était sa deuxième maison et il la préférait même à son appartement trop silencieux. Dans l’après-midi, ils furent appelés pour un de ces fameux incendies aux abords de la ville, annonçant une longue et rude journée. Prenant son rôle très au sérieux, le commandant Baker supervisa les opérations avec ses hommes, s’impliquant corps et âmes pour réussir leur mission. Mais malgré tout l’acharnement et la persévérance de son équipe, il est malheureusement impossible de gagner tous les combats. En effet, l’incendie fut maitrisé après de longues heures de travail, mais un homme avait été prit au piège par les flammes et malgré l’intervention du personnel soignant, celui-ci ne s’en est pas sorti. Ce fut un coup dur pour ces pompiers, et d’autant plus pour Adrian qui en avait la responsabilité, car les années et les multiples pertes n’altèrent pas ce sentiment de culpabilité à chaque échec.
C’est donc en soirée et dans une atmosphère lourde, pleine d’amertume que la troupe rentra à son QG, épuisé par cette journée. Aussitôt arrivé, ils descendirent du camion et Baker donna ses directives avant de partir rapidement pour s’isoler, particulièrement contrarié par ce qu’il s’était passé. Il avait terminé pour ce soir et il avait donc la possibilité de rentrer chez lui, se reposer, se changer les idées, mais son boulot n’était jamais bien loin et il savait qu’il ne pourrait pas s’empêcher de ressasser les évènements. Il aimait son métier, profondément, surtout maintenant qu’il était commandant, mais il ne quittait jamais ses pensées et c’était beaucoup de pression pour un seul homme, il était rare qu’il se détende complètement, pourtant il aurait bien besoin de se vider l’esprit. Et voilà que le décès de cet homme venait en rajouter une couche et il était vraiment sur les nerfs en arrivant aux vestiaires réservés aux plus hauts gradés, qui était vide par chance. Il s’installa sur un banc, prit une grande inspiration pour essayer de canaliser sa colère, avant de finalement se relever pour abattre violemment son pied dans son casier, sans avoir pu apercevoir le capitaine Alvarez qui entrait à son tour. Il se tourna ensuite vers elle en soupirant, navré qu’elle ait assisté à ça et se rassit, ou plutôt se laissa tomber, en passant sa main dans ses cheveux, trop mal à l’aise pour savoir quoi lui dire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: need a break | louisa   Jeu 4 Aoû - 14:13

Need a break.

Le monde, Caserne de pompiers puis Espagne


Selon les grands auteurs, chaque jour est une nouvelle histoire, et il est très simple de passer d'une histoire joyeuse et héroïque à une histoire nous racontant un drame. Quand on le dit comme cela, il est difficile d'y croire, mais c'est différent quand cela devient réel, dans sa propre vie, et c'est ce qui m'était arrivé, aujourd'hui.

En cette saison estivale, les feux n'étaient pas rare, et je me devais donc d'être toujours prête à intervenir, mais je n'imaginais pas vivre un tel choc aujourd'hui, même si j'étais pompier depuis maintenant de nombreuses années.

Tout a commencé dans l'après-midi, avec un appel civil qui nous signalait un feu plutôt important, qui continuait de grandir pas loin de chez lui. Sans attendre, notre petite troupe se mit en lace dans le camion et nous sommes partis à toute vitesse en direction du feu afin de l'éteindre.

En arrivant, nous commencions à nous déployer et à agir dans le but d'éteindre le feu le plus vite possible afin de minimiser les dégâts, tout en venant en aide aux victimes de celui-ci. Mais il fallut plusieurs heures pour venir à bout de ce feu qui avait fait pas mal de dégâts matériels. Cependant, les dégâts matériels n'étaient rien à côté de la perte humaine, car aujourd'hui, un homme était mort dans cet incendie. Je me souviens parfaitement être allée jusqu'à lui pour le sauver, mais une flamme s'était dressée devant moi, m'empêchant d'aller plus loin. A ce moment-là, j'aurais été prête à me jeter à travers les flammes pour venir en aide à cette personne, même si cela n'aurait fait qu'empirer les choses, car j'aurais été moi aussi victime de cet incendie. Pour le coup, je dois remercier un collègue qui m'a retenu au moment d'y aller, et qui m'a par la même occasion sauver la vie.

Après tout cela, le feu fut contrôlé, puis éteint, et, même si nous avions empêcher le feu de faire plus de dégâts, il en avait déjà fait beaucoup avant d'être éteint. Sur le chemin du retour, dans la camion, je gardais la tête baissée, sans dire un mot, triste et en colère à cause de cet échec. Je ne cessais de revoir la scène dans ma tête, me disant que j'aurais pu le sauver si j'avais été plus rapide, qu'il ne serait peut-être pas mort dans cet incendie.

De retour à la caserne, je me dirigeais vers les vestiaires, afin de me changer, et peut-être de libérer la colère en moi. En entrant, je ne fis pas véritablement attention à la présence d'autres personnes dans le vestiaire, et je me dirigeais vers mon casier, posant mon front contre celui-ci avant d'y abattre mon poing tout en essayant de retenir quelques larmes de couler.

« Et merde ! »

Ce n'est qu'après cela que je me rendais compte que je n'étais pas seule dans le vestiaire, me retournant vers mon supérieur en essayant de me reprendre pour ne pas lui montrer mon visage trop triste et colérique.

« Désolé, je croyais que j'étais seule dans le vestiaire... »

 


Codage par Bambi, parce que vous le valez bien ♫

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: need a break | louisa   Dim 7 Aoû - 21:27

Need a break | Louisa&Adrian
C’est les durs lois du métier de pompier, on ne peut pas gagner toutes les batailles et Adrian venait de vivre un de ces moments qui surpassait toutes les bonnes choses accomplit pour ne retenir que les pertes. Il se souviendrait toujours de son premier décès, une femme, accident de voiture, il n’était pas responsable et pourtant, il y avait toujours une petite part de culpabilité chaque fois qu’il n’arrivait pas à sauver quelqu’un. Son travail lui tenait vraiment à cœur, surement trop, mais il ne pouvait plus changer désormais, il y avait consacré sa vie et c’est ce qui faisait de lui un si bon pompier. Suite à l’intervention, il était à bout et avait seulement envie de se retrouver seul, c’est pourquoi il se rendit dans les vestiaires pour y trouver un peu de calme et également réfléchir pour savoir s’il allait rentrer chez lui ou non, car cette perceptive ne l’enchantait guère. Et finalement sa colère prit le dessus et il se défoula en frappant dans son casier, il avait toujours été impulsif, ce qui ne colle pas vraiment avec la rigueur de sa profession. D’autant plus qu’il fut quasiment prit sur le fait puisque Louisa entra seulement quelques secondes à peine après et semblait tout aussi bouleversé que lui, ne remarquant même pas la présence de son supérieur. Il resta muet, la regardant à son tour déverser sa frustration dans ces pauvres casiers, ce n’était pas vraiment son genre de craquer, du moins il l’avait rarement vu, si ce n’est jamais. Un léger malaise s’installa lorsqu’elle remarqua la présence du commandant et s’excusa, un peu gêné. Il haussa les épaules, que pouvait-il dire ? Il venait de fait la même chose alors il aurait été bien mal placé pour la sermonner. « Ça va, ne t'inquiète pas. » Il dit en regardant son propre casier légèrement enfoncé après le coup qu’il lui avait donné. Il releva ensuite son regard vers elle, désolé, compatissant, parce qu’il ressentait exactement la même chose qu’elle et il n’y avait pas besoin de mots pour lui montrer qu’il comprenait. « Tu as fini ? Tu devrais rentrer chez toi. » Il lui dit, gentiment, il était presque inquiet pour elle, les nombreux moments qu’ils avaient passés ensemble, que ce soit au boulot ou dans un lit, les avait rapproché et ils pouvaient se qualifier d’amis désormais. Il voyait bien qu’elle n’était pas bien, malgré tous ses efforts pour le cacher, alors il n’aimait pas l’idée qu’elle reste dans cet état et préférait qu’elle aille ce reposer, cela ne le gênait pas de la remplacer si besoin, au contraire cela lui faisait une bonne excuse pour fuir son appart et ses problèmes par la même occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: need a break | louisa   

Revenir en haut Aller en bas
 
need a break | louisa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Laughing Out Loud :: La vie en rose :: rps-
Sauter vers: