Partagez | 
 

 'cause your pain is my pain too (numalaska)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: 'cause your pain is my pain too (numalaska)   Lun 25 Juil - 21:25

ce matin lorsque l'alarme de ton réveil se met en route, tu lui lances quelques injures, avant de venir taper du poing dessus jusqu'à ce le silence vienne régner à nouveau dans la chambre où tu dors seule. t'as vraiment pas envie de te lever, t'es de mauvaise humeur et tu sais que quiconque croisera ton chemin le regrettera amèrement. c'est comme ça tu sais pas faire semblant et t'en a pas envie de toute façon. tu voudrais presser le bouton pause, prendre le temps de souffler un peu parce que t'es lessivée. physiquement, moralement, t'en a marre. en fait si t'en avais le pouvoir, à l'image de ces vieilles cassettes qu'on rembobine, toi tu rembobinerais ta vie. à l'époque où t'étais pas malade, où tu admirais les petites fossettes de ton père quand il se mettait à rire. maintenant tu peux plus les voir, il y a même des fois où t'arrives plus à les visualiser parce que tes souvenirs s'estompent. ça fait que deux ans pourtant, mais bon t'es pas la seule à qui il arrive des malheurs tu le sais. tu te mets en boule sous ta couette, t'es mieux comme ça, et puis tu penses à tout ceux ayant souffert ces derniers temps, ça rend ton humeur un peu plus maussade qu'elle ne l'était déjà. évidemment le premier prénom qui te vient à l'esprit c'est celui de numa, parce que tu sais qu'il a énormément souffert, qu'il souffre toujours, et que les prochains mois seront difficiles à vivre pour lui. il est fort tu n'as pas de doutes là-dessus, cependant tu t'inquiètes pour lui et c'est bien normal. il compte beaucoup pour toi, principalement parce qu'à l'époque il était l'une des seules personnes à te considérer comme une personne normale, et non pas comme un animal du zoo qu'on observe de loin en ricanant. il a été d'un soutien sans pareil, et tu comptes bien lui montrer qu'il a eu raison de miser sur toi. alors aujourd'hui tu te lèves pour lui et tu décides que ta journée lui sera entièrement consacrée. lorsque tu arrives finalement devant l'hôpital, tu passes une main dans ta crinière pour te recoiffer et tu souris, tu souris même si tu n'en n'a pas envie, même si tu ne comprends pas que la vie fasse autant de crasses à des gens qui ne le méritent pas. une fois face à la chambre de numa, tu tapes doucement à la porte mais comme d'habitude tu n'attends pas qu'on t'invite à entrer. finalement lorsque tu aperçois ton ami, ton jolie sourire se transforme peu à peu en sourire crispé, tu n'aimes vraiment pas le savoir ici mais tu n'y peux rien n'est-ce pas? tu prends une inspiration et t'avances vers lui pour venir ébouriffer ses cheveux, tu adores ça. « salut toi. » tu l'embrasses sur la joue et tes sourcils se froncent alors que tu vois une infirmière passer dans le couloir. « alors dis-moi, est-ce que les infirmières sont sympas avec toi? je sais qu'il y en a quelques unes qui sont de vraies pimbêches ici, alors je peux tout à fait leur refaire le portrait s'il faut. » tu ricanes, mais pour son bien être tu serais prête à beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff ◊ cute little pearl

messages : 1713 pseudo : moi (margaux) avatar + © : b. sondag © a girl has no name


âge : vingt-trois ans
statut civil : libre et vide
adresse : quartier Saint-Charles
job/études : commis au restaurant l'atelier, donnait des cours de surf
MessageSujet: Re: 'cause your pain is my pain too (numalaska)   Lun 25 Juil - 23:36

une nouvelle journée commence, tu comptes les jours jusqu'à ce que ce soit l'heure de t'en aller, jusqu'à ce que ce soit l'heure de sortir d'ici. normalement dans deux semaines si tout va bien, tu retrouves ton chez toi, tu retrouves ta vie, enfin ta vie ... ta nouvelle vie, parce qu'il va te falloir une nouvelle vie maintenant, tu le sais bien, tu ne pourras pas faire comme avant, tu vas devoir avoir un temps d'adaptation, parce que tu n'es plus le même qu'avant. tu le sens bien, dans chacune parcelle de peau, tu le sens même dans ton âme, perdre une jambe, c'est pas rien. rien que ta maison va devoir être adaptée pour que tu puisses gérer au mieux. il y a un an, c'était le fauteuil roulant, maintenant, c'est la prothèse, tu enchaînes numa, tu enchaînes un peu trop .. c'est ta faute cette jambe, tu aurais du dire pour al douleur, te plaindre mais tu as peur qu'on te fasse ce qu'on a été obligé de faire. bravo. tu entends frapper, tu tournes la tête, tu vois déjà la p'tite brune se faufiler dans ta chambre et venir ébouriffer tes cheveux. un fin sourire se dessine doucement quand tu la vois. Alaska, ton p'tit pays à toi, une femme de caractère, une p'tite fille à l'époque, que tu prenais sous ton aile, parce que tu détestes la violence et l'injustice, parce que tu as toujours été bon avec les autres. « salut toi. » qu'elle te chante, elle regarde autour. « alors dis-moi, est-ce que les infirmières sont sympas avec toi? je sais qu'il y en a quelques unes qui sont de vraies pimbêches ici, alors je peux tout à fait leur refaire le portrait s'il faut. » tu secoues la tête, tu lèves ta main, tu remets tes cheveux en place. pas touche à mes cheveux, c'est ma seule et dernière arme de séduction maintenant que je n'ai plus de jambe ok ? ensuite bah .. ça va tu sais, ça serait plutôt à moi que tu devrais refaire le portrait vu comment j'ai été infecte avec elle. tu avoues, tu hausses les épaules, tu te décales doucement et tu tapotes la place libre que tu viens de créer. aller, viens t'asseoir et raconte moi comment ça va dehors, comment il fait beau. t'es allée à la plage dernièrement ? les vagues ? elles sont belles les vagues ?




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: 'cause your pain is my pain too (numalaska)   Mar 26 Juil - 14:34

tu parviens à te détendre un peu lorsque tu vois le sourire sur les lèvres de numa. ici tu te doutes qu'il doit se sentir seul et s'ennuyer, alors t'es contente que ta visite lui fasse plaisir et lui change un peu les idées. tu vois sa tête quand tu le décoiffes un peu et ça te fait glousser, il râle mais c'est un style qui lui va plutôt bien tout compte fait. « pas touche à mes cheveux, c'est ma seule et dernière arme de séduction maintenant que je n'ai plus de jambe ok ? ensuite bah .. ça va tu sais, ça serait plutôt à moi que tu devrais refaire le portrait vu comment j'ai été infecte avec elle. » tu secoues d'abord la tête en signe de désapprobation. « numa favre, jamais rien ne t'empêchera de faire succomber toutes les jolies demoiselles aux alentours, ton charme est légendaire. » tu affirmes d'une façon enjouée. tu essaies de le faire rire un peu, mais tu penses réellement ce que tu dis. pour toi le fait qu'une jambe lui ait été enlevé ne change rien à la personne qu'il est, un homme d'une gentillesse incroyable, bienveillant et attachant. rien ni personne ne pourra lui enlever ça, et alors que tu le regardes tu espères vraiment que les personnes qui le rencontreront à l'avenir le verront de la même façon que toi. « pour les infirmières ne t'en fais pas, je suis sûre qu'elle ne t'en tienne pas rigueur. » elles seraient bêtes de le faire, qui pourrait être agréable après avoir subi une telle épreuve? pas toi en tout cas, toi, tu aurais pété les plombs au réveil, et il y aurait même eu de grandes chances que tu te sois jamais pointée à l'hôpital. mais c'est pas de toi qu'il est question, et tu vois la personne concernée te faire une place près de lui. « aller, viens t'asseoir et raconte moi comment ça va dehors, comment il fait beau. t'es allée à la plage dernièrement ? les vagues ? elles sont belles les vagues ? » un sourire vient se dessiner sur le coin de tes lèvres, et tu balances ton sac à main sur une chaise avant de venir prendre place aux côtés de numa. tu pinces ta lèvre un instant, oui t'as fait un tour sur la plage mais les vagues, elles, n'étaient pas au rendez vous. pourtant tu mens. « oui j'y suis allée, la mer était déchaînée, et les vagues, magnifiques. les rouleaux étaient fous. » tu mens parce que tu sais que la mer, c'est son élément. numa adore les vagues, et toi tu penses naïvement que rien que de les imaginer, ça lui donnera peut-être un peu de bonheur. « si tu veux on ira les voir tous les deux bientôt, les médecins t'ont donné une date de sortie? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff ◊ cute little pearl

messages : 1713 pseudo : moi (margaux) avatar + © : b. sondag © a girl has no name


âge : vingt-trois ans
statut civil : libre et vide
adresse : quartier Saint-Charles
job/études : commis au restaurant l'atelier, donnait des cours de surf
MessageSujet: Re: 'cause your pain is my pain too (numalaska)   Mar 26 Juil - 16:20

« numa favre, jamais rien ne t'empêchera de faire succomber toutes les jolies demoiselles aux alentours, ton charme est légendaire. » qu'elle te dit en tournant la tête, de droite à gauche, signe qu'elle n'approuve pas. tu hausses les épaules toi, simplement. évidemment ouais, le grand numa favre. ça te fait rire un peu, mais en même temps, tu ne sais pas quoi faire de cette information, parce que toi, t'es pas un tombeur, tu sauts pas sur tout ce qui bouge. loin de là même. toi, t'es le type sérieux, tu ne joues pas avec les demoiselles, toi, tu t'attaches, toi, tu tombes amoureux. t'es un nounours, simplement, un belle peluche, qui se fait jeter, souvent, comme avec lia, comme avec sacha, mais t'apprends pas de tes erreurs. « pour les infirmières ne t'en fais pas, je suis sûre qu'elle ne t'en tienne pas rigueur. » certes, mais tu as été assez horrible, tu as été un vrai con, alors, toi, tu leur en voudrais pas qu'elles t'en veuillent finalement. oui bah, je ne pense pas non, puisqu'elles viennent toujours avec le grand sourire aux lèvres, donc j'imagine qu'elles ne m'en veulent pas. tu lui réponds, c'est vrai, elles viennent toujours te voir. elles n'ont même pas empoisonner mes plateaux repas ! tu lui dis, pour la faire rire, pendant qu'elle vint s'installer à côté de toi, à cette place que tu lui as fais. « oui j'y suis allée, la mer était déchaînée, et les vagues, magnifiques. les rouleaux étaient fous. si tu veux on ira les voir tous les deux bientôt, les médecins t'ont donné une date de sortie? » tu les imagines déjà, dansant devant tes yeux, tu les vois déjà, en train de se perdre jusqu'à la plage. putain, t'aimerais y être. oui, je veux qu'on aille les voir quand je sors, normalement, dans deux semaines, dans deux semaines je me barre d'ici, je retrouve mon lit et surtout, je retrouve des vrais repas. promets que tu m'amèneras manger un bon macdo, quelque chose de bien gras ! ça me manque tellement .. tu lui souris, doucement. sinon .. j'ai .. j'crois que je me suis un peu trop attachée à ma kine. c'est grave tu crois ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: 'cause your pain is my pain too (numalaska)   Jeu 28 Juil - 21:01

« évidemment ouais, le grand numa favre. » qu'il lance sans grande conviction. il rit un peu, mais immédiatement tu penses qu'il le fait plus pour te faire plaisir que parce qu'il en a envie. toi tu souris légèrement mais tu ne relèves pas. numa est un homme modeste. tu aurais dû te douter qu'il nierait avoir quelques touches par-ci par là, mais si lui ne veut pas le dire, toi en revanche tu le sais pertinemment, pour la simple et bonne raison qu'une ou deux nanas sont déjà venues te voir pour te demander des informations à son sujet. t'aurais peut-être pu les mettre en contact, seulement tu les sentais pas et tu doutais franchement qu'elles soient faites pour lui. « oui bah, je ne pense pas non, puisqu'elles viennent toujours avec le grand sourire aux lèvres, donc j'imagine qu'elles ne m'en veulent pas. » tu acquiesces d'un signe de tête en songeant qu'elles aussi doivent faire de leurs mieux pour que ton ami se sente le plus à l'aise possible et ne broie pas trop du noir. sourire, faire rire le patient, ça fait aussi un peu parti du métier. « elles n'ont même pas empoisonner mes plateaux repas! » tu te mets à rire en secouant la tête, heureuse de voir qu'il essaie de faire de l'humour. « ça sert à rien d'empoisonner tes plateaux repas, je suis sûre que tu risques déjà la mort à chaque fois que tu prends une bouchée de leurs plats sans sel dégueulasses. » tu dis en baissant volontairement le volume de ta voix, on sait jamais, tu veux pas que les infirmières te tombent dessus à la sortie. finalement lorsque tu viens à parler des vagues, tu observes silencieusement numa qui paraît transporté par les informations que tu lui donnes. t'as un pincement au cœur à ce moment là et tu essaies de cacher du mieux que tu peux par un sourire cette tristesse qui t'envahit. t'as peur pour ton ami, tu sais qu'ils font des miracles pour les amputés de nos jours, mais t'es réellement angoissée à l'idée que peut-être, numa ne puisse plus jamais faire ce qui le passionne. tu veux pas qu'il perde cette flamme. « oui, je veux qu'on aille les voir quand je sors, normalement, dans deux semaines, dans deux semaines je me barre d'ici, je retrouve mon lit et surtout, je retrouve des vrais repas. promets que tu m'amèneras manger un bon macdo, quelque chose de bien gras ! ça me manque tellement .. » un sourire amusée prend place sur tes lèvres, et une nouvelle fois tu acquiesces, tu ne raterais ce rendez-vous macdo pour rien au monde, ton ami te manque, et la malbouffe aussi. tu vas compter les jours jusqu'à la sortie de numa, peut-être même faire des croix sur ton calendrier, et lorsqu'il sortira, tu le kidnapperas. c'est tout prévu. « on mangera jusqu'à ce qu'on voit plus nos pieds, et après ça, on ira se poser à la plage pendant des heures. » tu lui affirmes en lui lançant un clin d’œil. tu meurs déjà d'envie d'être à cette fameuse journée, ce sera très certainement ce qui te fera te lever tous les matins avant ça. « sinon .. j'ai .. j'crois que je me suis un peu trop attachée à ma kine. c'est grave tu crois ? » qu'il te demande un peu gêné. aussitôt tu te redresses sur le lit pour mieux lui faire face, tu souris en voyant sa tête et tu arques un sourcil. « pourquoi est-ce que ce serait grave? » tu lui réponds d'abord. « évidemment je veux que tu me racontes tout, son prénom, son âge, comment elle est.. » en prononçant ces paroles tu penses qu'il faudrait leur faire remplir un formulaire à ces gens. « j'espère qu'elle est pas déjà prise! » tu lances, excitée par la nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff ◊ cute little pearl

messages : 1713 pseudo : moi (margaux) avatar + © : b. sondag © a girl has no name


âge : vingt-trois ans
statut civil : libre et vide
adresse : quartier Saint-Charles
job/études : commis au restaurant l'atelier, donnait des cours de surf
MessageSujet: Re: 'cause your pain is my pain too (numalaska)   Ven 29 Juil - 10:08

« ça sert à rien d'empoisonner tes plateaux repas, je suis sûre que tu risques déjà la mort à chaque fois que tu prends une bouchée de leurs plats sans sel dégueulasses. » comme tu la comprends, surtout toi, qui est cuistot .. ces plats, c'est une horreur pour ton palet, c'est le pire, même le matelas, encore, il peut passer, mêmes ces murs beaucoup trop blancs, ils peuvent se confondre, mais ... mais les plats dégueulasses ? non, eux, ils ne passent pas, ils ne passent plus, tu pourrais en tomber à la renverse. elle a raison, à eux seuls, ils suffisent à ton malheur. « on mangera jusqu'à ce qu'on voit plus nos pieds, et après ça, on ira se poser à la plage pendant des heures. » tu souris, en te perdant dans cette perspective plus qu'alléchante, oui, tu en as envie, oui, tu veux faire ça, tu veux el sentir, le vivre, tu veux tremper ton pied dans l'eau, tu veux t'allonger dans le sable et regarder le ciel. tu veux simplement retrouver ta vie. j'ai hâte .. j'ai tellement hâte alaska, t'imagines même pas. ça me donne des frissons. tu lui confies, sagement, tu sais qu'elle fera ce qu'elle dit, tu sais que tu peux compter sur elle, comme elle peut compter sur toi. même si tu ne lui as pas dis tout de suite pour ton opération, même si tu l'as caché à tout le monde, elle a compris, elle savait que tu avais besoin de temps pour t'adapter avant de les rejoindre tous, parce que toi, tu ne voulais pas qu'ils te voient au plus bas. simplement. « pourquoi est-ce que ce serait grave? évidemment je veux que tu me racontes tout, son prénom, son âge, comment elle est.. j'espère qu'elle est pas déjà prise! » et tu souris, devant ses questions, devant sa mine, devant sa posture, là, à t'observer. alors oui, tu souris. parce que c'est mon kiné, voilà pourquoi c'est grave, j'veux pas lui attirer des ennuis, puis .. c'est un crush, tu vois, de ma part, elle ne doit pas ressentir la même chose. tu souris, tendrement, avant de continuer. bétina. elle doit avoir notre âge, quelque chose comme ça. elle est .. j'peux pas vraiment te la décrire, il faudrait que tu la vois. elle est magnifique. vraiment. tu continues, les yeux pétillants. je .. j'sais pas si elle est prise, t'sais, je .. j'en sais rien. mais .. elle me redonne le sourire. tu finis, la tête légèrement penchée sur le côté, le sourire plaqué aux lèvres. bétina.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: 'cause your pain is my pain too (numalaska)   Lun 8 Aoû - 12:46

« j'ai hâte .. j'ai tellement hâte alaska, t'imagines même pas. ça me donne des frissons. » tu le regardes et tu n'as aucun doute sur le fait qu'il dise la vérité. depuis le temps que tu le connais, la plage a toujours été son lieu préféré, et la plage, sa passion. alors évidemment tu es heureuse qu'il accepte de venir avec toi faire bronzette lorsque les médecins l'autoriseront finalement à sortir. il te sourit, tu lui souris en retour, et tu te sens mieux. « ce sera une belle journée. » que tu affirmes en imaginant à ton tour la mer et les vagues. de toute façon avec numa tu ne pourrais pas passer une mauvaise journée, ce garçon a toujours eu le don de te faire sourire même quand rien n'allait. « parce que c'est mon kiné, voilà pourquoi c'est grave, j'veux pas lui attirer des ennuis, puis .. c'est un crush, tu vois, de ma part, elle ne doit pas ressentir la même chose. » tu inclines légèrement la tête en te pinçant la lèvre. le voir gêné et si peu sûr de lui en parlant de cette fameuse demoiselle te fait sourire doucement, encore une fois tu penses qu'il n'a pas conscience de la belle personne qu'il est. pourtant selon toi, il faudrait un bête pour ne pas se rendre compte qu'avoir un numa dans sa vie, c'est vraiment cool. « kiné ou pas, ou s'en fou. à mon avis il y a déjà pleins de couples qui se sont formés comme ça. c'est pas son métier qui devrait te freiner, si tu l'aimes bien, tu devrais lui dire et voir ce qu'il se passe. » tu hausses les épaules, c'est assez drôle de donner des conseils de ce genre alors que toi t'es seule depuis toujours. mais bon, c'est comme ça. « bétina. elle doit avoir notre âge, quelque chose comme ça. elle est .. j'peux pas vraiment te la décrire, il faudrait que tu la vois. elle est magnifique. vraiment. » tu souris un peu plus quand tu vois l'état de ton ami quand il pense à sa kiné, tu trouves ça vraiment mignon c'est vrai. « bétina. » tu répètes alors, songeuse. « c'est jolie comme prénom, et je doute pas qu'elle le soit aussi. » ce serait difficile de l'imaginer autrement de toute façon, les yeux pétillants de numa ne pouvaient pas mentir. « je .. j'sais pas si elle est prise, t'sais, je .. j'en sais rien. mais .. elle me redonne le sourire. » il est complètement piqué, ça se voit. et toi même si tu n'as pas encore eu l'occasion de rencontrer la demoiselle en question, et ben tu l'aimes déjà bien, parce qu'elle aide ton ami du mieux qu'elle peut, et que ça a l'air de fonctionner. « tu m'as rendues curieuse, il va falloir que je fasse en sorte de venir quand elle sera là. » tu lances en riant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: 'cause your pain is my pain too (numalaska)   

Revenir en haut Aller en bas
 
'cause your pain is my pain too (numalaska)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Laughing Out Loud :: La vie en rose :: rps-
Sauter vers: