Partagez | 
 

 la beauté du souvenir (bendy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: la beauté du souvenir (bendy)   Mer 22 Juin - 13:44

L'arrivée de Wendy définitive à Biarritz datait seulement de quelques jours. Ce départ pouvait sembler précipité mais en réalité, Wendy y songeait depuis un bon moment. L'envie de retrouver Bendo était trop grande pour attendre encore, lorsqu'elle avait apprit qu'il se trouvait dans le coin, puis si elle avait repoussé son arrivée, il aurait certainement disparu quelques mois plus tard. Heureusement, Biarritz n'était pas une ville inconnue à ses yeux, elle s'y rendait parfois avec ses parents il y a quelques années pour rendre visite au frère de son père. D'ailleurs, ces visites la réjouissait, Wendy aimait la France, elle aimait ce paysage estival, sans compter qu'elle profitait de voir ses deux cousins. Aujourd'hui, bien des choses avaient changé, elle se retrouvait temporairement à vivre avec Loeiz justement. Le temps que Neal vienne lui aussi sur Biarritz pour continuer à veiller sur elle, il avait refusé de la laisser seule mais son travail l'avait retenu quelques semaines alors il avait promis de la rejoindre dès qu'il le pourrait. Heureusement que Loeiz avait bien voulu l'accueillir, Wendy était rassurée de vivre chez lui, de ne pas se retrouver seule puis, elle avait ses marques ici, son cousin était un repère pour elle. L'appartement était vide aujourd'hui, Loeiz avait du s'absenter pour des raisons qu'il n'avait pas clairement exposé mais il lui avait assuré qu'il serait vite de retour, sachant comme Wendy avait bien du mal à rester seule où qu'elle soit depuis cet épisode traumatisant. Veillant à bien fermer la porte derrière lui, Wendy s'était occupée une bonne partie de la journée en ordonnant ses affaires pour la plupart encore emballées, dans la chambre que Loeiz lui proposait. L'appartement était spacieux et plutôt chaleureux, Wendy s'y sentait plutôt bien. La fin de journée approchait et Wendy venait de sortir de la douche et de s'habiller d'une robe légère pour la soirée au vu de la température encore bien chaude. Elle s'apprêtait à s'installer sur la terrasse lorsqu'elle entendit frapper à la porte. Hésitante, Wendy se dirigea vers l'entrée, peu rassurée elle attendit quelques secondes et la personne frappa de nouveau. Wendy parvient à se raisonner, c'était peut-être important alors elle finit par déverrouiller la porte, avant de l'ouvrir doucement, laissant apparaître un visage qu'elle aurait reconnu entre mille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: la beauté du souvenir (bendy)   Jeu 23 Juin - 23:56

tu tournes en rond et t'en as assez de tourner en rond. t'as l'impression d'être un putain de lion en cage qui ne sait plus vers quelle proie se tourner, tu décides de tout claquer oui. tu regardes ta poudre, t'hésites. une fois. deux fois. tu la ranges, clairement, tu la mets dans un sac, dans le placard de ta cuisine. non, pas aujourd'hui. non, tu ne vas pas en prendre aujourd'hui, au moins pour te confirmer que t'es pas accro, que t'en prends pour en prendre. point. tu sors finalement de chez toi, rapidement, de grandes enjambées, tu te perds dans les rues et ruelles, t'arrives devant chez Loeiz. ton pote. ton ami. on peut dire ça comme ça. t'as confiance en lui alors pourquoi pas venir te changer les idées avec lui. autant il y aura deux voir trois nanas avec lui et t'as bien besoin de ça, actuellement. décompresser, oublier, t'oublier. tu frappes, une fois, deux fois. trois fois. tu attends, sans bouger, tu attends, qu'il daigne venir ouvrir, sans un mot. la porte grince, s'ouvre, lentement, mais rapidement à la fois. étrange sensation de désaccord. tu regardes la personne qui t'ouvre, t'as un mouvement de recule mais tu ne bouges pas non. statue de marbre de l'ancien temps. tu la dévisages, sous toutes les coutures, tu te perds dans ses prunelles que tu n'as pas vu depuis bien des années maintenant. deux. exactement. tu ne sais plus quoi dire. qu'est-ce qu'elle fait ici ? sur biarritz ? chez loeiz ? qu'est-ce qu'elle vient faire ici ? est-ce que c'est pour toi ? ton coeur se stoppe, une nanoseconde avant de reprendre de plus belle. non, bien évidemment que non, ce n'est pas pour toi. t'avances, un pas, tu lèves le bras, vers elle, lentement. le sang qui pulse et rythme tes pas. tu t'approches encore, jusqu'à entrer dans l'appartement. vil fantôme qui se joue de toi. serait-ce de de douces hallucinations dues au manque ? tu respires, tu soupires, tu la touches, frôles sa joue du bout des doigts. contact régulier, sûr, net. elle est là. devant toi. « wendy ? » que tu questionnes, sans vraiment la poser, cette question. tu n'imaginais pas la revoir un jour non, t'as voulu la protéger en partant, simplement, pour son bien. pas le tien. le sien.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: la beauté du souvenir (bendy)   Ven 24 Juin - 19:10

Même si elle se sent en partie protégée chez Loeiz, Wendy n'est pas rassurée à l'idée de savoir que n'importe qui peut se trouver derrière cette porte, autant pour lui vouloir du bien que du mal. Pourtant, avant, Wendy n'hésitait pas à aller ouvrir la porte même lorsqu'elle n'attendait personne. Avant, elle n'avait pas peur de rester seule chez elle, de sortir dans les rues sans être accompagnée. Wendy n'était pas si craintive, si méfiante envers inconnus, au contraire, elle était toujours avenante, pleine de bonnes intentions, à tendre la main à ceux qui en avaient besoin. Seulement, Wendy a changé, elle n'est plus la même, elle n'est plus celle qui n'avait peur de rien. Désormais, elle doit apprendre à vivre avec cette boule au ventre, cette peur constante. Elle n'aime pas celle qu'elle est devenue, cette Wendy brisée avec une immense fragilité, ce vide au creux de son corps, impossible à combler. Finalement, elle se décide Wendy, tant bien que mal à ouvrir cette fichue porte pour découvrir l'identité de la personne qui se trouve de l'autre côté. Bendo. Devant sa porte, devant elle, c'était bien la dernière personne qu'elle s'attendait à voir. Wendy n'aurait pu faire mieux pour être certaine de le croiser, sans qu'il ne s'échappe. Seulement, elle n'y avait pas réfléchi de cette manière, elle n'était pas prête pour ces retrouvailles, ou peut-être que si, puisqu'au fond c'est ce qu'elle attendait depuis deux ans. Wendy ne sait plus, ses pensées se brouillent, incapable de se raisonner devant lui. Leurs regards se croisent avant de se perdre l'un dans l'autre, Bendo semble ne pas y croire. A cet instant, Wendy donnerait tout pour deviner ses pensées, pour savoir ce qu'il ressent en la retrouvant. Doucement, il s'approche jusqu'à entrer dans l'appartement, elle le laisse faire, incapable de s'éloigner. Du bout des doigts, Bendo vient caresser sa joue, comme pour vérifier qu'elle était bien réel et non le fruit d'un fantasme. Son cœur bat tellement vite, trop vite. C'est presque les larmes aux yeux qu'elle ose croiser son regard de nouveau lorsqu'il prononce son prénom. Wendy ne sait pas ce qui l'empêche de se ruer sur lui, de venir coller son corps contre le sien, de goûter à ses lèvres qu'elle a tant aimé. Peut-être la peur, encore, la peur qu'il la repousse, la peur qu'il ai changé. « Bendo », murmure-t-elle, d'une voix douce. Au lieu de ça, elle vient simplement effleurer sa main, celle qui était déjà toute proche d'elle, l'amenant un peu plus à caresser son visage.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: la beauté du souvenir (bendy)   Sam 25 Juin - 16:20

« Bendo » ça sort tout seul, d'entre ses lèvres qui s'entre-ouvrent, là, devant tes yeux. tu la regards, interloqué. c'est sa voix, c'est la même voix, c'est elle, qui ça pourrait être d'autre ? elle a changé, et elle n'a pas changé en même temps. t'arrives pas à te décider quoi faire jusqu'à ce qu'elle touche ta main, l'avance, l'approche de son visage et finalement, tu poses ta main contre sa joue en avançant. t'es pris d'un tournis, d'un semblant de tournis. t'avances, tu l'obliges à reculer tout en avançant. tu entres dans la maison sans attendre ton reste, tu entres, tu fermes la porte de ton pied et tu viens maintenant encadrer son visage de tes mains. tu les poses contre ses doux, c'est moins doux, plus brutal, un peu plus violent même. tu l'accapares, rapidement, t'es à deux doigts de flancher, t'es à deux doigts de l'embrasser mais tu te retiens de justesse en la lâchant d'un seul coup. c'est brutal, tu recules, deux, trois pas en arrière sans la perdre du regard. tu reprends contenance parce que t'as pas l'droit de te laisser aller. non, t'as pas l'droit de faire ça. alors tu te reprends, le plus rapidement possible, remettant ton masque du mec inaccessible, du mec froid et glacial. du mec qui n'en a rien à faire qu'elle soit là. « qu'est-ce que tu fais ici ? qu'est-ce que tu fais sur biarritz ? » tu passes pas par quatre chemins. tu veux comprendre ce qu'il se passe. la dernière fois, tu l'as laissé, tu l'as protégé en la laissant seule, sur Paris, tu ne voulais que son bien, à Wendy, tu vouais simplement qu'elle vive sa vie loin de la tienne, beaucoup trop nocive pour elle. elle t'avait vu dans tes états pas possible, elle t'avait vu drogué, elle t'avait vu blessé. combien de fois t'es rentré tard, amoché comme pas possible, combien de fois a-t-elle du panser tes blessures ? trop de fois, elle méritait bien et l'élément déclencheur fut cette menace qui planait sur elle. « tu connais Loeiz ? » tu finis par rajouter .. après tout, c'est lui que t'es venu fois en premier, tu ne t'attendais certainement pas à tomber sur la seule femme qui a compté dans ta vie.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: la beauté du souvenir (bendy)   Sam 25 Juin - 22:15

Wendy recule d'un pas, puis de deux, entraînait par l'homme qu'elle a tant aimé. Captivée, elle est comme ensorcelée par les yeux de Bendo qui la dévisagent, n'ayant même pas le temps de refermer la porte, c'est lui qui s'en charge d'un mouvement de pied. Minutieusement, Wendy détaille chaque parcelle de son visage, elle s'en souvenait tellement bien, mais c'est encore plus beau que dans ses souvenirs. Un instant, Wendy croit le retrouver, il se perd au fond de ses yeux, ses mains caressant son visage, le cœur de la demoiselle s'emballe de plus belle. Elle ose s'attendre à ce que leurs lèvres se retrouvent, elle en meurt d'envie Wendy, pourtant Bendo ne craque pas. Il n'en est pas loin, elle le sent, elle le connait son Bendo, Wendy. Mais il n'y est déjà plus, il s'écarte brusquement, se recule pour laisser à nouveau un vide en elle, sans toutefois la quitter des yeux. Bendo, il a ce côté tendre et viril à la fois, cette particularité qui la rendait littéralement dingue de lui. Son visage se referme, il laisse entrevoir une autre facette, seulement Wendy sait, elle le connait, sachant pertinemment que ce n'est qu'une façade. Il reprend la parole, plus froidement et elle a bien du mal à supporter ce Bendo si détaché. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien répondre, qu'il n'y avait eu que lui dans sa vie, qu'elle était revenue pour lui ? C'était bien trop risqué de le lui avouer sur le moment. « Je... Beaucoup de choses ont changé depuis ton départ », se contente-t-elle de dire, hésitante. C'était vague et pourtant c'était bien vrai. Preuve qu'il n'est pas si indifférent que cela, puisqu'il cherche à savoir ce qui l'amène ici.« J'avais besoin de m'éloigner de Paris, puis j'aime bien revenir par ici... et toi ? », ose-telle lui de demander en retour, ne sachant pas réellement depuis combien de temps il était sur Biarritz. Bendo l'interroge encore, sur le fait qu'elle se trouve chez Loeiz, ne sachant pas qu'elle le connaissait, certainement mieux que lui. « Je le connais bien oui, depuis plusieurs années. » Bendo était censé savoir qu'elle avait un peu de famille par ici, pas forcément que Loeiz en faisait partie, mais qu'elle venait ponctuellement sur Biarritz depuis son enfance. Peut-être qu'il avait oublié, peut-être qu'il était dépassé. Après tout, Wendy ne savait plus rien de lui désormais, il avait peut-être changé de vite, il avait peut-être le cœur prit. Ses prunelles se perdent une fois de plus dans son regard, Wendy se rapproche à nouveau, doucement elle fait deux pas pour chercher à retrouver un contact avec lui, à briser cette distance. Elle a envie de lui dire que c'est pour lui qu'elle est revenue, mais elle ne dit rien, pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: la beauté du souvenir (bendy)   Dim 26 Juin - 16:32

« Je... Beaucoup de choses ont changé depuis ton départ » qu’est-ce que ça signifie ça encore ? tu ne comprends pas où elle veut en venir. Qu’est-ce qui a changé ? qu’est-ce qu’il s’est passé au juste ? trop de questions, des questions que tu n’oses évidemment pas poser, tu as bien trop peur des réponses, tu as trop peur de ce qu’elle pourrait te dire, alors non .. tu ne montres rien, tu gardes ton regard détaché, peut-être un peu trop froid tandis que ton cœur tambourine dans ta poitrine, tandis que tu tentes de rester froid et distant. Wendy se trouve là, devant toi et tu ne peux pas t’empêcher de retourner sur Paris dans tes souvenirs que tu as tenté d’effacer parce que cette époque est révolue, parce qu’elle et mieux sans toi, tu le sais bien. « J'avais besoin de m'éloigner de Paris, puis j'aime bien revenir par ici... et toi ? » revenir ? est-ce que tu as oublié quelque chose ? il te semble bien que oui, il te semble que tu as oublié qu’elle avait de la famille ici. Tu dis rien, tu réfléchis, rapidement, t’essaies de comprendre, le plus rapidement possible. « je suis là depuis Paris, je vis ici, depuis que je suis parti » tu lui réponds, simplement, en tout honnêteté, tu n’as aucune raison de lui mentir après tout, alors tu lui dis, simplement, sans la lâcher du regard alors qu’elle débarque, alors qu’elle avance, qu’elle réduit la distance entre vous. Non, non, elle n’a pas l’droit, elle doit reculer, absolument. « Je le connais bien oui, depuis plusieurs années. » qu’elle te souffle, et tu réponds rien, tu ne bouges pas non plus, droit comme un i, le visage fermé, tu restes là. « Il n’est pas là Loeiz j’imagine donc je vais m’en aller Wendy. » t’es dur, froid, t’es même plutôt sec dans tes mots, dans tes gestes, mais c’est ce qui est le mieux à faire, partir, ne surtout pas rester là à l’observer. Tu ne voudrais pas craquer, tu ne dois pas craquer. Elle était menacée, il faut que tu te souviennes de cette douleur que tu as ressentie quand tu l’as appris, quand tu es parti pour la protéger. C’est ce qui doit te guider, absolument. Rien d’autre, juste l’envie de partir, pas l’envie de t’approcher, pas l’envie de la coincer contre le mur et poser tes lèvres sur les siennes, non, ça c’était avant, ce n’est plus maintenant, elle ne t’appartient plus, elle ne t’appartiendra plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: la beauté du souvenir (bendy)   Dim 26 Juin - 17:35

Il ne dit rien, Bendo. Il se contente de ce que Wendy veut bien lui dire, ou du moins, il fait comme si ces explications lui étaient suffisantes. Elle lui retourne la question, elle veut savoir assurément, alors il répond presque naturellement, comme une évidence, qu'il était ici depuis son départ. Wendy peine à le croire bien qu'elle reste de marbre. Alors c'était tout simplement à Biarritz qu'il se cachait depuis tout ce temps, lorsqu'elle passait ses journées à le rechercher, à l'imaginer à l'autre bout de la planète. C'était aussi simple que cela, il n'avait pas bougé depuis deux ans, alors qu'il s'était forcé à fuir lorsqu'il était encore avec elle. Wendy ne sait pas quoi répondre, elle ne sait pas si elle est déçue ou plutôt jalouse, alors elle reste silencieuse. C'est lui qui la questionne sur Loeiz, sans savoir qu'il est son cousin et elle lui répond vaguement, peut-être pour l'intriguer, peut-être pour susciter une pointe de jalousie. Étonnamment, il s'en contente aussi, pire encore, alors qu'elle s'approche de lui, il ne quitte pas ses yeux mais ses paroles la blesse, il s'apprête à la laisser une fois de plus. Son ton est sec, il est froid et ça lui est insupportable de le voir si distant, comme s'il n'y avait jamais rien eu entre eux. Non il ne peut pas partir, pas encore, pas maintenant. Elle se glisse entre la porte et Bendo, son cœur bat si vite, il faut qu'elle le retienne, il faut qu'elle trouve quelque chose. « Non, s'il te plait, attends... » ose-t-elle dire avant qu'il ne s'en aille, avant qu'il ne soit trop tard, avant que Bendo disparaisse de la circulation pour toujours. « Loeiz ne va pas tarder à rentrer », ajoute-t-elle avec assurance. Doux mensonge. Son cousin n'a même pas prévu de rentrer ce soir, mais Wendy s'en moque, Wendy, elle veut juste qu'il reste, Bendo. Après tous ces jours passés loin de lui, elle ne peux pas se contenter de retrouvailles aussi furtives, aussi distantes. Elle n'aime pas mentir, Wendy mais là c'est plus fort qu'elle, c'est peut-être le seul moyen de le faire rester auprès d'elle. Elle refuse qu'il prenne à nouveau la fuite, qu'il s'éloigne soit disant pour son bien, la dernière fois qu'il lui a dis ça, elle a passé les pires semaines de sa vie peu de temps après.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: la beauté du souvenir (bendy)   Lun 27 Juin - 0:24

Maintenant, il faut que tu partes, il est temps pour toi de partir, alors tu fais demi-tour quand elle vient te bloquer le passage. tu ne comprends pas. pourquoi est-ce qu'elle ne te déteste pas de l'avoir abandonné ? a-t-elle compris que c'était pour son bien ? « Non, s'il te plait, attends... » qu'elle te demande, et t'as presque envie de lui dire oui, t'as presque envie de lui assurer que tu vas rester, parce qu'après tout Wendy, elle t'a manqué, et ... et dans son regard, tu peux y lire la même chose, oui, t'y lis toujours la même chose, la même sensation. elle est belle Wendy. « Loeiz ne va pas tarder à rentrer » qu'elle t'affirme ensuite. ce n'était pas pressé, non, tu n'étais pas pressé de le voir, mais .. mais maintenant, tu sais plus trop. t'as envie de rester, ton coeur a envie de rester là, et en même temps, ta conscience te clame que tu ne devrais vraiment pas rester. tu ne sais pas ce qu'est la bonne décision pour le coup. ta conscience certainement, mais devant le regard de Wendy, t'arrive pas à te décider, à faire pencher la tendance vers ta conscience. « D'accord, je reste. » tu dis finalement, pas forcément convaincu. tu avances finalement, tu l'évites, son regard et tu vas vers la cuisine. c'est chez Loeiz, tu connais l'endroit, tu viens squatter de temps à autre, tu sais où il cache son alcool, mais t'es pas pour en boire, là tout de suite non. tu te contentes de sortir une bouteille d'eau fraîche, un verre, tu fais comme chez toi. « tu le connais d'où Loeiz au juste ? » t'es curieux, légèrement jaloux sur les bords mais tu sais aussi que Loeiz il a sa blonde là, maintenant, donc ... donc pas de raison d'être jaloux, puis, elle n'est plus à toi Wendy, elle peut faire ce qu'elle veut de sa vie, de son corps, de son coeur non ? « tu as fait quo .. c'est dernière année ? » t'es pas certain que ce soit la meilleure question au monde, mais tu tentes.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: la beauté du souvenir (bendy)   Lun 27 Juin - 14:29

C'était risqué ce qu'elle faisait Wendy, elle s'interposait entre la porte et lui, elle lui mentait, mais elle avait toujours été prête à tout pour lui. Bendo accepte, curieusement il décide de rester un peu et Wendy est soulagée, vraiment. Son corps se détend instantanément. Il l'ignore, passant à côté d'elle, sans même la regarder, elle en souffre Wendy de cette indifférence. Elle veut le Bendo d'avant, son Bendo, mais après tout elle se raisonne. Il a toujours été comme ça Bendo, peut-être pas avec elle, mais cela faisait deux ans qu'elle était sortie de sa vie, où plutôt qu'il l'en avait faite sortir. Il ne fallait pas qu'elle s'attende à des retrouvailles fougueuses mais leur histoire s'est arrêté brutale et de force, elle sait qu'il n'a pas eu le choix, ce n'est pas leur amour l'un envers l'autre qui a fané, alors Wendy, elle espérait un peu plus que cela. La jeune femme finit par le rejoindre dans la cuisine, après être restée quelques secondes pensive, immobile dans l'entrée. Bendo fait comme chez lui, il se sert un verre d'eau, cela se sent qu'il vient fréquemment ici. D'ailleurs, il lui demande des précisions, à nouveau sur Loeiz, Wendy croit percevoir une pointe de jalousie mais elle n'en est pas certaine, puis elle ne peut pas entrer dans ce jeu. « C'est mon cousin. » Autant être honnête, elle n'allait pas s'enfoncer dans des mensonges, surtout qu'elle n'était pas très douée pour cela et qu'il apprendrait forcément la vérité par Loeiz au bout d'un moment. Doucement, elle vient s'appuyer contre le plan de travail, non loin de lui. Elle attend Wendy, elle attend de rêver, elle attend d'être aimé. Elle en attend peut-être trop de Bendo justement, mais c'est plus fort qu'elle lorsqu'elle le voit si près d'elle. Sa seconde question la surprend un peu, à vrai dire elle ne sait pas trop quoi lui répondre alors sans trop réfléchir, elle lui dit. « J'étais sur Paris, en colocation et j'ai repris il y a mon travail il y a quelques mois. » Au moment où elle prononce ces mots, Wendy se rend compte qu'elle en dit peut-être un peu trop, Bendo n'est pas censé savoir qu'elle avait été forcé d'arrêter son travail après avoir disparue, enfin avoir été séquestrée puis même après avec les séquelles qu'elle a eu, seulement elle ne tenait pas à en informer Bendo. Il ne s'était plus soucié de son bien-être après avoir disparue alors elle ne dirait rien. « Tu as finalement réussi à te poser un peu, apparemment ? », ose-t-elle demandé à son tour, d'une voix douce, regrettant presque que cela se soit fait après elle.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: la beauté du souvenir (bendy)   Mar 28 Juin - 18:52

« C'est mon cousin. » qu'elle te sort alors naturellement, et toi tu respires de nouveau. ce sentiments de jalousie s'écarte, s'en va, se casse simplement loin de ton esprit; ce n'est que son cousin, ce n'est que son cousin, c'est ce que tu te répètes pourtant, ça ne devrait rien te faire non. pourtant, ça ne devrais absolument rien te faire. après tout, elle n'est plus à toi, elle n'est plus avec toi, elle n'est plus non.« J'étais sur Paris, en colocation et j'ai repris il y a mon travail il y a quelques mois. » repris ? pourquoi ? est-ce qu'elle avait arrêté ? pourquoi donc ? tu ne comprends pas alors qu'elle ne cherche pas plus.« Tu as finalement réussi à te poser un peu, apparemment ? » qu'elle enchaîne bien trop rapidement à ton goût, tu poses ton verre et tu l'observes, un long moment, dans le silence le plus complet. tu joues avec ses nerfs, tu joues avec la tension du moment, tu ne veux pas qu'elle te cache quelque chose, pourtant tu sens bien qu'elle cache quelque chose. alors tu t'approches d'elle, comme un félin s'approcherait de sa proie. « comment ça repris ? pourquoi est-ce que tu as arrêté ? » tu demandes, sans la lâcher du regard, tu veux y lire de la sincérité, tu ne veux pas de mensonge, tu sauras le voir, et pour cause, tu éludes complètement sa question sur toi. t'as pas envie de lui parler de toi, t'as pas envie de lui dire que tu t'es posé ici, tu lui as déjà dit que ça faisait deux ans, elle n'a pas besoin d'en savoir plus n'est-ce pas ? non, certainement pas, en tout cas, pas tant qu'elle ne t'auras pas répondu, pas tant qu'elle ne t'auras pas dit ce qu'elle te cache. « je sens bien qu'il y a quelque chose, ne me mens pas. » tu reprends pour lui signifier que t'es pas dupe non, que tu sens bien qu'elle cache quelque chose.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: la beauté du souvenir (bendy)   Mar 28 Juin - 22:57

Bendo la regarde, longuement, sans rien dire et elle en est troublée, elle n'a jamais su rester indifférente face à lui. Ce regard puissant, cette allure terriblement masculine. Il questionne Bendo, il questionne trop. Ca l'intrigue cette histoire, malheureusement Wendy en a trop dit. Il a même complètement évincé sa question à elle, pour se concentrer uniquement sur elle. Seulement Wendy n'est pas prête à lui parler de cela, pas maintenant, pas aujourd'hui, peut-être même jamais. « C'est rien d'important. », lâche-t-elle en essayant de paraître convaincante. Visiblement il n'en est rien, puisque Bendo après s'être dangereusement approché d'elle, il lui dis clairement qu'il veut savoir la vérité. Wendy ne bouge pas, elle reste face à lui alors qu'il est si près d'elle à nouveau, ses bras l'appelle, ses lèvres bien plus encore mais elle se retient Wendy, elle serait tentée de l'embrasser pour couper court à ses interrogations alors elle se contente de mordre sa lèvre inférieur. « Bendo, s'il te plait, n'insiste pas... », dit-elle la gorge nouée avant de se détacher de son regard perçant. Elle détourne sa tête vers la gauche et sans s'en apercevoir, elle laisse la visibilité à une de ces cicatrices, dans son cou. Une trace qu'elle n'avait pas auparavant, une marque parmi tant d'autre lui rappelant chaque jour les horreurs qu'elle a vécue. Wendy elle n'arrive pas à en parler, même encore aujourd'hui, c'est douloureux, bien trop douloureux. Et puis, qu'est-ce qu'il va faire Bendo ? Ça ne changera rien, le mal est fait depuis bien longtemps, ils l'ont blessé, souillé, brisé, sa Wendy, son ancienne Wendy. Il va simplement s'en vouloir et ce n'est pas ce qu'elle veut. Wendy ne cherche pas à le faire culpabiliser mais il cherche à savoir, il ne va pas lâcher l'affaire comme ça Bendo, elle le connait. « Je ne pense pas que tu veuilles vraiment savoir. ». C'était surtout elle, qui ne voulait pas qu'il sache, elle n'avait pas envie de tout gâcher alors que c'était la première fois qu'ils voyaient depuis qu'ils s'étaient quittés.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: la beauté du souvenir (bendy)   Jeu 30 Juin - 21:32

« C'est rien d'important. » rien d'important ? tu n'y crois pas, pas à un seul instant, sinon, elle te le dirait, sinon, elle t'en parlerait, elle ne te le cacherait pas. tu le sais bien que c'est quelque chose de bien plus important, tu ne la crois pas non. « Bendo, s'il te plait, n'insiste pas... » c'est la confirmation que tu attends alors qu'elle détourne son regard pour éviter le tien, tu le sens bien qu'elle t'évite, tu le sens bien qu'elle ne veut pas que tu saches et ça te donne encore plus envie de savoir, encire plus besoin oui. « Je ne pense pas que tu veuilles vraiment savoir. » comment peut-elle dire ça au juste; et c'est alors que tes yeux se perdent sur sa peau, juste là, des marches. il y a des cicatrices qui attirent ton regard. sans hésiter plus longtemps sans un mot, tu t'approches d'elle, tu colles presque ton corps au sien. seuls quelques centimètres vous séparent. tu poses une main sous son menton pour maintenir sa tête vers la droite et de l'autre main tu viens toucher ces marques qui ornent maintenant sa peau. t'en tremblerais presque. « c'est quoi ça Wendy ? c'est quoi ça ? » que tu répètes en observant de plus près, tu reconnais, malgré tout, tu reconnais tu sens que c'est pas normal, tu sens qu'on lui a fait quelque chose pour qu'elle soit marqué de cette manière. « tu en as d'autres ? on t'as fait du mal ? » tu détournes son regard maintenant, tu le dévies vers le tien, tu la fixes, intensément. « dis-moi Wendy, je veux savoir, maintenant ... tu en as d'autres ? est-ce que tu en as d'autres ? »



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: la beauté du souvenir (bendy)   Jeu 30 Juin - 22:49

Il était difficile de cacher quoi que soit à Bendo, elle n'y avait jamais vraiment réussi, il était observateur et cette trace dans son cou, il l'avait repéré. Il s'en souvenait encore de son corps alors, suffisamment pour comprendre qu'avant, Wendy elle n'était pas abîmée. Doucement, il caresse sa peau, ses doigts effleurent cette marque et Wendy se sent presque revivre de le sentir si proche d'elle. Elle aurait aimé qu'il n'y ai rien, elle aurait aimé qu'il l'approche, qu'il touche son corps pour d'autres raisons, pas seulement parce qu'il cherche à savoir, ni parce qu'elle a ces cicatrices sur la peau. Seulement, cela semblait être ce détail qui attirait son attention et rien d'autre à cet instant même. « C'est rien, Bendo. », prononce-t-elle difficilement, sa voix est plus faible, elle a du mal à tenir la route. Il est si proche d'elle que Wendy peut sentir son odeur. Il lui a tellement manqué. De sa main, il la maintient face à lui alors qu'elle cherchait à détourner son regard. Il détaille sa peau, tellement fine à cet endroit précis qu'elle se souvient encore de la douleur lorsqu'ils lui avaient laissé cette marque dans le cou. Il insiste Bendo, il questionne elle peut sentir l'impatience monter en lui, l'inquiétude et la colère naissante dans ses yeux. « Fais-moi confiance s'il te plait, tu n'as pas besoin de savoir. », murmure-t-elle à quelques centimètres de son visage, espérant qu'il s'en contente même si elle savait pertinemment que c'était perdue d'avance. Elle devrait lui dire la vérité, elle essayait simplement de gagner un peu de temps, avant que son attitude envers elle soit influencée par ce qu'elle allait lui avouer. Ses yeux ne la lâchent plus, son regard est intense, il veut qu'elle plonge son regard dans le sien. Des larmes au bord des yeux, puis une larme glissant le long de sa joue. Wendy baisse la tête, elle refuse qu'il la voit comme ça, elle ne voulait pas en arriver là. Peut-être qu'elle aurait du le laisser partir tant qu'il était encore temps, tant qu'il le voulait. Il répète encore Bendo, elle est incapable de parler. Elle hoche simplement la tête pour confirmer ses doutes lorsqu'il lui demande si elle a d'autres cicatrices. De toute manière, il est inutile de nier, il se doutait déjà très certainement de la réponse. Son ventre se crispe, Wendy est plus que mal d'y penser, de lui avouer, de devoir en parler. Elle tente de s'écarter de lui, de se défaire de son emprise car c'est trop douloureux, elle ne veut pas qu'il la voit si faible, parce qu'elle veut qu'il sache qu'elle s'est relevée, non pas sans des cicatrices physiques et psychiques, mais elle l'a fait. Wendy s'était une femme forte et, elle veut lui prouver qu'elle l'est toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: la beauté du souvenir (bendy)   Dim 3 Juil - 19:15

« C'est rien, Bendo. » qu'elle te répond, avec sa voix toute faible, toute perdue, tu n'y crois pas, pas à un seul instant, tu ne crois pas en ses mots non. « Fais-moi confiance s'il te plait, tu n'as pas besoin de savoir. » qu'elle rajoute et là, tu as peur, là, tu ressens cette once de peur alors qu'elle t'avoue que tu n'as pas besoin de savoir. ça veut tout dire. quand tu lui demandes si elle en a d'autre, elle hoche la tête, simplement et ton coeur s'arrête, ton sang ne fait qu'un tour. tu vois cette larme qui s'échappe, tu vois son corps qui t'échappe alors qu'elle veut s'écarter mais tu ne peux pas la laisser faire. jamais. alors tu la rattrape, rapidement, tu la rattrapes. tu te remets devant elle. tu lui bloques le passage oui, en quelques sortes, pour l'empêcher de s'en aller et tu la fixes dans les yeux. « je vais te laisser le choix Wendy. Soit tu me montres les autres cicatrices, soit tu m'expliques ce qu'il s'est passé, à toi de voir. » oui, c'est un ultimatum, tu lui balances un ultimatum même si dans tous les cas, tu vas vouloir voir ces citatrices, de même que tu vas vouloir comprendre ce qu'il s'est vraiment passé. tu ne la laisseras pas filer, tu ne partiras pas d'ici avant d'avoir compris ce qu'il s'est passé. t'es inquiet, oui, mais t'es surtout en colère, contre toi même parce que tu sens que tu aurais du la protéger. t'as ce sentiment étrange d'avoir mal agis et tu ne peux que creuser pour réellement comprendre. « Wendy, fais moi confiance, parle-moi. » que tu lui souffles finalement, d'une voix plus douce alors que tu poses ta main sur son épaule, la descendant légèrement le long de son bras pour lui donner confiance. pour qu'elle te parle parce que tu ne veux pas la forcer, du moins, pas à ce point là, tu veux qu'elle te parle parce qu'elle en a envie, voir besoin.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: la beauté du souvenir (bendy)   Sam 9 Juil - 10:21

Bendo refuse de la voir s'écarter alors il se glisse devant elle, si près d'elle. Il capture son corps puis ses yeux pour ne pas la laisser fuir. Wendy a envie de lui échapper pourtant mais elle n'a pas le courage de se battre, d'affronter Bendo alors elle commence les aveux, en répondant silencieusement à certaines de ses interrogations. Seulement, il en veut plus, alors il lui pose un ultimatum en lui demandant de lui montrer le reste de ces cicatrices ou de lui raconter leur origine. Wendy se perd dans ses yeux un instant, sans rien dire, sans bouger avant de finir docilement par lui obéir. Timidement, Wendy relève une partie de son haut, dévoilant une peau marquée au niveau de ses côtes, du côté droit. Seulement quelques secondes puis elle s'empresse de les recouvrir, n'aimant plus ce corps qui semble ne plus lui appartenir. Wendy a la peau fragile, sensible alors même des mois après, son corps s'en souvient. Ce n'est qu'une partie des traces qu'ils lui ont laissé, Wendy en a d'autres qu'elle essaie tant bien que mal de masquer au quotidien. Certaines cicatrices lui resteront à vie pour lui rappeler la souffrance endurée. Wendy évite le regard de Bendo, elle a peur de sa réaction, c'est lui qui a insisté pour voir, pour comprendre. Le beau brun reprend la parole, il veut sa confiance, finalement Bendo veut tout savoir, ce qui est compréhensible après avoir vu ce corps blessé. Il s'adoucit Bendo, il devient presque tendre, comme celui qu'elle a connu, celui qu'elle aimait et qu'elle aime encore. Il caresse son épaule et Wendy frissonne légèrement à ce contact. Elle sait qu'elle peut avoir confiance en lui, mais c'est bien plus difficile d'en parler. Forcément, ça l'oblige à y penser à nouveau, à se plonger dans cette période qu'elle tient tant à mettre de côté, à oublier. « Ils m'ont retrouvé Bendo, ils m'ont enfermé... », soupire-t-elle tout bas, presque craintive de le prononcer avant d'enfuir son visage dans le creux de l'épaule du jeune homme. Silencieusement, des larmes perlent son doux visage, tandis qu'elle s'effondre contre Bendo.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: la beauté du souvenir (bendy)   

Revenir en haut Aller en bas
 
la beauté du souvenir (bendy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Laughing Out Loud :: La vie en rose :: rps-
Sauter vers: