Partagez | 
 

 gregory x yeah it's time to move your ass.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
member ◊ cute little coral

messages : 1237 pseudo : spf avatar + © : romee strijd + mags + endlesslove


âge : dix-neuf ans.
statut civil : célibataire.
MessageSujet: gregory x yeah it's time to move your ass.   Lun 20 Juin - 22:04

six mois que ton frère jumeau est parti. beaucoup plus pour tes frères ainés. tu es bien occupée entre tes études et ton travail, mais certains jours, c’est plus difficile pour toi. de les savoir loin et encore plus de savoir ton frère jumeau loin de toi. vous aviez toujours eu une relation fusionnel. aujourd’hui non seulement, tu ressens ce vide en plus d’avoir la sensation melbourne qui te manque également. tu envisages d’y aller pour deux ou trois semaines, mais tu ne te vois pas y retourner définitivement. tes parents sont ici. tu as été habituée à rester auprès de ta maman. une vraie maman poule qui a toujours su qu’elle voulait une famille nombreuse. un maman toujours entourée de ses petits poussins, qui restent toujours ensemble et ne partent jamais très loin d’elle. une maman poule est protectrice, responsable et encourageante. une maman qui adore les week-ends tranquilles en famille à la maison. une maman qui a perdu trois poussins sur quatre. tu es la seule qui est restée faire ses études supérieures à biarritz. tu finis relativement tôt le samedi. tu finis tôt contrairement aux autres jours de la semaine, ce samedi fait exception à la règle. leeo t’a conseillé de partir à quatorze heures. il avait un rendez-vous et tu n’avais plus rien à faire. il n’avait plus rien à te donner. tu es partie à contrecœur. ça devrait te faire plaisir d’être en week-end, mais c’est loin d’être le cas. passer autant de temps toute seule dans l’appartement c’est pas quelque chose qui t’enchante, même si en temps normal, c’est vraiment loin de te déranger. ressasser ce n’est pas vraiment bon. la météo n’est pas assez bonne pour que tu puisses envisager d’aller surfer. la plage arrive à te faire relativiser. le temps est un concept non-existant. là-bas, tu arrives à te détendre et à oublier tes problèmes en sentant le sable sur tes jambes, et le sel de l'eau qui se cristallise sur les pointes de tes cheveux. tu as besoin de te défouler. tu rentres chez toi et tu cherches une salle de sport. tu lis quelques avis une se détache en particulier. aucun avis négatif. ça te plait bien. tu prépares un sac. tu prends le nécessaire. tu sais exactement quoi prendre. le cursus australien inclut en grand nombre d’activités sportives du coup, tu n’es pas du tout perdue. tu prends ta voiture. quelques minutes plus tard, tu entres finalement dans l'enceinte du complexe sportif. tu avances lentement vers l'accueil. il y a quelques personnes. tu cherches du regard. Tu décidas de te rendre près des machines, déposant ton sac de sport par terre et balayas la salle du regard. tu notes la présence d'un homme, il semble être un coach, mais tu n’en es pas certaine. si c'était pas lui. tu hésites mais tu l'approches quand même. tu pries pour qu’il soit vraiment le coach. sinon tu ne vois pas qui d’autres ça pourrait être. son visage te semble familier. étrangement familier. oui étrangement parce que tu ne sortais pas vraiment depuis ton arrivée et c’est bien la première fois que tu mets les pieds dans une salle de sport en france. tu te contentes de faire du sport chez toi en plus du surf. mais là tu as vraiment besoin de te vider l'esprit alors il te faut beaucoup plus d'espace et du matériel professionnel c'est pour ça que tu es là. il te fait penser à un garçon que tu avais connu en australie, mais tu dois certainement te faire des films. il n'y a pas beaucoup de probabilité pour que ce soit réellement lui. « bonjour, vous êtes le coach ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: gregory x yeah it's time to move your ass.   Ven 24 Juin - 1:22

Elle a encore une fois esquivé ses messages. Elle l’ignore. Son ex a définitivement tiré un trait sur lui, il ne peut en être autrement. Il faut qu’il fasse son deuil. C’est dur à vivre pour l’Australien, parce qu’il n’a pas compris et continue de ne pas comprendre. Ils étaient bien ensemble. Regardant une énième fois les trois derniers messages restés sans réponses, il se frustre tout seul et soupire bruyamment balançant sans trop de retenue le téléphone sur le bureau qui s’échoue, heureusement pour lui, à plat. Il aurait envie d’aller surfer, comme au bon vieux temps. Parce que quand il surfe, tous ses soucis s’envolent. Il n’a plus besoin de réfléchir, si ce n’est qu’il songe au bon vieux temps, à ses amis en Australie, et à leur insouciance. Les temps changent tellement rapidement. Peu importe, le jeune homme se ressaisit et passe quelques coups de fils, toujours dans cette optique de trouver la perle rare qui pourra le soulager sur plusieurs créneaux de fitness, mais il n’a pas encore trouvé preneuse. Ca ne l’agaçait pas, mais il serait bien plus tranquille ainsi. Il n’était juste pas aisé de faire confiance à quelqu’un par les temps qui courent. Il quitte son bureau, retourne dans la salle, observant avec attention un gamin qui a l’air nouveau et qui semble surcharger la mule sur des développés couchés. S’approchant de lui, il se met à lui demander : « Hey, tu comptes soulever tout ça d’un coup ? Tu crois pas que ça fait beaucoup pour démarrer ? » Le gamin se défend en disant que son pote soulevait cette charge. Souriant, Gregory se met à lui expliquer : « Si tu veux prendre en masse, il va falloir qu’on trouve ta répétition maximale. C'est-à-dire la charge maximum que tu peux supporter sur une répétition. Et ensuite on verra si tu y arrives sur deux. Dans ce cas on partira sur huit séries de 2, mais attention, tu te reposes 5 minutes entre car on fait pas de la résistance mais de la force pure. Je vais rester derrière toi pour t’aider à soulever la barre. Mais lève au moins dix kilos. » Le gamin s’exécute et se place sous la barre mais évidemment c’est encore trop lourd pour lui. Gregory retient la barre avec aisance et la replace pour retirer des poids. Une fois que c’est fait, il s’amuse à voir que le garçon galère. Le rassurant à chaque fois, il l’arrête au bout de cinq séries. « C’est bon pour aujourd’hui mec, va travailler les jambes maintenant ou prends toi une bonne douche et rentre chez toi. C’est un bon début. » Et alors qu’il prend congé de l’adolescent, une jeune femme s’approche de lui et il l’observe un instant. Il pensait justement à ses amis en Australie. Se pourrait-il que la jeune femme soit Airlie la sœur d’un de ses amis ? Non, pas à tant de kilomètres, ça serait une étrange coïncidence. Et puis elle l’aurait reconnu, n’est-ce pas ? Il la salue tout de même chaleureusement. « Bonjour ! Oui, je suis le gérant, le coach, multifonctions ! » Plaisante-t-il alors qu’il commence à se dire que la jeune femme est bien celle à qui il pense. « Gregory Westerly. » Ajoute-t-il histoire de voir si la jeune femme réagit. « Vous êtes nouvelle ? Une journée test, ça vous irait ? J’aime pas parler abonnement avant d’avoir laissé les gens se faire leur propre expérience. » Très commerçant le jeune Australien. Mais jusqu’à présent, c’est comme ça qu’il a fidélisé. Et si c’était vraiment Airlie ? Et si son passé lui rendait une petite visite. Il en serait très heureux, lui qui était nostalgique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
member ◊ cute little coral

messages : 1237 pseudo : spf avatar + © : romee strijd + mags + endlesslove


âge : dix-neuf ans.
statut civil : célibataire.
MessageSujet: Re: gregory x yeah it's time to move your ass.   Dim 26 Juin - 2:54

il te confirme. tu poses ton sac à terre. il est le gérant, mais il est également coach dans cette salle. enfin dans sa salle. ce n’est pas si étonnant vu sa carrure, mais également vu son physique. il est sympathique, tu comprends les avis plus que positifs, tu te sens à l’aise. tu arrives à lui parler distinctement. c’est rare et donc tu es persuadée que c’est avec lui que tes frères et toi allaient surfer. son visage ne te semble pas du tout inconnu. il se présente. il s’appelle gregory. l’intonation de ses phrases que tu as prises également en habitant ici. trop de coïncidences pour que tu puisses confondre avec quelqu’un d’autre, pour que tu puisses faire erreur sur la personne. tu comptes le lui demander. tu comptes lui en faire part, mais il te questionne avant. « on peut dire ça, je suis à biarritz depuis deux ans. oui ça me va, ça me va parfaitement, je faisais pas mal de sport avant, mais depuis que j’habite ici, je me contente d’en faire chez moi. » tu lui soulignes. tu ne t’es pas laissé aller pour autant. tu rentres toujours dans tes habits. même si tu n’en faisais plus autant qu’en australie du sport. tu n’es même pas inscrite dans une salle. tu continues tout de même à en faire pour t’occuper. pour te dépenser. tu en fais avec le strict minimum. tapis de sol, corde à sauter et un mini stepper. aujourd’hui, tu avais besoin de plus. tu avais besoin de beaucoup plus c’est pour ça que tu es venue ici. tu es persuadée que deux heures dans ton appartement ne suffiront pas à te faire oublier tes problèmes. tu as besoin des machines que tu peux trouver dans cette salle. tu as besoin d’être poussée dans tes retranchements. il te demande si tu es nouvelle et il te propose une journée test avant de parler tarifs et abonnements. tu n’as plus aucun doute, cette proposition et sa sympathie ne sont vraiment pas celles d’un gérant d’une salle de sport française. « on s’est déjà vus non ? » tu oses lui demander. « ce n’est pas une question bateau pour essayer de vous draguer si c’était le cas, vous seriez autant gêné pour moi que pour vous. » tu le préviens. tu préfères le faire puisque tu penses que ça doit lui arriver assez souvent. de toute façon, tu es une piètre séductrice. « je pense réellement que je te connais. je suis airlie la sœur d'easton et de flynn. » tu prononces le prénom de tes frères ainés espérant créer l'électrochoc. quelques années vous séparent. il surfait avec tes frères ainés, mais vous étiez toujours ensemble tous les quatre du coup quand tes frères passaient l’après-midi avec lui, tu la passais également avec lui. « je viens de melbourne et toi … toi, tu n’es pas originaire de biarritz, mais de melbourne … je me trompe ? » tu te rends compte que tu l’as tutoyé. c’est venu naturellement. un réflexe. un vieux réflexe. tu n’as pas vraiment de doutes. tu n’as même plus de doutes. tu es persuadée à quatre-vingt-dix pourcents que c’est bien lui. pour toi, il ne peut que confirmer. tu te laisses par acquit de conscience une marge d’erreur de dix pourcents. le hasard fait vraiment bien les choses. jamais tu n’aurais pensé le retrouver ici, pas après autant d’années. depuis le départ de tes frères, tu ne parlais que rarement de melbourne. tu ne veux pas faire de la peine à tes parents, mais tu es triste d’avoir plié bagage pour habiter ici. biarritz c’est génial, tu fais tes études et tu as un travail ici, mais tu as vécu plus de la moitié de ta vie en australie. tu as des attaches là-bas. le reste de ta famille ainsi que sam. ce n'est pas rien. tu ne te vois cependant pas laisser tes parents seuls ici.


Dernière édition par Airlie Adamo le Ven 1 Juil - 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: gregory x yeah it's time to move your ass.   Mar 28 Juin - 15:22

S’il s’agit d’Airlie, Gregory se demande pourquoi en est-elle arrivée à se retrouver à Biarritz. Lui, n’a fait que suivre sa mère à sa majorité, mais elle ? Que lui est-il arrivé ? Il conserve encore des doutes le jeune homme, parce que ça serait très étrange de retrouver une amie d’enfance ici-même à des milliers de kilomètres de leur Melbourne natale. Et puis, que sont devenus ses frères ? Trop de questions se bousculent dans la tête du coach qui est probablement dans le faux. Il ne devrait pas se prendre la tête pour tant de coïncidences. Mais à observer ses traits, il revoit la jeune fille qu’elle était, bien qu’elle ne doit même pas avoir la vingtaine. Il remarque qu’elle ne s’est pas présentée, mais il ne lui en tient pas rigueur. Elle lui affirme avoir été plutôt sportive et s’attardant sur sa silhouette, il le confirme. « Ah pas si nouvelle que ça alors ! A en juger ta carrure, ça se voit ! » Deux ans déjà qu’elle est sur Biarritz et ils ne se rencontrent que maintenant. Le monde est à la fois petit et vaste. Il a presque envie de lui demander si elle s’appelle Airlie, si elle possède trois frères et qu’elle a vécu à Melbourne, mais il n’ose pas franchir le pas l’Australien, de crainte qu’elle le prenne pour un profiteur qui souhaite juste la mettre dans son lit. Alors il s’abstient et prêt à lui faire visiter la salle et lui montrer les machines, il se stoppe net alors que la jeune femme lui pose la question que lui hésitait à déballer. Et puis, enfin elle se présente, et le regard de Gregory change du tout au tout. Il n’est pas rassuré de ne pas s’être trompé, il est plutôt agréablement surpris de la retrouver en fin de compte. Il était surtout pote avec ses frères ainés à l’époque, mais elle avait toujours fait partie du groupe également. « Airlie ! J’étais presque sûr que c’était toi ! T’as drôlement changé ! Ca fait bizarre de te retrouver en France ! » Il n’a plus une petite fille en face de lui, il a une vraie femme, et plutôt élégante pour le coup. Ca lui fait tout drôle. Le temps passe à une allure phénoménale. « Comment oublier Flynn et Easton ! Même si du coup on se voit beaucoup moins, ça fait longtemps que je suis pas retourné à Melbourne à cause de différends avec mon père. » Qu’il raconte alors, un sourire aux lèvres, mais qui s’assombrit légèrement. Les différends avec son père ne sont pas une nouveauté. Tous deux ont toujours eu beaucoup de mal à s’entendre, mais une rupture est apparue six ans plus tôt. Il ne s’en formalise pas pour autant et se reconcentre sur la jeune femme. « Alors, comment tu vas ? Qu’est-ce que tu deviens ? » Une multitude de questions se bousculent dans sa tête. Il veut tout savoir. Ce qu’elle fait dans la vie, si l’Australie lui manque, comment vont ses frères et ainsi de suite. Ravi de la voir, il ne tarde pas à le lui faire comprendre : « Ca me fait plaisir de te revoir ! Vraiment. C’est vraiment une bonne surprise ! » Il n’en oublie pas son rôle de coach et jette des regards à la salle. Elle aurait pu aller à n’importe quel endroit pour faire du sport et c’est ici qu’elle s’était pointée. Le hasard fait vraiment bien les choses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
member ◊ cute little coral

messages : 1237 pseudo : spf avatar + © : romee strijd + mags + endlesslove


âge : dix-neuf ans.
statut civil : célibataire.
MessageSujet: Re: gregory x yeah it's time to move your ass.   Ven 1 Juil - 17:18

« pas si nouvelle que ça effectivement en terme de dates. » c’est compliqué entre tes études et ton travail tu as presque l’impression d’être nouvelle. d’être arrivée ici il y a un mois. tu ne sors presque jamais le soir et tu as très peu d’amis aussi donc ça n’aide pas. « merci. » tu fais de ton mieux, ce n’est pas facile de faire du sport toute seule. c’est toujours plaisant d’entendre que cela se voit par quelqu’un d’autre encore plus quand c’est lui parce que c’est un professionnel. tu n'as pas spécialement confiance en toi alors tous les compliments sont bons à prendre. tu oses enfin. tu prends ton courage à deux mains et tu le questionnes. tu vois que son regard change. tu comprends directement que tu as eu une très bonne intuition. « je t’avoue que j’étais loin d’imaginer habiter en france un jour et surtout te retrouver ici. c’était inespéré. toi aussi tu as beaucoup changé. » concours de circonstances une filiale de l’entreprise où il travaillait connaissait de réels soucis il a accepté de leur venir en aide et d’être muté. « ils ne sont plus à melbourne, ils sont venus avec nous et ils sont restés un petit peu avec nous. juste deux mois avant d’avoir une opportunité vraiment intéressante. un organisme les a contacté et leur a proposé de faire leurs études supérieures à los angeles alors ils ont saisi l’opportunité comme mon frère il y a six mois sauf que lui il est à londrès et qu’il va certainement revenir avec un accent qui va me donner la chair de poule. » c’est assez difficile à accepter pour toi. parce que vous aviez passé tout votre temps ensemble, mais tu es tout de même heureuse pour eux. heureuse qu’ils soient tous épanouis même aussi loin de toi. tu avais eu aussi une opportunité, mais l’idée de laisser tes parents seuls ici t’es inconcevable, alors tu as tout simplement et bonnement refusé. il te questionne. tu souris légèrement avant de lui répondre. « je vais plutôt bien et toi ? j’ai commencé ma licence professionnelle dans les métiers de la communication en septembre et je travaille à côté et toi pour payer mon appartement … et toi à part ta salle ? qui entre parenthèses a l’air de vraiment bien marcher et de plaire voir les avis plus que positifs que j’ai lu sur le internet. ta maman va bien ? » ça fait tellement longtemps que tu n’as plus eu de ses nouvelles que tu laisses complètement ta timidité de côté et tu le questionnes. tu veux absolument tout savoir. tu as besoin de tout savoir. le hasard fait vraiment bien les choses. tu t’es rendue ici pour pouvoir te c’est une chance d’être tombée directement sur sa salle en recherchant une salle de sports à biarritz. les avis étant plus que favorables t’ont vraiment incité à t’y rendre. tu n’as pas poussé les recherches plus loin en essayant de te rapprocher de ton appartement. « ça me fait vraiment plaisir de te voir aussi. » retrouver un peu plus de melbourne à biarritz s’est plaisant. tu as besoin de retrouver un peu plus de melbourne ici. à défaut de pouvoir t’y rendre. tu vas pouvoir en parler avec Greg. tu vas pouvoir te remémorer quelques souvenirs en sa compagnie. tu l’avais côtoyé une bonne partie de ton enfance et il savait comment ils étaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: gregory x yeah it's time to move your ass.   Ven 8 Juil - 20:52

De retrouver Airlie qui fait partie de son passé innocent et décomplexé le fait sourire. Il est très heureux de voir qu’avec le temps, on change physiquement, mais au fond, on reste les mêmes. Ca lui permet d’avoir un petit goût d’Océanie en France même si évidemment c’est loin d’être la même chose. D’ailleurs, il aimerait avoir l’avis de la jeune femme sur la question. Qu’est-ce qu’elle préfère ? Biarritz, ou Melbourne ? Pour lui, le choix est vite fait, mais il a le mérite d’être loin de son père ici. « En bien j’espère ! Et tu penses quoi de Biarritz ? C’est pas Melbourne, mais c’est pas mal, hein ? » Il essaie de s’en convaincre à chaque fois, lui qui a foncé tête baissée pour suivre sa mère qu’il adore et pour éviter de se prendre la tête et d’en finir aux mains avec son père. Gregory finira bien par s’y faire avec les années, mais ça fait déjà presque sept ans qu’il est là. Airlie lui apprend que ses frères ont eu des opportunités à l’étranger et il est ravi de l’entendre. Tous ont réussi, c’est une bonne chose. « Finalement on est tous partis. C’est cool qu’ils fassent des études. Ils te manquent pas ? » C’est un peu le problème pour Gregory. C’est que tout son entourage d’Australie lui manque. Ici, il a sa mère mais elle s’est remariée et a d’autres enfants à présent, et lui qui est adulte passe beaucoup moins de temps avec elle. Ses amis et ses cousins restés Melbourne lui manquent, mais il les verra bientôt s’il peut réaliser un périple à Bali cet été. « Un problème avec l’accent britannique, mademoiselle ? » S’amuse-t-il en lui faisant un clin d’œil. Il est vrai que les Australiens sont fiers de leur accent si caractéristique et qu’ils font tout pour échapper à la domination Britannique depuis de nombreuses décennies. Quoi qu’il en soit, il ne s’imagine même pas ce qu’elle doit vivre loin de son jumeau. En revanche, il s’étonne du chemin parcouru depuis leur enfance, et il est plutôt impressionné. « Ca va oui ! Ah dans la communication ! Qui l’aurait cru, toi qui était si timide ! » Mais à la voir à présent, elle semble plus qu’épanouie. Et il en est ravi. Quant à lui, il s’explique sur ses projets menés à bien et sa famille : « Moi je me consacre qu’à ma salle, j’ai fait des études dans le milieu du sport pour devenir coach et un peu de management et je me suis lancé. C’est encore récent mais ça marche ! Ma mère va bien, elle s’est remariée avec un type qui est plutôt sympa ! Et tes parents ? » Il avait toujours apprécié les Adamo. Des gens bien. Il offre à la jolie blonde un sourire sincère. Il est ravi de la trouver là, et il espère qu’elle viendra lui rendre visite souvent à la salle. « Ca te dit qu’on aille boire un verre ou manger un bout ce soir ? Enfin, si t’as rien de prévu. » Lui était libre comme l’air, vivant seul et ne sortant que rarement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
member ◊ cute little coral

messages : 1237 pseudo : spf avatar + © : romee strijd + mags + endlesslove


âge : dix-neuf ans.
statut civil : célibataire.
MessageSujet: Re: gregory x yeah it's time to move your ass.   Lun 11 Juil - 0:44

« c’est vrai que c’est pas mal. » tu l’as côtoyé assez longtemps pour sentir qu’il essaye de se convaincre lui-même. il est à biarritz depuis plus longtemps que toi. tu as du mal à t’y faire et certainement que lui aussi a du mal à s’en faire même après sept ans. biarritz et melbourne. le jour et la nuit. melbourne ou biarritz ? melbourne sans aucune hésitation. si tes parents décidaient de retourner vivre là-bas, tu n’hésiterais pas vraiment. tu accepterais. « finalement on est tous partis. c’est cool qu’ils fassent des études. ils te manquent pas ? » tu te pinces les lèvres. c’est difficile de le dire à haute voix sans passer pour quelqu’un d’égoïste. « je risque de paraître vraiment égoïste, mais si, si ils me manquent. ils me manquent vraiment beaucoup. je crois que j’ai été un peu trop habituée à rester avec eux. même si on trouve un moyen de communiquer quotidiennement que ce soit par sms ou par skype … mais ce n’est pas pareil. » l’un des principaux objectifs de tes parents et forcément, vous aviez pris le pli. tu te sens privilégié de les avoir dans ta vie. tu es consciente de la chance que tu as de les avoir comme frères. « mais malgré le fait qu’ils me manquent, je suis contente pour eux, ils sont heureux et épanouis alors je n’ai pas le choix et je dois faire avec. » c’est difficile. ils te manquent. tu as forcément un lien particulier et unique avec ton frère jumeau que tu n’auras jamais avec personne d’autre, mais tu subis. tu craques rarement parce que tu te programmes des journées sans fin entre les cours et ton boulot. « juste un tout petit problème, mais je suis certaine que tu aurais le même problème si tu l’entendais. c’est un sacré mélange. » tu lui dis que tu fais des études dans la communication forcément ça l’étonne. tu souris. « c’est toujours le cas. » tu es timide, mais la communication est vraiment un domaine qui t’intéresse et par chance les métiers que l’on peut exercer sont divers et variés et ne se pratiquent pas tous en contact direct. aspect primordial puisque tu as gardé ce petit trait de caractère seulement, tu es tellement contente de le retrouver que tu as réussi à mettre cette timidité de côté. tu lui demandes ce qu’il devient. sa salle de sport à l’air de bien fonctionner et les avis que tu as lus ne laissent aucun doute sur son professionnalisme et tu ne peux que confirmer leurs avis puisque tu le connais relativement bien. « je ne peux que constater que ta salle marche, tu dois être vraiment content. c’est chouette pour ta maman. mes parents vont très bien. » il te propose de prendre un verre ou de manger. tu as toujours un problème avec les restaurants, tu n’aimes pas vraiment manger à l’extérieur parce que tu aimes bien savoir ce qui se trouve vraiment dans ton assiette, mais tu n’hésites pas une seule seconde. « oh non, je n'ai vraiment rien de prévu donc c’est avec plaisir, on peut même faire les deux si tu veux. » tu acceptes avec plaisir sa proposition. l’occasion est inespérée. tu en as vraiment besoin. tu as besoin de retrouver un peu tes racines. chose loin d’être évidente il y a tes parents, mais tu n’as pas vraiment envie de leur dire que tu préférerais vivre à melbourne et ta cousine, aussi, mais elle n’a jamais vécu là-bas donc tu ne peux pas parler avec elle de melbourne comme tu peux le faire avec greg.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: gregory x yeah it's time to move your ass.   Mar 12 Juil - 22:22

« On a l’air d’y croire tous les deux ! » Lâche-t-il dans un sourire amusé de constater que l’un comme l’autre est nostalgique. Il serait retourné vivre à Melbourne depuis des années, peut-être même ne serait-il jamais parti si son père et lui n’en étaient pas venus aux mains un soir d’une énième dispute. Ils n’étaient vraiment pas faits pour s’entendre. Et Gregory avait presque l’impression de ne plus avoir de père. Il s’en fichait en réalité, mais sa ville natale lui manquait affreusement. C’est pour cela qu’il était venu en France, parce que sa mère lui manquait. Alors il ne pouvait que comprendre ce que ressentait Airlie avec l’absence de ses frères. « C’est pas égoïste, c’est normal d’être attachée à eux. Vous arrivez à vous prévoir des rassemblements familiaux quand même ? Moi je prévois de partir à Bali avec mes demi-frères et demi-sœurs. » Parce qu’il n’a aucune rancœur envers eux, ce qui s’est passé entre son père et lui n’a pas impacté ses autres relations familiales, et tant mieux. La jeune femme lui apparait tellement mature qu’il se demande s’il n’a pas loupé un épisode. Elle a grandi beaucoup trop vite la jeune Adamo. « Quelle sagesse ! Tu m’impressionnes Lilie ! » Ce n’était pas lui qui aurait pensé de la sorte. Du moins, à son âge. En revanche, il se délecte de voir qu’Airlie reste la même vieille Australienne qui méprise les Anglais, comme une tradition. « On pourra l’appeler Pommie ton frère ! » Ou le mot du dialecte australien qui désigne les Anglais. La jeune femme est accomplie, et elle a beau lui assurer qu’elle souffre toujours de sa timidité, Gregory la trouve épanouie comme jamais. Les années ont passé, mais elle garde un sourire communicatif qui fait d’elle un vrai petit soleil. Il acquiesce. Oui il est très fier de sa salle et de la tournure des événements. Jamais il n’aurait cru avoir autant de succès ici. S’il était resté en Australie, il se serait probablement dirigé vers autre chose. « Je mène une super vie, et c’est tant mieux, il ne reste plus qu’à trouver la bonne personne pour partager tout ça. » Sujet sensible pour lui quand on sait que son ex l’a trompé et qu’il pense encore à elle mais cette fois c’est lui qui a abordé le sujet, alors il ne s’en plaindra pas. Il sourit tout simplement, afin de ne pas trahir ses émotions contraires qui le tracassent à l’ordinaire. Tout ce qu’il a envie de faire à ce moment c’est de profiter de ces retrouvailles. Airlie accepte ensuite sa proposition et sa simagrée se fait d’autant plus large. Il n’a qu’à rassembler ses affaires et se changer et le tour est joué. « J’en ai pour cinq minutes, le temps de me changer. Tu préfères boire ou manger d’abord ? » Plutôt boire Westerly, on commence toujours par l’apéritif. Il revient vers elle cinq minutes plus tard, un peu plus habillé que sa tenue de sport, et il propose : « Je connais un super restaurant où la nourriture est ‘healthy’, ça te tente ? » Elle ne sera pas déçue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
member ◊ cute little coral

messages : 1237 pseudo : spf avatar + © : romee strijd + mags + endlesslove


âge : dix-neuf ans.
statut civil : célibataire.
MessageSujet: Re: gregory x yeah it's time to move your ass.   Ven 29 Juil - 20:54

tu as essayé de faire bonne figure, mais ce n’est pas évident. si tu as remarqué qu’il essayait de se convaincre lui-même lui aussi a remarqué que ton affirmation n’était pas très convaincante. melbourne te manque et c’est indéniable que biarritz n’aura jamais une place aussi importante dans ton cœur que melbourne même en y restant un nombre d’années plus considérable. « on devrait peut-être prendre songer à prendre des cours de théâtre. » tu doutes que ça marche, mais ce n'est pas lui qui te reprochera de ne pas être convaincante quand tu dis que biarritz ce n'est pas mal. tu en viens à parler de tes frères. tu réponds à la question qu’en temps normal tu esquives. il te rassure. pour lui ce n’est pas égoïste, c’est même logique. « pas faux. » tu avais passé toute ta vie avec eux donc forcément même ne pas les voir une seule journée a suffi à créer le manque en toi. si le manque pouvait être supportable puisqu’il te restait ton jumeau, quand il est parti à son tour ça a été vraiment plus difficile. tu es bien contente de travailler après les cours la semaine et le samedi ça parvient à t’occuper toute la journée. tu te focalises sur le boulot et rien d’autre. le dimanche c’est plus compliqué, mais tu arrives la plupart du temps à gérer. en rendant visite à tes parents et en pensant au lendemain où tu seras bien trop occupée pour y penser. il te demande si vous arriviez à vous voir. tu secoues la tête. « c’est assez compliqué de s’organiser à vrai dire. » l’organisation est autant au niveau des dates, des destinations qu’au niveau financier. évidemment tu travailles et eux aussi en dehors de leurs études, mais vous mettiez pas mal de côté pour vos parents pour qu’ils puissent profiter pleinement de leurs retraites au moment venue, mais aussi de réaliser le rêve de ta maman qui est de prendre une année pour faire le tour du monde avec nous. ta sagesse l’impressionne. tu souris en guise de réponse. tu n’as pas d’autre choix que d’accepter et puis tu ne peux être que fière d’eux. pommie tu ne peux pas t’empêcher de sourire. après tout la situation est particulièrement ironique. le fait qu’il se retrouve en angleterre. qu’il se retrouve en angleterre lui qui est australien. « je ne me gêne pas pour le faire quand il m’embête de trop. » de l’appeler comme ça et de te moquer de son terrible accent surtout. le mélange est assez spécial. il semble avoir une vie parfaite. chose qu’il te confirme précisant qu’il ne lui manque qu’une personne pour partager sa vie. « oh... je m’en fais pas tu trouveras chaussure à ton pied. » ce n’est pas les prétendantes qui doivent manquer après tout. il a tout pour lui en plus. vraiment tout pour lui intellectuellement, mentalement et physiquement. tu connais peu de personnes de son âge qui sont leur propre patron. tu acceptes sa proposition. tu ne pouvais pas laisser passer une occasion pareille et visiblement vu son sourire lui non plus. il a besoin de cinq minutes pour se changer et il te demande si tu préfères boire ou manger d’abord. « je ne bouge pas. ça m’est égal, mais boire d’abord c’est peut-être une bonne idée. » il revient pile dans les temps. ça ne t’étonne pas. tu n’as pas le souvenir que gregory était retardataire. toi, tu es la même. tu arrives au maximum cinq minutes avant. tu n’as jamais été en retard ni pile à l’heure tu respectes les cinq minutes d’avance. tu as été élevée comme ça et cette habitude est restée. tu ne sors pas vraiment ici. ça t’arrive, mais à chaque fois c’est pour des rendez-vous d’affaires. t’es plutôt casanière et tu es beaucoup trop compliquée au niveau de la nourriture. tu aimes savoir ce qui se trouve dans ton assiette. tu n’es toujours pas habitué aux trois gros repas français donc tu as toujours du mal à finir ton assiette. tu es bien contente qu’il ait une idée du restaurant dans lequel il veut t’emmener parce que toi tu n’avais aucune idée. il te suggère un restaurant qui propose des plats sains, même s'il était parti sur un restaurant basique tu aurais quand même accepté. tu as juste envie de passer un peu de temps avec lui. tu es persuadée que ça te fera le plus grand bien. « tu sais me prendre par les sentiments. » autrement dit oui. cent mille fois oui. tu acceptes. tu prends ton sac pour le mettre sur ton épaule. « je suis venue avec ma voiture tu as la tienne ? » tu lui demandes. si a se trouve il habite à deux pas de sa salle et il est venu sans.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: gregory x yeah it's time to move your ass.   

Revenir en haut Aller en bas
 
gregory x yeah it's time to move your ass.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Laughing Out Loud :: La vie en rose :: rps-
Sauter vers: