Partagez | 
 

 passer à l'action (nutina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
member ◊ cute little bubbles

messages : 277 pseudo : rosebud. avatar + © : baskin c., moi-même (av)
âge : vingt-deux ans, sept août.
statut civil : seule, encore, toujours.
job/études : étudiante en masso-kinésithérapie (fin de deuxième année), anciennement escort girl pour payer le silence de Loeiz.
MessageSujet: passer à l'action (nutina)    Jeu 7 Juil - 8:24

Tu presses le pas. Non tu n'es pas en retard ce matin la, simplement pressée d'arriver à l'hôpital pour ce que tu appelles une grande journée. Tu sais ce qui t'attend, tu as guetté le jour de la livraison toute la semaine. C'est pourquoi tu te retrouves à être la première arrivée au bureau. Assise sur un tabouret du le fait tourner pour t'occuper l'esprit en attendant Pascal qui pousse bientôt la porte et s'avance de ce pas nonchalant qu'on lui connaît que trop bien. Tu te lèves aussi toi, lui fais la bise et il semble amusé par ton comportement. Il te fait remarquer la largeur de ton sourire, en profiter pour lancer une taquinerie plus ou moins mal placée et te propose de monter aux étages. Il n'a pas besoin d'en préciser les raisons, tout deux savez pertinemment de quoi il s'agit. Tu t'exécutes, décides de monter les marches plutôt que de prendre l'ascenseur ce sera plus rapide. En quelques semaines de rééducation tu t'es attachée bien malgré toi à ce nouveau patient qu'il t'avait été confié, Numa. Tu sais que ce n'était pas professionnelle, mais comment aurais-tu pu en faire autrement ? Après vous avez tous deux sensiblement le même âge ... Lorsque tu toques à la porte de sa chambre, tu sens la pression te prendre au ventre. Tu sais que de son point de vue cette journée est bien différente. Toujours grande, elle se peut très bien n'être pas aussi joyeuse que pour toi. Puis que ce n'est pas toi qui vis cet enfer mais bien lui. Alors bien que cette prothèse puisse lui changer la vie, tu conçois que ce premier essai risque d'être source de nervosité et d'appréhension. Tu n'entends pas spécialement de réponse, mais tu finis par passer la tête à travers la porte pour te faire savoir. Coucou que tu lâches doucement. T'ouvres plus grand la porte lorsque tu l'aperçois à l'intérieur, t'avances et la referme derrière toi. alors ... Prêt ? T'as un léger sourire sur le visage, bien moins grand que tout à l'heure mais certainement tout autant communicatif si ce n'est plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
staff ◊ cute little pearl

messages : 1713 pseudo : moi (margaux) avatar + © : b. sondag © a girl has no name


âge : vingt-trois ans
statut civil : libre et vide
adresse : quartier Saint-Charles
job/études : commis au restaurant l'atelier, donnait des cours de surf
MessageSujet: Re: passer à l'action (nutina)    Dim 10 Juil - 11:59

le jour est maintenant levé pendant que toi, tu ouvres à peine tes yeux. tu as bien dormi pour une fois, on pourrait même dire que tu as dormi comme un bébé, c'est ce que tu as envie de croire et c'est ce que tu vas croire pour le coup. alors tu t'éveilles doucement et déjà les infirmières débarquent pour s'occuper de toi. avant même de te donner ton petit-déjeuner, elles s'attardent pour t'emmener dans la salle de bain pendant que tu essaies de les convaincre que tu peux te débrouiller tout seul. t'as juste besoin qu'on t'y emmène, après, tu peux te laver tout seul, t'es pas handicapé ... enfin ... si, mais pas à ce point n'est-ce pas ? tu termines alors ta toilette et on t'aide à t'installer de nouveau dans ton lit. l'infirmière s'en va ensuite en laissant la porte ouverte. paraît que c'est pour t'occuper, te distraire, quelque chose comme ça, le fait de voir du monde, t'entendre du monde, de la population alors que tu te refuses tout contact avec le monde extérieur, en tout cas, pas tant que tu pourras gérer la situation au mieux, pas tant que tu seras aussi dépendant des autres. Coucou que tu entends alors. tu tournes la tête et tu tombes dans les yeux de la belle kiné. tu te redresses pas réflexe, comme pour te faire bien voir et tu tentes un sourire, discret, mais bien présent, c'est mieux que les autres fois n'est-ce pas ? alors ... Prêt ? qu'elle te demande, et hoches la tête pour première réponse. aujourd'hui, tu vas essayer ta prothèse, cette fausse jambe qui devrait t'aider à survivre, à te débrouiller, c'est ton échappatoire, tu l'sais, c'est ton avenir et tu as peur quelque part. j'ai jamais été aussi prêt. tu lui réponds simplement avant de sortir du lit, tu mets tes "deux" jambes hors du lit, les laissant pendre sur le bord du lit avant de pointer ton fauteuil du doigt. tu peux me le rapprocher s'il te plaît ? que tu demandes. ça te dérange de moins en moins de demander de l'aide. à croire que tu pourrais t'y habituer.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ◊ cute little bubbles

messages : 277 pseudo : rosebud. avatar + © : baskin c., moi-même (av)
âge : vingt-deux ans, sept août.
statut civil : seule, encore, toujours.
job/études : étudiante en masso-kinésithérapie (fin de deuxième année), anciennement escort girl pour payer le silence de Loeiz.
MessageSujet: Re: passer à l'action (nutina)    Mar 12 Juil - 19:16

j'ai jamais été aussi prêt tu lui rends un sourire généreux en pénétrant totalement dans la pièce. t'es heureuse d'apprendre que lui aussi est enthousiaste à l'idée d'essayer cette prothèse. ce n'est pas ton histoire, ni ta vie, mais tu t'es finalement vraiment très attachée à ce jeune homme. t'as sincèrement envie que tout aille bien mieux pour lui et le savoir remis sur pied est déjà un grand pas en avant. tu le regardes se redresser sur son lit et t'accepter dans son entre. t'es pas venue très souvent ici, c'est d'ailleurs certainement la première fois que tu franchis vraiment le pas de la porte. il se déplace sur son lit pour se préparer à partir et toi tu le laisses faire. tu n'accoures pas pour aller l'aider parce que t'as appris à laisser les gens se débrouiller seul. c'est le meilleur moyen pour eux de progresser et de prendre confiance en leurs capacités. tu peux me le rapprocher s'il te plaît ? tu hoches la tête. t'es proche de son lit à ce moment alors tu ne mets pas longtemps avant de lui rapprocher le fauteuil. tu fais juste attention à bien mettre les freins et décaler les marche-pieds, pour le reste tu sais qu'il est capable de se débrouiller tout seul. après tout il a encore - et heureusement - une jambe valide qui lui permet de se déplacer au moins sur quelques centimètres. en route alors ! que tu dis joyeusement. il est installé et toi tu te places à côté du fauteuil pour ouvrir la porte et appuyer sur le bouton de l'ascenseur. en quelques minutes vous êtes en bas, au niveau du plateau de rééducation. Pascal vous attend accompagné d'un homme que vous avez déjà vu, le prothésiste. tu restes à côté de Numa, mais t'es un peu plus sur la défensive. t'étais tellement enjouée à l'idée de le voir se tenir debout entre les barres que t'en avais presque oublié les aléas des essayage. tu salues poliment le monsieur qui invite Numa à s'installer. tu le suis instinctivement alors que t'aurais pu rester avec eux. ça va pas trop la pression ? tu soupires doucement comme pour évacuer la tienne qui commence à se former au creux de ton ventre. t'as peut être trop d'espoir, trop d'empathie, tu t'es peut être trop attachée aussi, t'as pas laisser cette barrière entre vous pour diverses raisons et c'est sûrement ce qui te cause du tord aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
staff ◊ cute little pearl

messages : 1713 pseudo : moi (margaux) avatar + © : b. sondag © a girl has no name


âge : vingt-trois ans
statut civil : libre et vide
adresse : quartier Saint-Charles
job/études : commis au restaurant l'atelier, donnait des cours de surf
MessageSujet: Re: passer à l'action (nutina)    Sam 23 Juil - 13:18

elle vient t'approcher le fauteuil, elle te laisse faire, elle fait tout comme il faut, elle ne t'aide pas trop, elle n'en fait pas trop, et tu lui en es vraiment reconnaissant. elle ne t'assiste pas et ainsi tu n'as pas l'impression d'être un vrai handicapé. alors tu t'installes simplement avant de la suivre à travers les couloirs de l'hôpital jusqu'à arriver au bon étage, dans la bonne salle, uniquement. tu retrouves le vieux Pascal et un autre type qui te sourit, professionnellement parlant avant de t'installer correctement. ça va pas trop la pression ? qu'elle te souffle, tu remontes ton regard vers elle, tu es une fois de plus éblouis par sa beauté, son regard de biche. tu restes quelques secondes à l'observer avant de te rendre compte que c'est possiblement gênant alors tu te reprends. énormément .. tu lui avoue simplement, parce que oui, tu as l'impression de jouer ton futur, là maintenant, de jouer ton indépendance, t'as l'impression de jouer la reste de ton avenir, alors t'as la pression, un peu trop, mais ça va bien se passer. elle reste là, bétina, elle reste à tes côtés pendant que l'homme se présente, tu l'écoutes à peine, jusqu'à ce qu'il rentre dans les détails, tu restes attentif. tu fois bétina qui se presse vers pascal, ils échangent quelques mots pendant que tu passes aux essayages. c'est simple, les mesures ont été prises mais plusieurs prothèses sont là. ça s'enchaîne rapidement, tu te lèves, tu indiques ce que tu sens. et ainsi de suite. la première quand tu te lèves, tu grimaces, au plus au point tellement la douleur est intense au niveau de ce qu'il te reste de jambe. on te fait asseoir rapidement pour prendre la suite. c'est le troisième essaie qui semble le plus adéquate apparemment. on te demande de te déplacer, tu n'y arrives pas, évidemment, il t'aide pour t'emmener vers ce tapis avec deux barres pour te tenir. tu te tiens d'une extrémité et c'est comme ça que ça commence. bétina est toujours là, ça te rassure, mais ça te met aussi la pression. tu essaies, tu grimaces, tu n'y arrives pas, c'est normal, ça ne doit pas être facile, mais quand tu regardes cette fausse jambe c'est ... c'est déprimant tu dis en regardant bétina tandis que les deux hommes parlent entre eux.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ◊ cute little bubbles

messages : 277 pseudo : rosebud. avatar + © : baskin c., moi-même (av)
âge : vingt-deux ans, sept août.
statut civil : seule, encore, toujours.
job/études : étudiante en masso-kinésithérapie (fin de deuxième année), anciennement escort girl pour payer le silence de Loeiz.
MessageSujet: Re: passer à l'action (nutina)    Dim 24 Juil - 18:04

énormément ... tu fais une petite moue désolée, tandis que sa main se déporte machinalement vers la sienne pour lui apporter un semblant de réconfort. les deux hommes vous rejoignent et toi t'écoutes tout ce qu'il se dit. ce n'est pas la première fois que tu entends ce discours, ces détails sur la prise en charge, les essayages, mais c'est tout comme car tu bois chacune des paroles de cet homme propre sur lui. Pascal pose sa main imposante sur ton épaule et t'invite à le suivre légèrement à l'écart, assez loin d'eux pour tenir une conversation, disons, privée. il te demande si tout va bien, te fait remarquer une certaine nervosité qu'il ressent chez toi, insiste alors que toi tu lui assures que tout va bien. t'as juste envie qu'il te laisse tranquille pour que vous retourniez près de la table où Numa est installé. tu sais qu'il a besoin de soutien et t'as envie d'être présente, alors tu souris à Pascal pour qu'il abdique. à chacun de ses essais tu pris intérieurement pour que celui-ci soit le bon. tu sais que ce n'est pas magique, qu'il n'y a pas de miracle, mais t'espères que tout se passera bien tout de même. vous tombez apparemment tous d'accord pour la troisième prothèse, celle dont les réglages étaient les meilleurs et qui lui générait le moins de gêne ou de douleur. Numa se retrouve alors entre les barres parallèles, près à faire ses premiers pas et toi tu le regardes les bras croisés, cherchant à ne pas imposer un regard trop lourd. Pascal et le prothésiste échangent quelques mots pendant que ton regard se vide, se perd vers cette jambe que tu désires voir avancer. c'est déprimant ... tu relèves les yeux dans sa direction et lui offre un léger sourire tout de même. c'est le début, ça viendra. tu te veux réconfortante, positive. c'est vrai qu'il ne fallait pas s'attendre à ce qu'il reparte de cette salle sur ses deux jambes, près à reprendre sa vie d'avant. tu tiens debout c'est déjà ça. tu entres à ton tour entre les deux barres et t'avances vers lui. faut déjà que tu trouves ton équilibre, marcher ça viendra ensuite. essayes de retirer les mains ? ça sonne comme une question, c'était une suggestion, un exercice que tu réalises assez souvent en soit. t'as envie de le voir debout sans avoir à se tenir ce qui serait déjà un grand pas en avant. t'es prêt de lui au cas où il n'y parviendrait pas, au cas où il perdrait l'équilibre, pour te retenir, pour l'empêcher de tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
staff ◊ cute little pearl

messages : 1713 pseudo : moi (margaux) avatar + © : b. sondag © a girl has no name


âge : vingt-trois ans
statut civil : libre et vide
adresse : quartier Saint-Charles
job/études : commis au restaurant l'atelier, donnait des cours de surf
MessageSujet: Re: passer à l'action (nutina)    Lun 25 Juil - 11:00

elle est là, à fixer ta fausse jambe, tu te demandes à quoi elle pense, tu te demandes si elle pense à la même chose que toi, tu te demandes simplement si elle trouve ça aussi déprimant que toi. c'est le début, ça viendra. qu'elle t'informe en relevant son regard de braise vers toi. elle sourit, elle arrive à sourire, tu ne sais pas comment elle fait, elle t'impressionne, vraiment. toi, t'as pas envie de sourire, t'en as pas envie parce que tu te sens mal, tu te sens même sale, tu ne te sens plus normal, finalement, comme si tu avais quelque chose en moins, quelque chose d'important. tu sais que c'est pas ce bout de plastique qui le remplacera, malheureusement. tu tiens debout c'est déjà ça. qu'elle continue, elle n'a pas tort tu es debout, là, c'est un gros point en plus. elle s'avance, s'avance entre les deux barres de soutien, vers toi, elle s'arrête, te regarde, tu fais de même, sans relâche. faut déjà que tu trouves ton équilibre, marcher ça viendra ensuite. essayes de retirer les mains ? qu'elle t'informe, elle joue son rôle, elle reste professionnelle et pendant un instant t'as presque envie de retirer tes mains et de lui tomber dessus. presque. juste un contact, un seul, puis tu penses, tu réfléchis, et tu sens que c'est aps forcément la meilleure des idées non, t'as pas envie de al mettre mal à l'aise, t'as pas envie qu'elle soit dégoûtée, parce que toi, tu te dégoûtes, t'as pas encore passé ce cap et tu ne sais pas si tu le passeras un jour d'ailleurs. tu hoches simplement la tête, t'as pas les mots, actuellement. tu retires une première main, celle du côté de ta jambe valide. tu attends, tu fixes le sol, tu retires ta deuxième main, tu sens ce bout de jambe qui cogne contre la prothèse, qui s'appuie, se soutien, tu sens que ça tire, tu sens que c'est pas ton corps, tu sens que c'est un corps étranger qui te soutien, mais tu tiens, un instant, quelques secondes seulement, tu l'sais, tu l'sens, mais tu te soutiens, tu remets tes mains, t'as un léger sourire, ce sourire d'une petite victoire. je vais encore l'faire, tu .. tu bouges pas d'accord. tu l'incites, tu veux qu'elle reste, sa présence, elle t'aide, elle te donne du courage, pour avancer, pour continuer tes efforts. alors tu retentes, une fois encore, et ainsi de suite, tu trembles, de temps à autre, tu fais mine de tomber à d'autres moments mais quelque part, c'est pas si nul, c'est pas si mauvais, t'as cette impression d'être sur ta planche de surf, de devoir tenir en équilibre sur elle, et d'avancer, un sentiment qui te manquait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ◊ cute little bubbles

messages : 277 pseudo : rosebud. avatar + © : baskin c., moi-même (av)
âge : vingt-deux ans, sept août.
statut civil : seule, encore, toujours.
job/études : étudiante en masso-kinésithérapie (fin de deuxième année), anciennement escort girl pour payer le silence de Loeiz.
MessageSujet: Re: passer à l'action (nutina)    Lun 25 Juil - 20:19

tu le regardes se défaire doucement de sa prise. une main, puis l'autre. t'en arrêtes presque de respirer l'instant d'une seconde. t'es aux aguets, tu guêtes le moindres tressaillement de sa part, prête à le soutenir si besoin. mais il tient. pas longtemps, mais il tient quand même et t'es tellement heureuse de le voir sur ses deux jambes, ou presque. je vais encore l'faire, tu .. tu bouges pas d'accord. tu hoches la tête et lui souris chaleureusement. comme si tu allais partir. promis, t'en fais pas je reste pas loin de toi. si tu dis ça, c'est parce que tu le penses, pas parce que tu le dois. tu t'en rends pas spécialement compte, mais tes mots ont un double sens. parce que même si est là physiquement, moralement, à cet instant précis, t'as également envie d'être là dans les autres moments. t'aimes sa présence, c'est évident. tu le regardes et t'es fière de lui, fière de le voir tenir, persévérer, continuer. et même s'il se rattrape de justesse parfois, tu as la sensation que ça l'aide de se voir se tenir comme ça. c'est pas grand-chose, mais c'est un bon présage pour la suite. alors c'est comment ? tu demandes, peut-être trop curieuse. mais t'as envie, t'as presque besoin de savoir comment il se sent, ce que ça lui fait de ne plus être cloué à son fauteuil et de pouvoir se dresser debout sans avoir à se tenir. toi, t'es contente. t'as le coeur qui bat rapidement parce que t'es excitée. donnes moi tes mains, on peut essayer de faire un pas si tu veux... tu les lui tends, devant lui et tu soutiens son regard avec intensité. il t'a demandé d'être là, de ne pas bouger alors toi tu veux l'accompagner jusqu'au bout, tant que tu peux. t'en oublies presque les deux hommes qui papotent derrière vous, qui ne prêtent finalement pas tant attention que ça à se qui se passe entre les barres, à ces progrès qu'il réalise. tu les entends rire, sans doute une de ces blagues perverses de pascal, mais tu n'y prêtes pas attention. non, t'es focalisée sur numa. t'attends qui dépose ses mains dans les tiennes, qu'il te fasse confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
staff ◊ cute little pearl

messages : 1713 pseudo : moi (margaux) avatar + © : b. sondag © a girl has no name


âge : vingt-trois ans
statut civil : libre et vide
adresse : quartier Saint-Charles
job/études : commis au restaurant l'atelier, donnait des cours de surf
MessageSujet: Re: passer à l'action (nutina)    Lun 25 Juil - 23:18

un sourire de sa part, et tu pourrais presque croire que tu revis, doucement, mais sûrement oui. promis, t'en fais pas je reste pas loin de toi. et tu sais qu'elle ne bougera pas, tu sais qu'elle restera là, à moins d'y être contrainte, à moins qu'on ne lui demande de partir, toi, ou un de ses supérieurs. mais toi, tu ne veux pas qu'elle parte non, toi, tu as besoin de sa présence, là, contre toi, avec toi, tu veux qu'elle reste avec toi, simplement. elle te rassure, elle t'apaise, et puis ... elle croit en toi, ça se lit, ça émane de chaque parcelle de son corps, elle croit en toi, tu le sens qu'avec elle, tu peux y arriver, que tu vas y arriver. alors c'est comment ? qu'elle te demande finalement, tu lèves doucement ton regard sur elle, un semble de sourire sur les lèvres. pour tout te dire, manque le soleil et l'eau et j'pourrai m'y croire .. tu lui souffles, simplement. tu finis par reposer ton regard sur cette jambe. pendant un instant j'ai juste .. j'ai juste vu cette prothèse comme ma planche de surf, comme cet objet sur lequel j'dois tenir en équilibre, coûte que coûte et .. putain, ça fait du bien. tu finis par lui avouer, les yeux brillants, l'émotion évidemment. donnes moi tes mains, on peut essayer de faire un pas si tu veux... qu'elle continue, tu hoches la tête tandis qu'elle te tend ses mains, tu les regardes, un instant, tu en prends une seule au début, tu hésites sur la seconde, et si tu tombes ? non, tu ne vas pas tomber, et si tu tombes, tu feras en sorte de tomber en arrière pour ne pas lui faire de mal. simplement. tu lui donnes finalement la seconde et tu regardes ensuite tes jambes, tu restes bloqué dessus, t'attends. comment tu fais ? qu'est-ce que tu dois faire exactement ? tu bouges, tu tentes oui, tu tentes de bouger ta cuisse, comme tu le peux, comme tu peux le ressentir, tu forces, tu sens que ça bouge, mais tu ne peux lever la jambe, tu ne sais pas encore comment faire. tu hésites. encore et toujours. puis tu te lances, un coup sec, ta fausse jambe se lève, mais tu n'arrives pas à la reposer complètement droite, tu chavires doucement, tu perds l'équilibre mais elle te tient. ouais bon .. j'ai pas l'habitude de marcher sur une planche en fait .. tu fais de l'humour, oui, vraiment. toi. numa.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ◊ cute little bubbles

messages : 277 pseudo : rosebud. avatar + © : baskin c., moi-même (av)
âge : vingt-deux ans, sept août.
statut civil : seule, encore, toujours.
job/études : étudiante en masso-kinésithérapie (fin de deuxième année), anciennement escort girl pour payer le silence de Loeiz.
MessageSujet: Re: passer à l'action (nutina)    Mar 26 Juil - 0:06

pour tout te dire, manque le soleil et l'eau et j'pourrai m'y croire .. tu le regardes, t'essayes de comprendre ce qu'il veut dire, quelle comparaison il peut faire. puis il continue, t'éclaire un peu plus sur ses pensées. pendant un instant j'ai juste .. j'ai juste vu cette prothèse comme ma planche de surf, comme cet objet sur lequel j'dois tenir en équilibre, coûte que coûte et .. putain, ça fait du bien. ton sourire s'agrandit, il est sincère, chaleureux. et tu vois ses yeux qui brillent et ça te fait du bien. tu vois ses yeux qui reflètent ce qu'il ressent et tu te doutes que les tiens étincellent également. parce que t'es émue qu'il puisse se sentir bien ne serait que le court d'un instant. parce que le fait que ça lui fasse du bien, te fait du bien. tu lui proposes ensuite de marcher. t'es consciente que c'est beaucoup, que t'en demande sûrement trop. mais t'as envie d'essayer, t'as envie de le pousser à surpasser, parce que tu sens qu'il a besoin de résultats, qu'il puisse s'imaginer plus tard avec cette prothèse plus si dépendant des autres dans son fauteuil. il te regarde et toi tu te demandes juste s'il va accepter. puis il saisit ta main, une seule pour commencer, la seconde vient ensuite. tu les sers fort contre tes paumes, comme si sa vie en dépendant, comme si ta vie en dépendait. tu les sers tandis que ton regard suit le sien en direction de sa jambe de plastique. tu vois qu'il a du mal et tu ne saurais comment l'aider. tu n'as jamais été dans sa situation et il te serait alors difficile de le guider dans sa démarche. il essaye tout de même, numa. il lève la jambe et tu ressers un peu plus ton emprise sur lui. parce que t'as peur qu'il tombe, qu'il se blesse et tu t'en voudrais qu'il lui arrive quelque chose par ta faute. sa jambe se pose, mal, mais elle se pose. tu le vois tanguer et t'essayes de le maintenir en place à l'aide de tes mains. ouais bon .. j'ai pas l'habitude de marcher sur une planche en fait .. tu ris, doucement, pour ne pas te faire prendre pas ton patron. tu pinces les lèvres pour maintenir le bruit qui pourrait en sortir et tu le regardes avec amusement. une blague, sans doute la première. elle te réchauffe le coeur. le mythe s'effondre. tu soupires doucement, tu fais mine d'être désespérée et attristée. et bien bonhomme je pense qu'on a trouver la bonne. t'entends une grosse voix émaner derrière ton épaule. tu lèves les yeux au ciel, laisses ta langue sortir légèrement de ta bouche, alors qu'il ne te voit pas, cet homme que tu imites et qui n'a pas réellement assister aux premiers pas de numa. tu n'aimes généralement pas ces personnes et t'es sincèrement déçue du comportement de pascal. t'es plutôt du genre à te montrer attentionnée et présente avec tes patients et tu les as trouvé grossiers de discuter entre eux. t'as l'impression que le prothésiste n'est venu que pour son fric et, si tu le pouvais, tu lui en ferais sans doute la remarque. mais tu souris, bêtement, pour faire bonne figure, pour montrer ton accord. l'homme vous saluent et s'en va remballer ses affaires, emportant les prothèses non retenues. t'as envie de t'asseoir peut-être ? tu proposes gentiment. pas que tu le penses faible ou fragile, juste que tu peux comprendre que c'est un exercice contraignant et exténuant, pour n'importe qui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
staff ◊ cute little pearl

messages : 1713 pseudo : moi (margaux) avatar + © : b. sondag © a girl has no name


âge : vingt-trois ans
statut civil : libre et vide
adresse : quartier Saint-Charles
job/études : commis au restaurant l'atelier, donnait des cours de surf
MessageSujet: Re: passer à l'action (nutina)    Mar 26 Juil - 15:56

tu la regardes, tu oses une touche d'humour, pour lui oublier en quelques sortes, que tu as failli tomber, elle sourit, elle est belle quand elle sourit. tu la regardes tandis qu'elle reprend la parole. le mythe s'effondre. qu'elle laisse entendre. et bien bonhomme je pense qu'on a trouver la bonne. c'est pascal qui parle cette fois, tu hoches la tête, simplement, tu la regardes ensuite, elle, bétina, en train d'imiter pascal, et toi, tu es là, à deux doigts de rire devant ses faits et gestes. elle le refait bien, un peu trop bien même. le prothésiste range ses affaires, plie bagage, tu ne le regardes pas, tu te fiches pas mal de ce qu'il est en train de faire en réalité, parce qu'il ne t'intéresse pas vraiment. tu le payes, et ça ne va pas plus loin. peut-être que tu t'en fiches parce que tu as de l'argent, que ce soit toi, ou tes parents, tu as ce qu'il faut alors ce n'est pas vraiment ton problème, puis surtout et avant tout, tu as une prothèse qui semble te convenir. t'as envie de t'asseoir peut-être ? qu'elle te demande, elle te sort de tes pensées, tu secoues la tête. non, je .. j'ai besoin de .. je peux encore essayer de marcher un peu ? t'as l'impression d'être ce gosse qui doit faire ses premiers pas pour rendre fier ses parents, t'as juste l'impression d'être un enfant, rien de plus, mais t'as le sourire. léger, presque pas visible, mais présent tout de même. tu agrippes ses mains, fort, tu les agrippes et tu tentes encore. tu lèves ta jambe, cette fois, tu la poses plus doucement. c'est maladroit, c'est robotique, c'est pas beau, c'est même plus qu'étrange, mais ça marche .. façon de parler. tu fais surtout un pas, en sa direction et tu la fais reculer un peu. c'est déjà ça tu te dis. j'imagine que je ne dois pas trop forcer les premières fois, mais j'veux réussir, j'veux vraiment sortir de l'hôpital. tu comprends hein ? tu cherches du réconfort, comme tu peux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ◊ cute little bubbles

messages : 277 pseudo : rosebud. avatar + © : baskin c., moi-même (av)
âge : vingt-deux ans, sept août.
statut civil : seule, encore, toujours.
job/études : étudiante en masso-kinésithérapie (fin de deuxième année), anciennement escort girl pour payer le silence de Loeiz.
MessageSujet: Re: passer à l'action (nutina)    Mar 26 Juil - 19:06

non, je .. j'ai besoin de .. je peux encore essayer de marcher un peu ? tu hausses les épaules, puis hoches simplement la tête en guise de réponse. tu réponds à la pression de ses mains dans les tiennes, tu recules doucement alors qu'il fait un nouveau pas. ton regard oscille entre sa jambe opérée et son visage concentré, presque cerné. et malgré tout ça, tu ne peux t'empêcher de le trouver charmant, beau dans sa démarche machinale. tu te demandes finalement ce que t'aurais pensé de lui si tu l'avais connu avant l'accident, avant toute cette histoire et surtout dans d'autres circonstances. si t'aurais été attirée par lui comme tu l'es maintenant, si ton regard sur lui aurait été différent. et tu le suis, tant qu'il désirera avancer tu seras à ses côtés pour le soutenir, ses paumes reposant dans les tiennes. j'imagine que je ne dois pas trop forcer les premières fois, mais j'veux réussir, j'veux vraiment sortir de l'hôpital. tu comprends hein ? tu fixes son regard alors que ta bouche s'arque tout doucement, très légèrement. bien sûr que tu comprends qu'il désire sortir d'ici, retrouver sa maison, ses proches. tu te demandes d'ailleurs même comment avait-il pu tenir jusqu'ici. et tu l'admires, encore, pour sa force, son courage et sa détermination. je comprends surtout que t'es bien pressé de ne plus avoir à nous voir tous les jours. tu lui adresses un sourire amusé alors que tu ne plaisantes finalement pas tant que ça. tu t'es si habituée à sa présence, à le retrouver presque tous les jours que tu sens qu'un grand vide va se former lorsqu'il sera pour lui l'heure de partir. et ton coeur se serre à cette idée. tu ne sais pas ce qu'il en sera au-delà de ces murs, ni même s'il désirerait te revoir à l'extérieur. toi en tout cas t'en as envie, terriblement envie. mais tu proposeras jamais, t'insisteras jamais. après tout il a sa vie en dehors de cet hôpital et tu n'en fais pas vraiment partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
staff ◊ cute little pearl

messages : 1713 pseudo : moi (margaux) avatar + © : b. sondag © a girl has no name


âge : vingt-trois ans
statut civil : libre et vide
adresse : quartier Saint-Charles
job/études : commis au restaurant l'atelier, donnait des cours de surf
MessageSujet: Re: passer à l'action (nutina)    Mer 27 Juil - 11:42

tu avances, tu tentes, un pas après l'autre, tu tentes de comprendre comment fonctionne cette prothèse, tu tentes de comprendre comment tu peux faire pour t'en servir. tu sens la difficulté, tu sens que ça ne va pas être facile, tu sens que tu vas avoir du mal, mais t'as pas envie de lâcher non, t'as pas envie de tomber. tu sens que c'est maintenant ou jamais, que c'est le moment de t'accrocher, tu n'as plus vraiment le choix. je comprends surtout que t'es bien pressé de ne plus avoir à nous voir tous les jours. elle sourit, doucement, tu ne souris pas vraiment, tu fais un pas, mais tu te stoppes quand tu l'as terminé, tu n'en fais pas un de plus, tu ne bouges pas, tu attends, tu la regardes, tu serres ses mains. je t'avoue que pascal ne va pas me manquer. tu lui souffles, d'une petite voix, tu lui murmures, sur ce ton du secret, pour qu'il n'y ait que elle qui entende ce que tu dis. d'ailleurs, tu continues machinalement sur ce même ton, parce que tu dois lui dire, tu dois lui faire comprendre que ce n'est pas parce que tu sors de l'hôpital que tu ne peux pas la revoir. tu as envie de la revoir, elle te redonne le sourire la blonde, elle te donne de l'espoir, celui de tenter, tous les jours, de te lever, de te montrer un peu plus clément. tu ne veux pas qu'elle s'écarte de ton quotidien, loin de là. mais toi .. j'ai pas envie que parce que je pars de l'hôpital on n'est plus de contact tu vois ? tu lui dis, t'es peut-êre trop cash, trop direct, le problème, c'est que t'es ainsi fait, le problème, c'est que tu fonctionnes comme ça. il faut que tu te reprennes, que tu trouves autre chose. rapidement. je t'ai promis un repas, et je vais m'en tenir. tu rajoutes, pour détendre, pour faire un petit peu d'humour, pour qu'elle ne se rende pas compte à quel point tu t'es attaché à elle. pauvre petit numa, t'es un sensible. beaucoup trop sensible, et tout ce que tu vas gagner, c'est l'effrayer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ◊ cute little bubbles

messages : 277 pseudo : rosebud. avatar + © : baskin c., moi-même (av)
âge : vingt-deux ans, sept août.
statut civil : seule, encore, toujours.
job/études : étudiante en masso-kinésithérapie (fin de deuxième année), anciennement escort girl pour payer le silence de Loeiz.
MessageSujet: Re: passer à l'action (nutina)    Ven 5 Aoû - 11:02

je t’avoue que pascal ne va pas me manquer. tu l’entends te murmurer et toi tu te pinces les lèvres pour ne pas rire comme une abrutie. parce que tu le comprends et tu devines facilement pourquoi il vient te dire ça, pourquoi il ne porte pas spécialement pascal dans son cœur. pourtant tu ne peux pas ne pas l’apprécier, toi, le vieux pascal, parce que tu le côtoies souvent et que t’es parvenue à le cerner et à savoir comment te comporter avec lui pour que ta vie sur ton lieu de travail soit plus simple. puis c’est un sacré procrastinateur le pascal ! mais toi .. j'ai pas envie que parce que je pars de l'hôpital on n'est plus de contact tu vois ? tu reviens sur terre, fixes son regard. tu sens à peine tes lèvres s’arquer doucement dans un sourire chaleureux. tu hoches simplement la tête en guise de réponse, pour lui souligner que oui tu vois ce qu’il veut dire. t’oses pas ouvrir la bouche de peur de voir ta voix dérailler et montrer à quel point sa réponse te ravie. je t’ai promis un repas, et je vais m’en tenir. tu te refroidis légèrement, te demande s’il ne s’agit donc que là d’un simple repas qu’il te doit. t’es légèrement déçue, mais t’essayes de ne rien en montrer. t’as intérêt. sinon tu peux me croire je serais venu te chercher par le froc pour que tu viennes me démontrer tes talents culinaires ! que tu réponds, taquine. tu préfères prendre les choses comme ça, c’est plus simple. tu ressers inconsciemment ta prise alors que ton regard se perd sur son visage alors que tu mènes une lutte intérieure, cherchant à comprendre ce qui se passe en toi, ce que tu penses de tout ça, de lui. Parce que ça te fait peur, c’est plus fort que toi, tu te sens dépassée et tu n’aimes pas ça. on fait demi-tour ? que tu finis par lâcher, le regard toujours perdu. ou tu préfères que je te rapproches le fauteuil ? c’est comme tu veux. t’as pas non plus envie qu’il s’épuise, parce que t’as pas envie qu’il soit mis en échec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: passer à l'action (nutina)    

Revenir en haut Aller en bas
 
passer à l'action (nutina)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Laughing Out Loud :: La vie en rose :: rps-
Sauter vers: